Thales publie ses prises de commandes et son chiffre d’affaires au 30 septembre 2019

  • Prises de commandes : 10,4 Mds€, en hausse de 10% (-6% en variation organique[1])
  • Chiffre d’affaires : 12,4 Mds€, en hausse de 14,1% (+0,0% en variation organique)

Thales (Euronext Paris : HO) publie aujourd’hui ses prises de commandes et son chiffre d’affaires au 30 septembre 2019.

Prises de commandes, en millions d’euros

9 mois
2019

9 mois
2018

Variation totale

Variation organique

Aérospatial

2 625

3 044

-14%

-15%

Transport

868

1 267

-32%

-32%

Défense & Sécurité

5 270

4 998

+5%

+7%

Identité et Sécurité Numériques

1 621

134

-

-

Autres

62

24

-

-

Total

10 445

9 468

+10%

-6%

Chiffre d’affaires, en millions d’euros

 

Aérospatial

3 787

4 010

-5,6%

-6,8%

Transport

1 268

1 373

-7,6%

-8,9%

Défense & Sécurité

5 670

5 319

+6,6%

+7,7%

Identité et Sécurité Numériques

1 631

131

-

-

Autres

54

40

-

-

Total

12 410

10 873

+14,1%

+0,0%

Dont marchés matures[1]

8 869

7 659

+15,8%

+4,2%

Dont marchés émergents2

3 541

3 215

+10,2%

-10,0%

 
« Le troisième trimestre 2019 s’inscrit dans la dynamique contrastée du premier semestre : le chiffre d’affaires enregistre une légère hausse à périmètre et taux de change constants, la croissance solide du secteur Défense & Sécurité compensant le ralentissement du marché spatial commercial et une base de comparaison élevée dans le Transport.
Cette progression se retrouvera dans la croissance organique du chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’année 2019, désormais attendue de l’ordre de 1%.
Ce niveau s’explique essentiellement par la conjonction de deux facteurs : le premier est conjoncturel, à savoir le ralentissement massif du marché spatial commercial en 2017 et 2018, et le second est ponctuel, à savoir le chiffre d’affaires record que notre activité Transport a enregistré en 2018.
La mobilisation des équipes du Groupe partout dans le monde nous permet de confirmer l’objectif d’EBIT sur l’année, et cela malgré l’ajustement de l’objectif de croissance sur 2019.
Dans tous nos marchés, les perspectives de croissance à moyen-terme sont solides, tirées par les besoins croissants de sécurité, d’efficacité, de connectivité et de confiance numérique.
L’intégration de Gemalto et l’accélération de nos investissements en R&D vont renforcer de manière unique notre positionnement, moteur de notre modèle de croissance rentable. »
Patrice Caine, Président-directeur général

Prises de commandes

Sur les neuf premiers mois de 2019, les prises de commandes s’élèvent à 10 445 M€, en hausse de 10% par rapport aux neuf premiers mois de 2018 (-6% à périmètre et taux de change constants[3]).

Sur cette période, Thales engrange 9 grandes commandes d’un montant supérieur à 100 M€, pour un montant total de 1 905 M€, contre 10 grandes commandes au 30 septembre 2018 :

  • 3 grandes commandes enregistrées au premier trimestre 2019, couvrant l’acquisition par l’armée néerlandaise de nouveaux radars mobiles, un contrat de support pour une armée européenne et la fourniture d’équipements pour des hélicoptères de l’armée indienne ;
  • 4 grandes commandes enregistrées au deuxième trimestre 2019, concernant la réalisation du segment sol du satellite Syracuse IV, la  livraison des systèmes électroniques à bord des véhicules Scorpion belges (projet CaMo), un important contrat de maintenance à long-terme pour l’armée de l’air française, et la réalisation, en consortium, de deux satellites géostationnaires pour l’Espagne (SpainSat NG) ;
  • 2 grandes commandes enregistrées au troisième trimestre 2019, toutes les deux dans le secteur Défense et Sécurité :
    • La fourniture du système de gestion de combat pour 2 navires militaires
    • Un contrat de modernisation des systèmes de navigation par satellite pour l’armée française

A 8 539 M€, les prises de commandes d’un montant unitaire inférieur à 100 M€ sont en hausse de 21% par rapport aux 9 premiers mois de 2018, après intégration de Gemalto.

Du point de vue géographique [4], les prises de commandes bénéficient d’une croissance solide dans les marchés émergents, tirée par toutes les grandes zones (+11% organiquement, +47% à données publiées). Les prises de commandes dans les marchés matures s’inscrivent en baisse de

10% en variation organique (+1% à données publiées), affectées par une base de comparaison élevée.

A 2 625 M€ contre 3 044 M€ sur les neuf premiers mois de 2018, les prises de commandes du secteur Aérospatial restent affectées par la faiblesse du marché spatial commercial. Le Groupe est en phase finale sur 4 appels d’offre de satellites géostationnaires commerciaux dont la conclusion est attendue dans les prochaines semaines, confirmant les perspectives de redressement progressif de ce marché.

