« Alpha, Charlie, Tango, Zoulou, est-ce que vous me recevez ? » A l’origine, le jargon pittoresque que nous associons aux pilotes d’avion dans des films d’action a été inventé pour pallier la qualité médiocre des communications radio dans les airs. La large couverture des communications satellites et des services IP, ainsi que la clarté audio inédite qu’ils offrent aujourd’hui, vont rendre ce jargon obsolète et introduire toute une gamme de nouvelles applications innovantes.

Communiquer en vol : des technologies imparfaites pour un besoin critique

Aujourd’hui tous les aéronefs (avions, hélicoptères ou drones) sont équipés de radios. Sans cela un avion est coupé du reste du monde. Or, ces technologies basées sur des infrastructures terrestres présentent des inconvénients majeurs pour les compagnies aériennes, les constructeurs aéronautiques, les pilotes et les contrôleurs du ciel. Tout d’abord, leur débit est insuffisant pour des applications avancées gourmandes en bande passante, ne permettant que des transmissions voix et données limitées. Ces technologies sont aussi souvent perturbées par la portée limitée de l’infrastructure au sol (notamment dans les zones océaniques non ou peu couvertes), ainsi que par les obstacles naturels comme les montagnes ou la végétation (pour les vols en basse altitude). Par ailleurs, l’équipement embarqué nécessaire est souvent lourd, encombrant et coûteux.

Bien sûr, les communications satellites haut débit ont déjà fait leur entrée dans les cockpits. Mais les services existants, basés sur des constellations de satellites géostationnaires (en orbite à très haute altitude) présentent eux aussi de sérieuses limites. Le globe n’est pas intégralement couvert, et les communications deviennent impossibles aux latitudes extrêmes, au nord comme au sud. Les routes proches des pôles sont hors de portée, tout comme une grande partie du Canada, de la Norvège, de la Suède ou encore de la Finlande. Il faut au moins une demi-seconde pour que le signal parcoure les 70 000 km aller-retour jusqu’au satellite. D’où des latences perceptibles lors des échanges radio. Enfin, même les équipements de pointe restent si imposants qu’ils conviennent seulement aux avions, hélicoptères et drones d’envergure.

FlytLINK, les atouts de l’orbite basse

FlytLINK est une solution Thales petite et légère, qui permet d’amener des communications à haut débit, fiables et fluides jusqu’au cockpit, en tout point du globe. Son secret : la constellation de satellites Iridium*. Thales Alenia Space est le maître d’œuvre de la constellation Iridium NEXT, avec ses 66 satellites interconnectés en orbite basse, à une altitude de 780 km. Iridium assure une connectivité sans précédent sur l’ensemble du globe pour toutes les liaisons mobiles – que ce soit pour des individus, des navires, des véhicules terrestres ou des aéronefs.

Ces satellites sont bien plus proches de la Terre que leurs cousins géostationnaires. Par conséquent, leur envoyer un signal et le recevoir en retour prend relativement peu de temps, ce qui supprime les latences. Et aucun équipement puissant ou imposant n’est nécessaire.

Pesant seulement 7 kg, FlytLINK s’intègre facilement dans tous les aéronefs. Surtout, il s’agit du premier système capable d’assurer dans le cockpit, où que l’avion soit, une connexion Internet haut débit avoisinant 1 Mbit/s (700 kbps descendants et 350 kbps montants). De quoi respecter toutes les exigences réglementaires de communication avec les autorités du contrôle aérien, de quoi échanger d’autres types de données avec le sol, de quoi même offrir un service de connexion Internet aux passagers en cabine.
Plus besoin de hurler dans le micro ou d’utiliser un étrange langage codé. Avec FlytLINK, les échanges sont fluides, la connexion est fiable, quelles que soit les conditions météo ou la position.

La révolution du cockpit connecté

Les compagnies aériennes ont deux priorités : mieux gérer le risque météo et optimiser les opérations pour que les avions passent le moins de temps possible au sol. Avec FlytLINK, les pilotes recevront, en vol, des informations plus détaillées et précises que jamais sur la météo. Rappelons qu’aujourd’hui, ils sont simplement informés des prévisions avant le décollage puis en vol de manière très limitée, par radio. À eux de  demander, à partir des seules informations à leur disposition, l’autorisation de modifier leur plan de vol s’ils l’estiment nécessaire.

En parallèle, les services de maintenance au sol seront informés de l’état des équipements pendant le vol, et n’auront donc plus à attendre que l’avion soit posé pour récupérer et analyser les informations collectées par les capteurs à bord. L’idée de la pièce de rechange attendant au bout de la piste d’atterrissage ne tient plus de la science-fiction !

Pour les forces armées, cette technologie donne aussi l’occasion de développer de nouveaux avantages stratégiques. C’est le cas pour les hélicoptères de combat, qui doivent souvent voler à basse altitude quand les caractéristiques topographiques perturbent leurs communications lors de missions critiques. FlytLINK les connecte en haut débit. Les satellites Iridium étant généralement proches de l’horizon, la rotation des pales n’interrompt pas le signal.

Dans plusieurs régions du monde, les secours utilisent des hélicoptères voire de petits avions médicalisés pour évacuer malades et blessés. Avec FlytLINK, ces services transmettent désormais des données médicales pendant le vol, optimisant la prise en charge des patients.

En plus de satisfaire les besoins de communication traditionnels, FlytLINK ouvre le champ des possibles en fournissant des capacités inédites pour l’échange de données. Thales travaille déjà avec ses clients sur de nombreuses applications qui révolutionneront la vie des populations dans les années à venir.

*La constellation Iridium NEXT est géré par Iridium Communications Inc. Il s’agit du seul réseau de communication mobile voix et données par satellite couvrant l'ensemble du globe. Iridium permet d'établir des connexions entre des personnes et des organisations situées n'importe où et en temps réel. Grâce à son écosystème de partenaires, Iridium offre un portefeuille riche et innovant de solutions fiables pour les marchés exigeant une communication véritablement mondiale. Pour plus d'informations sur Iridium, visitez le site www.iridium.com.