Thales, entreprise handi-mobilisée depuis plus de 20 ans

A ce jour, Thales emploie en France plus de 1650 personnes en situation de handicap et accueille chaque année une centaine de stagiaires et d’alternants.

 

Le maintien et le développement de l’emploi des personnels en situation de handicap.


Une des ambitions du nouvel accord Groupe prévoit non seulement une augmentation du nombre de recrutement mais également une compensation des départs en retraite. Gérard Lefranc, responsable de la Mission Insertion chez Thales révèle que « le Groupe compte recruter 120 salariés en situation de handicap, 30 contrats d’alternance et 240 stagiaires sur 3 ans, ce qui représente une augmentation de 25% comparé aux engagements pris dans le précédent accord. »
 
Thales s’engage également dans un plan de maintien de l’emploi qui comprend la garantie de l’emploi des personnes handicapées, une évolution professionnelle identique pour tous les salariés, la mise en place du télétravail si besoin, l’adaptation du poste et des horaires de travail ainsi qu’une aide au transport et à l’acquisition et à l’aménagement du véhicule personnel. 
 
Le renforcement et le développement de nouveaux accords de coopération, parrainage et tutorats passés avec les centres de réinsertion professionnels (CRP) et les Universités présents dans les bassins d’emploi où sont localisés nos sites. Thales a déjà signé des partenariats avec les universités de Brest, Grenoble, Toulouse, Bordeaux, Nice Sophia-Antipolis et Pierre et Marie Curie à Paris et prévoit la signature de nouveaux accords aussi bien avec des universités qu’avec des CRP. « Nous avons également des projets concrets menés en partenariats avec des universités et des structures spécialisées pour contribuer à l’insertion professionnelle et sociale des personnes souffrant de troubles psychiques ou cognitifs» ajoute Gérard Lefranc.
 

Réduire les barrières grâce à la technologie de Thales

Thales met à disposition des technologies spécifiquement développées par le Groupe afin d’aider les personnes en situation de handicap dans leur travail quotidien. « Nous proposons actuellement à nos salariés de bénéficier de nouvelles technologies développées en interne, telle que le système Guideo de guidage indoor pour les personnes aveugles ou déficientes visuelles, ou encore Eyeschool pour les besoins des centres de formation des déficients visuels, » énonce Gérard Lefranc. 

Le Groupe a également permis de mettre en place Tadeo, un service global d’accessibilité permettant aux personnes sourdes et entendantes de communiquer ensemble, en milieu professionnel. Tadeo est aujourd’hui utilisé dans plus de 140 établissements et par des milliers de bénéficiaires directs.

 

Un Groupe ouvert sur les personnes en situation de handicap


Thales s’engage également pour encourager et soutenir les salariés dans leur rapport au monde du handicap. Ainsi, les salariés investis auprès d’associations en relation avec le handicap peuvent bénéficier de deux jours de disponibilité par an pour agir. Thales prend également en compte le contexte familial de ses salariés en permettant aux parents d’enfants handicapés de bénéficier de solutions d’aménagement d’horaires ou d’organisation du travail, ainsi que d’une aide financière dans le cadre du parcours de formation de l’enfant.
 
De plus, Thales s’est engagé dans une démarche d’ouverture de ses formations e-learning aux personnes en situation de handicap visuel, auditif ou moteur. Il s’agit d’une première en Europe.
 
Cette initiative, fruit d’un accord de coopération entre Thales, l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) et l’Université Jagiellonian de Cracovie, vise à permettre à tous les collaborateurs en situation de handicap de bénéficier des mêmes ressources de développement personnel et professionnel que leurs collègues en leur donnant accès à toutes les modalités de formation proposées par Thales Université.
 
Thales poursuit également ses actions en faveur de la sous-traitance industrielle au secteur protégé. Gérard Lefranc souligne  « le comportement éthiquement responsable que doit avoir une grande entreprise face à ses fournisseurs notamment quand ceux-ci appartiennent au secteur protégé  ».

 

Faire face aux réalités en accompagnant vers et dans l’emploi


Créée en 2001 pour être l’interlocuteur privilégié des salariés et des candidats, la Mission Insertion de Thales maintient un contact permanent avec les institutions publiques, les administrations, les structures associatives, les établissements de formation et d’enseignement ainsi que les réseaux associatifs. La Mission Insertion tisse également des partenariats interentreprises afin de faire avancer collectivement la cause de l’emploi des personnes handicapées.
 
Très en amont, Thales travaille avec l’éducation nationale et l’ONISEP, dans le but d’assister les jeunes collégiens et lycéens dans leur orientation et la construction de leur projet professionnel.
 
En interne, Thales possède une structure de pilotage très efficace qui comprend une commission de suivi au niveau de chaque société ou établissement, une commission de suivi au niveau de chaque bassin d’emploi, deux commissions au sein du Groupe, un correspondant handicap dans chaque société ou établissement du Groupe ainsi qu’un correspondant handicap par bassin d’emploi.

 

La norme « Organisme Handi-accueillant » : une initiative de Thales


La norme « Organisme handi-accueillant » est le résultat d’un premier travail mené par 10 entreprises sous l’impulsion de Thales, suivi par la mise en place, sous l’autorité de l’AFNOR, d’une commission de normalisation présidée par Thales. Celle-ci regroupe les acteurs publics et privés, les ministères, les associations, les syndicats, les médecins du travail et les centres de formation. Après deux ans de travail, la norme « NF X 50-783 Organisme handi-accueillant » est entrée au catalogue AFNOR en août 2010. 
 
Aujourd’hui, 9 sites sont conformes à la norme AFNOR et une vingtaine  de sites supplémentaires le seront d’ici la fin de l’année.