Depuis 1999 le système MTBA (Moyens de Transmissions des Bases Aériennes) est un élément-clé de la sécurité et de la surveillance de l’espace aérien civil et militaire en France, sous la responsabilité de l’Armée de l’Air. 2018 marque sa transformation vers un système de nouvelle génération.

Ces quatre lettres – MTBA – marquent une longue histoire entre l’Armée de l’Air et Thales. « Dès 1997, la DGA affiche son ambition de fédérer l’ensemble des moyens de téléphonie d’usage général et opérationnel, au profit des utilisateurs de l’Armée de l’Air, dans un seul système garantissant la disponibilité et la cohérence globale du service », rappelle le responsable actuel du programme.

Vers une architecture distribuée « en mode IP »

A l’origine, le système est constitué d’autocommutateurs selon une architecture « point à point » avec une sécurité traitée localement par des mécanismes de chiffrement. Dans le cadre d’une première rénovation, en 2012, MTBA évolue vers une mise en réseau des autocommutateurs par l’intermédiaire d’un réseau IP.

Cette architecture distribuée induit une sécurisation plus avancée en veillant à ce que les données du système ne soient pas ouvertes aux utilisateurs des autres réseaux.

La complexité de cette mutation marque un très fort engagement coopératif des équipes constituant la « famille MTBA » : DGA, DIRISI (Direction Interarmées des Réseaux d’Infrastructure et des Systèmes d’Information de la Défense), Armée de l’Air et Thales.

Le cycle de vie prolongé jusqu’à fin 2023

Grâce à cette relation de confiance entretenue tout au long de ces années, la DGA confie en 2017 à Thales un nouveau marché pour la transformation du système.

Ce contrat prolonge la durée de vie de MTBA jusqu’à fin 2023, en le recentrant progressivement sur les missions de contrôle aérien de l’Armée de l’Air et en préparant l’arrivée de ses nouveaux systèmes d’armes, notamment radio et radar. Il implique tout un lot de modernisations, dont un nouveau système de supervision national, virtualisé dans un centre de données sécurisé, enrichi avec des briques pour l’administration automatisée et la maîtrise du réseau.

« Ces briques sont d’autant plus stratégiques qu’il faut sans cesse ajouter de nouvelles couches de sécurité au système pour faire face à l’évolution des menaces… et cela sans interrompre la continuité de service », souligne le responsable de la ligne de produits.

Le nouveau système, baptisé MTBA-CA*, est conçu et mis en œuvre pour résister aux cyberattaques. Il est conforme à la certification européenne du contrôle aérien civil et intègre des passerelles de communication autorisant une interopérabilité avec le contrôle aérien militaire OTAN.

Un accompagnement technologique et opérationnel

La DIRISI, déjà très satisfaite de la robustesse du système existant, attend de MTBA-CA non seulement qu’il fournisse les fonctionnalités opérationnelles requises, mais aussi qu’il réponde à ses fortes exigences de disponibilité, fiabilité, exploitabilité et évolutivité.

 

Disposant de solutions technologiques d’exception pour faire face à des menaces croissantes et évolutives, la DIRISI et l’Armée de l’Air sont en mesure d’assurer la posture permanente de sécurité et de prendre des décisions rapides et efficaces, à chaque moment décisif.

Sur le plan opérationnel, les exploitants vont bénéficier d’un nouveau système pour remplir leurs missions critiques, avec des outils dernier cri disposant d’une interface homme/machine particulièrement ergonomique. Un prolongement naturel incontournable à l’ère du smartphone et des applis pour tous !

* MTBA-Contrôle Aérien