Les lacs de données acoustiques : vers une nouvelle donne dans la lutte anti-sous-marine ?

Depuis plusieurs dizaines d'années de lutte anti-sous-marine (LASM), le chasseur et le chassé jouent en quelque sorte au chat et à la souris, avec des enjeux de plus en plus grands. Les sous-marins modernes sont plus discrets, voire presque invisibles, poussant ainsi les fabricants de sonar à améliorer et élargir leurs réseaux de senseurs  s'ils veulent conserver les mêmes portées de détection.

Les besoins croissants en sonar militaires

Traditionnellement, le traitement des sonars consiste à traiter sur des systèmes embarqués les signaux  acoustiques reçus afin  de  présenter en temps réel aux opérateurs la situation acoustique, sous un format  leur permettant declassifier et de localiser les cibles potentielles. Mais cette approche conventionnelle est mise  en difficulté. Les réseaux de capteurs de plus en plus sophistiqués produisent désormais une avalanche de données d'une telle ampleur qu'il devient difficile pour les opérateurs de les traiter en temps réel. Par ailleurs, la multiplication des opérations littorales, la dispersion géographique des missions et les contraintes budgétaires qui tendent à se généraliser viennent ajouter à cette complexité et cette pression. À l'heure où la moitié des sous-marins du monde devraient bientôt être en activité en Asie-Pacifique et où les marines les plus puissantes investissent massivement, la recherche d'une meilleure approche du traitement sonar est dans les esprits de tous les décideurs du monde naval. Mais la réponse aux besoins des marines se profile peut-être déjà à l'horizon, sous l'impulsion des progrès rapides en matière de puissance de calcul et de technologies de rupture...

Le lac de données acoustiques : un concept révolutionnaire

Ce qui pourrait bien changer la donne, c'est le concept de lac de données acoustiques, qui tire profit des progrès majeurs au niveau de la puissance de traitement et de la capacité de stockage, et permet de sauvegarder d'immenses volumes de données. Les opérateurs peuvent alors retrouver rapidement des informations historisées  tout en analysant  les flux en temps réel. Ce processus ouvre à son tour des perspectives inédites. La capacité du lac de données est telle que toutes les données capturées par les capteurs peuvent être stockées, de même que des informations pertinentes provenant de missions passées ou d'autres navires, qui auront été prétraitées par des centres à terre.

Le début d'un cercle vertueux d’amélioration ?

Grâce à ce stock considérable de données pertinentes disponibles, les algorithmes statistiques d'analyse dues Big Data les plus puissants et l’Intelligence Artificielle (IA)  seront appliqués pour régler le problème. L'ensemble des données, à la fois historiques et en temps réel, est ainsi traité, apportant une nette amélioration de la qualité des informations fournies aux opérateurs et des décisions prises. L'association puissante du lac de données et de l'analyse historique ouvre aussi la voie à un cercle vertueux d'améliorations rapides, aussi bien à bord qu'après une mission, dans la mesure où le contenu du lac de données sera téléchargé dans des centres de traitement à terre. S'appuyant sur de larges volumes de données pertinentes et en temps réel, ces techniques peuvent contribuer à ce que les algorithmes et les opérateurs apprennent à mieux les interpréter, notamment lorsqu'elles sont recueillies à partir de signaux faibles ou dans des environnements complexes. Les améliorations ainsi obtenues seront alors exploités lors des missions suivantes, entrainant un progrès constant.

Thales adopte le numérique pour les sonars de demain

Ce changement radical dans le traitement des données sonar n'est pas une chimère : Thales s'est déjà approprié le concept de lac de données acoustiques. En effet, nous nous engageons à investir massivement dans des technologies numériques clés comme l'IA et, grâce à l'expertise de Guavus, pionnier de l'analyse Big Data, qui fait désormais partie de Thales. Nous développons une nouvelle plateforme sophistiquée qui allie le lac et des capacités de traitement impressionnantes. Le jeu du chat et de la souris dans la lutte anti-sous-marine est loin d'être terminé, mais l'exploitation de la puissance du numérique laisse penser que le chat aura bientôt les dents fort acérées...

 

https://www.thalesgroup.com/fr/activites/defense/forces-navales/lutte-sous-mer