Thales Group - Jinu Matthew
Bid Manager
Ditzingen
Mon parcours avant Thales
Professionnellement, je me considère comme quelqu'un de très polyvalent, parce que j'ai suivi différents parcours. Après l'obtention de mon diplôme d'ingénieur, j'ai eu mon premier emploi à Thales en tant qu'ingénieur système à Dubai. Étant originaire de là-bas, je suis allé à l'école de commerce de Mannheim et j'ai fait un Master en gestion d'entreprise.

L'étape suivante m'a conduit de nouveau à Thales, mais cette fois-ci sur le site de Ditzingen. Je travaille là-bas depuis 2013 en tant que manager d'offres dans le domaine ferroviaire, et je cumule concrètement deux fonctions en une : manager de projets et manager des ventes.

Cela ne sera évidemment pas mon dernier métier, car je suis en effet très ouvert et Thales offre beaucoup d'options. Il faut juste être proactif et avoir un bon réseau.

Formations sociales
Les formations sociales offrent une bonne occasion de se créer un réseau dans l'entreprise. Pendant les réunions, il y a aussi des seniors managers sur place avec lesquels on peut échanger. J'ai moi-même assisté à une en particulier concernant mon domaine sur un programme important nommé Capture Leader Training for Complex Bid. À côté de l'approfondissement de mon savoir-faire professionnel, je me suis fait aussi beaucoup de nouveaux contacts. C'est important, parce que de cette façon, on crée une base solide pour de futures collaborations.

Certifications externes
J'ai également participé à un programme destiné aux managers d'offres pour obtenir une certification externe et indépendante : Association of Proposal Management Professionals (APMP). D'une part, les expériences dans le domaine du management des offres sont ici contrôlées par l'évaluation des compétences ; d'autre part, on peut développer ses capacités. Les certifications montrent également directement aux clients que les employé(e)s sont compétent(e)s.

Travailler dans une Matrix-Organisation
Le travail au sein de la Matrix-Organisation représente un autre défi. Pour chacun de mes projets en tant que manager d'offres, je choisie en fonction de la quantité de travail et de la complexité entre 25 et 50 collègues provenant de services différents. On travaille ensuite collectivement l'offre en équipe, une équipe dans laquelle chacun de nous apporte ses capacités et ses compétences. Je prends alors en charge la direction latérale de l'équipe. C'est-à-dire, bien que je ne sois pas le patron de chacun des membres de mon équipe, je dois les superviser. Et malgré tous les obstacles, comme les différences culturelles ou professionnelles, tout se passe bien et j'en suis fier.