Aller au contenu principal

Protéger la Marine allemande des nouvelles menaces

Partout dans le monde, les marines nationales doivent s’adapter à un environnement maritime en profonde évolution et se préparer à affronter des menaces toujours renouvelées. Suivant ces scénarios opérationnels inédits, les navires doivent pouvoir se défendre eux-mêmes, mais aussi, au sein d’un groupe naval, défendre d’autres plateformes. 

Aujourd’hui, les bâtiments de la Marine sont bien plus que des embarcations servant à intervenir en mer. Ce sont de véritables « hubs » de communication, connectés à des sources multiples (centres de commandement, partenaires au sein d’une coalition, forces armées et autorités civiles, et autres composantes du trafic en mer, à terre, dans les airs et dans l’espace). Dans cet environnement interconnecté, les marines nationales ont un besoin crucial de données fiables et disponibles. Autrement dit, la cybersécurité est devenue tout aussi importante que les systèmes d’arme sur le pont des navires. 

Répondre à ces besoins exige de se faire accompagner par un partenaire de confiance dont le bilan parle de lui-même. C’est ce que la Marine allemande, dans le cadre de son programme MKS 180, a trouvé en Thales.

La frégate MKS 180 est un bâtiment multimission résilient, conçu pour de longues missions en mer, adapté à une grande diversité de missions d’intensité faible, moyenne ou haute : surveiller les zones maritimes, prêter main forte aux équipes de sauvetage en mer et d’aide humanitaire, ou encore soutenir les forces spéciales dans les zones de crise. Cette polyvalence impose de fortes contraintes sur les systèmes de mission des bâtiments en termes de performances, de disponibilité, de maintenabilité et de facilité d’utilisation. 

Leader mondial

Le système de gestion de combat Tacticos de Thales, d’ores et déjà opérationnel au sein de la flotte allemande, constituait un préalable indispensable pour contrer les menaces actuelles et futures. De même, le système AWW (Above Water Warfare, ou lutte en surface) du Groupe – objet d’un contrat avec les Marines néerlandaise et belge – équipe le bâtiment. Enfin, son nouveau radar APAR Bl2 doublé d’un logiciel intelligent assure une réponse optimale continue face à des scénarios de menaces multiples et complexes. 

En complément, étant donné ses vastes capacités de déploiement, la frégate sera dotée d’une large panoplie de systèmes d’armes et d’effecteurs, notamment du missile ESS (Evolved Sea Sparrow) de nouvelle génération, de missiles surface-surface et d’un canon de 127 mm, ainsi que du système d’auto-défense RAM (Rolling Airframe Missile), que compléteront des mesures de soutien à la guerre électronique.

 

Pour Patrice Caine, président-directeur général de Thales, la signature du contrat MKS 180 est la meilleure preuve des capacités du Groupe dans le domaine naval : « Ce contrat colossal conforte notre position de leader mondial dans l’intégration de systèmes navals de haut niveau. Grâce à la diversité des talents présents chez Thales, la Marine allemande bénéficiera de systèmes technologiques de pointe. »

Le programme MKS 180 traduit la confiance que les Etats ont en Thales pour développer et déployer des solutions de cybersécurité navale de haut niveau, à même de répondre non seulement aux menaces d’aujourd’hui, mais aussi à celles de demain. 
 

Thales fournit et intègre le système de mission et de combat à bord des quatre frégates MKS 180 de la Marine allemande