Les prises de commandes du secteur Transport s’élèvent à 868 M€, en baisse de 32% par rapport aux 9 premiers mois de 2018, qui avaient enregistrés plusieurs contrats significatifs.

Les prises de commandes dans le secteur Défense & Sécurité s’élèvent à 5 270 M€ contre 4 998 M€ sur les neuf premiers mois de 2018 (+7% en variation organique) grâce aux 8 grandes commandes d’un montant unitaire supérieur à 100 M€ mentionnées ci-dessus. Ce secteur bénéficie d’une bonne dynamique dans de nombreuses activités : systèmes pour avions de combat, systèmes et services pour navires militaires, produits de radiocommuni­cations, infrastructures systèmes et réseaux, etc.

A 1 621 M€, les prises de commandes du secteur Identité & Sécurité Numériques sont très proches du chiffre d’affaires, la majorité des activités de ce secteur opérant sur des cycles courts.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l’année 2019 s’établit à 12 410 M€, contre 10 873 M€ sur les neuf premiers mois de 2018, en hausse de 14,1% après intégration de Gemalto. Le chiffre d’affaires est stable (+0,0%) à périmètre et taux de change constants[5], le recul du chiffre d’affaires dans les secteurs Aérospatial et Transport masquant la solide dynamique dans le secteur Défense & Sécurité.

Du point de vue géographique[6], cette stabilité du chiffre d’affaires s’explique par une dynamique contrastée : croissance soutenue dans les marchés matures (+4,2%), recul dans les marchés émergents (-10,0%) après plusieurs années de forte croissance.

Dans le secteur Aérospatial, le chiffre d'affaires atteint 3 787 M€, en baisse de 5,6% par rapport aux neuf premiers mois de 2018 (-6,8% à périmètre et taux de change constants). Cette baisse du chiffre d’affaires est concentrée dans le Spatial, l’ensemble des activités d’Avionique s’inscrivant en croissance organique. Elle reflète l’attentisme prolongé des clients sur le marché des satellites de télécommunications commerciaux combiné à la livraison des derniers satellites de la constellation Iridium et à la fin de certains projets militaires. Cette situation s’est poursuivie au 3ème trimestre, se traduisant par des commandes plus faibles que prévues et qui ne contribueront donc que faiblement au chiffre

Acquisition de Gemalto

La chambre de commerce de la cour d’appel d’Amsterdam (Pays-Bas) ayant rendu le 17 septembre 2019 son jugement dans le cadre de la procédure de retrait obligatoire visant les actions Gemalto, Thales a pu racheter début octobre la totalité des actions encore en circulation à cette date (soit 2,78 millions de titres). Cette opération s’est traduite par une sortie de trésorerie complémentaire de 143 M€, amenant ainsi le pourcentage de détention par Thales des actions Gemalto à 100%.

Perspectives

Comme annoncé le 17 octobre, et considérant en particulier la baisse de l’ordre de 13% du chiffre d’affaires dans l’activité mondiale Spatial[8] attendue sur l’année et la base de comparaison très élevée dans le Transport, Thales anticipe à présent une croissance organique de son chiffre d’affaires de l’ordre de 1% sur l’année 2019[9].

L’accélération des initiatives de compétitivité permet néanmoins au Groupe de maintenir inchangé son objectif d’EBIT pour l’année 2019 : Thales devrait afficher, sur la base du périmètre et des taux de change de septembre 2019, un EBIT compris entre 1 980 et 2 000 M€.

Le Groupe confirme également son objectif de prises de commandes sur l’année 2019, attendues légèrement supérieures à 18 Mds€.

****

Ce communiqué peut contenir des déclarations de nature prospective. Ces déclarations constituent soit des tendances, soit des objectifs et ne sauraient être considérées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Les résultats effectifs peuvent différer sensiblement des déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes, tels que notamment décrits dans le Document de Référence de la société, déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers.

 

 

[1] Dans ce communiqué, « organique » signifie « à périmètre et taux de change constants ». Voir note méthodologique page 27 du document de référence 2018, et calcul page 7 du présent communiqué
[2] Marchés matures : Europe, Amérique du nord, Australie, Nouvelle-Zélande ; marchés émergents : tous les autres pays. Voir tableau page 6
[3] Compte tenu d’un effet change positif de 62 M€ et d’un effet périmètre net positif de 1 449 M€, principalement lié à la consolidation de Gemalto au 1er avril 2019 (secteur Identité & Sécurité Numériques) et à la déconsolidation de l’activité de GP HSM effective au 1er janvier 2019 (secteur Défense & Sécurité)
[4] Voir tableau page 6
[5] Le calcul de la variation organique du chiffre d’affaires figure page 7
[6] Voir tableau page 6
[7] L’activité spatiale a généré un chiffre d’affaires de 2,45 Md€ en 2018
[8] Cette activité a généré un chiffre d’affaires de 2,45 Mds€ en 2018.
[9] Objectif précédent : « croissance organique dans le bas de la fourchette de 3% à 4% »