Index égalité Femmes-Hommes

Déclarée « grande cause du quinquennat » par la Présidence de la République française, l’égalité Femmes Hommes a été placée au cœur des priorités gouvernementales. Dans ce contexte, par décret n°2019-15 du 8 janvier 2019, un nouveau dispositif a été défini, au terme duquel les entreprises françaises de plus de cinquante salariés s’évaluent chaque année dans le domaine de l’égalité professionnelle : l’Index Egalité Femmes-Hommes.

Bâti autour de cinq indicateurs calculés sur un total de 100 points, l’Index mesure, par entité juridique, différentes données en matière d’égalité professionnelle : écarts de rémunération, écarts dans la proportion de femmes et d’hommes augmentés, écarts dans la proportion de femmes et d’hommes promus, augmentation systématique des femmes l’année d’un congé de maternité, nombre de femmes dans les dix plus hautes rémunérations de l’entreprise.

En deçà d’un seuil de 75 points sur 100, l’entreprise est dans l’obligation de définir et mettre en œuvre les mesures nécessaires, dans un délai de trois ans.

Vous trouverez ci-après la note sur 100 obtenue par chaque entreprise relevant du périmètre du groupe Thales en France comportant plus de 250 salariés au 31 décembre 2018 (1 ). Le niveau global de ces notes témoigne de l’engagement de l’entreprise en faveur d’une plus grande mixité à tous les niveaux de l’organisation.

Dans l’ensemble des domaines de l’égalité professionnelle abordés par l’Index, le Groupe s’est en effet doté de longue date de moyens propres lui permettant de lutter contre les éventuels écarts constatés et d’encourager le développement de carrière des femmes.

Sur le plan de l’égalité salariale, Thales a ainsi notamment consacré, dès 2006, dans l’ensemble de ses entités françaises, un budget annuel spécifique de la masse salariale au traitement d’éventuels écarts salariaux injustifiés entre hommes et femmes.

Convaincus que la maternité ne saurait constituer un frein à l’évolution salariale des femmes, la Direction du Groupe et ses partenaires sociaux français ont, dès 2004, au sein du premier accord cadre relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, décidé de l’attribution systématique aux femmes en congé de maternité d’une augmentation au moins équivalente à l’augmentation de salaire de leur catégorie, lors de la politique salariale annuelle. Cette obligation a ensuite été étendue par l’accord IDEA(2 ) à dix autres pays européens.

Les engagements forts pris par la Direction Générale du Groupe au début de l’année 2016 en matière de recrutement de femmes (40%), de leur accès à des postes de niveaux de responsabilité les plus élevés (30%), ainsi que de présence d’au moins 3 femmes dans chaque comité de direction, de même que la mise en place d’une gouvernance dédiée à la Diversité et à l’Inclusion, démontrent encore l’importance accordée au sujet.

 

Note obtenue par les entreprises françaises relevant du périmètre du Groupe Thales et comportant plus de 250 salariés au 31 décembre 2018 :

Thales SIX GTS France SAS

89/100

Thales LAS France SAS

84/100

Thales AVS France SAS

84/100

Thales DMS France SAS

94/100

Thales Alenia Space France

94/100

Thales Services SAS

70/100(3)

Thales Global Services SAS

94/100

Thales SA 89/100
Thales Avionics Electrical Systems SAS 79/100
Trixell 89/100
Revenue Collection Systems France SAS 86/100

 

( 1) Les entreprises comportant moins de 50 salariés restent hors du champ d’application de l’Index. Conformément aux termes du décret n°2019-15 du 8 janvier 2019, les entreprises dont l’effectif se situe entre 50 et 250 salariés publient pour la première fois leur note globale le  1er mars 2020 au plus tard.

(2)IDEA : Improving Professional Development Through Effective Anticipation

(3) Toutes les entreprises françaises relevant du périmètre du groupe Thales et comportant plus de 250 salariés au 31 décembre 2018 se situent au-dessus du seuil de 75 points sur 100, à l’exception d’une pour laquelle les mesures nécessaires ont été mises en place.