Les technologies numériques aident les opérateurs ferroviaires à combattre la crise liée au Covid-19 et à nouer des liens plus étroits avec leurs usagers.

Les opérateurs ferroviaires vivent des temps agités. Le nombre de passagers est au plus bas. Tout comme les recettes. Et au fur et à mesure que les mesures de confinement s’allègent, ces opérateurs sont confrontés à un nouveau défi : adapter leurs réseaux pour réduire au maximum les risques de contagion.

A plus long terme, les opérateurs ferroviaires vont devoir s’atteler à une autre tâche, encore plus ardue, celle de restaurer à la fois la confiance des passagers et la rentabilité. Il ne s’agit pas seulement de savoir séduire de nouveau la clientèle mais aussi d’être prêts à adopter de nouvelles manières de voyager au moment où nombreux sont celles et ceux qui reconsidèrent leur mode de vie et leur façon de travailler.  

Un bouleversement total

Le secteur ferroviaire n’a jamais connu pareils défis. En premier lieu, les opérateurs doivent protéger la santé des passagers et de leurs employés, en appliquant et en s’assurant du respect des règles sanitaires telles que la distanciation et le port du masque. Ils doivent également se conformer rapidement à l’évolution des réglementations décidées par les autorités nationales et locales.

Et en dépit de ces contraintes, il leur faut continuer à assurer le service, une tâche compliquée par les règles de distanciation qui limitent le nombre de collaborateurs pouvant travailler dans le même lieu au même moment. De surcroît, la nécessité d’encadrer de près les passagers et de procéder à des opérations de nettoyage méticuleuses pousse le système à ses limites.  

Dans ce contexte, les opérateurs connaissent un effondrement sans précédent de leurs revenus. Sur certains réseaux, le nombre de passagers a chuté de 95 % par rapport à ce qu’il était à la veille du confinement. Même si le trafic reprend progressivement, les opérateurs s’attendent à devoir gérer leurs réseaux avec un nombre de passagers bien moindre que leur capacité réelle, et, donc, à voir leur chiffre d’affaires s’éroder encore un peu plus.

Que peut le numérique ?

Une chose est sûre : cette crise a mis en lumière le potentiel de la technologie numérique. Les solutions numériques aident les opérateurs à protéger les usagers, améliorent la prise de décision et dopent la mobilité au moment où on en a le plus besoin. Les outils numériques peuvent être déployés rapidement, et offrent aux opérateurs l’opportunité d’enregistrer des succès rapides et de créer de la valeur à long terme

La priorité est d’assurer la sécurité des passagers. L’analyse vidéo à base d’intelligence artificielle joue là un rôle essentiel. Elle permet de mesurer la densité des passagers et de contrôler les flux non seulement dans les gares mais aussi à bord des trains en mouvement. Alliée aux techniques de biométrie, elle permet de contrôler le port du masque tandis que l’imagerie thermique permet de contrôler instantanément la température des voyageurs. Tout cela dans le respect total et constant de leur vie privée.

La force de l’analyse vidéo réside dans la possibilité de la connecter à des outils déjà existants comme les systèmes d’information des passagers et les portiques de contrôle des billets pour générer des alertes et contrôler l’accès aux gares et aux quais. Certaines de ces solutions peuvent être installées en l’espace de quelques jours.

Les trains autonomes constituent un autre exemple de ce que peuvent apporter les solutions numériques à nos besoins de mobilité. Le système de contrôle des trains basé sur les communications (en anglais communications-based train control ou CBTC) s’avère la technologie clé. Les réseaux CBTC sans conducteur requièrent moins de personnel et leur capacité peut être facilement accrue en fonction de la demande. La fréquence des trains peut être augmentée d’un simple clic, ce qui, pour les usagers, signifie moins de temps d’attente.

Les outils à distance sont également en train de transformer les opérations ferroviaires. Elles permettent aux équipes des centres de contrôle et à celles qui sont en station de travailler de manière collaborative de différents endroits grâce à un portail web sécurisé, ce qui réduit le nombre d’employés devant se trouver sur site.

Et après ?

Personne ne peut prévoir avec certitude ce qu’il en sera de l’après-Covid. Mais deux choses sont claires.

D’abord, l’actuelle baisse du nombre de passagers ne saurait durer. En Europe, les projections à long terme concernant le télétravail font apparaître que la proportion de personnes travaillant à domicile est d’environ 5 %, un chiffre qui n’a pratiquement pas changé depuis une dizaine d’années. Les modèles du voyage ferroviaire changeront probablement mais la demande globale ne devrait pas être affectée sur le long terme.

Ensuite, il est aujourd’hui urgent de déployer une nouvelle génération de réseaux ferroviaires. Ces réseaux plus écologiques, plus numériques seront vitaux pour le redressement économique des Etats et aussi pour attirer des financements dynamiques. A cet égard, un rapport des Nations unies indique qu’en devenant plus écologique, le secteur du transport de l’après-Covid pourrait créer jusqu’à 15 millions d’emplois à travers le monde.

Le numérique est la clé des réseaux ferroviaires de demain. C’est grâce à lui que les opérateurs restaureront la confiance des usagers en des services plus fiables, plus accessibles et plus attractifs. Et, plus important encore, il permettra aux opérateurs de remettre le passager au centre de leur activité.

L’apport de Thales

Thales offre une gamme complète de solutions numériques pour le secteur ferroviaire. Parmi elles, citons les systèmes de communications et de supervision intégrés, les systèmes de signalisation ferroviaire urbains et pour les grandes lignes ainsi que les systèmes de collecte.

Toutes nos solutions sont hautement automatisées, réduisant le besoin d’intervention humaine. Chaque élément peut être intégré dans une plateforme numérique sécurisée qui utilise l’apprentissage par la machine et l’analyse de données pour améliorer la performance et permettre de nouvelles synergies.

Thales couvre la transformation numérique grâce à son aptitude à analyser de grands volumes de données complexes. Ce qui vous permet d’améliorer constamment votre capacité de décision et votre mobilité, en vous fournissant ainsi qu’à vos passagers la bonne information au bon moment.  

 

En savoir plus sur les solutions à la crise liée au Covid-19 dans le secteur du transport terrestre