BIOWYSE : « Et au milieu (de l’Espace) coule une rivière »

La contamination microbiologique peut être réduite et contrôlée mais jamais éradiquée. Des tests au sol ainsi que dans l'espace ont montré que les zones et les systèmes humides sont les plus sujets à la biocontamination. Qu'est-ce que BIOWYSE (Biocontamination Integrated cOntrol of Wet sYstems for Space Exploration) a à voir avec tout cela?

Maîtriser la contamination microbiologique:

Si nous voulons explorer l'espace, nous devrons mettre en place des méthodes préventives, fiables et sûres en vue de prévenir, surveiller et contrôler la biocontamination. Ces méthodes doivent être automatisées, simples et légères, tout en limitant au maximum l’usage de consommables. Le projet BIOWYSE a ainsi été lancé en janvier 2016, dans le cadre du programme cadre européen de recherche et d'innovation Horizon 2020 (H2020). Il s'agit d'une solution compacte et intégrée (matériel et logiciel) conçue pour prévenir, surveiller et atténuer le risque de contamination microbienne dans les systèmes aquatiques et les surfaces humides, aussi bien à bord de la Station spatiale internationale (ISS) qu’au cours des futures missions d'exploration spatiale habitées.

Les partenaires du projet:

 

 

BIOWYSE est mené par un consortium international de partenaires incluant la Fondation européenne de la science (France), Thales Alenia Space, SMAT S.p.A., le Water Research Institute (IRSA-CNR), l'Université de Florence (Italie), GL Biocontrol (France), AquiSense Technologies (Grande-Bretagne), Liewenthal Electronics (Estonie) et A-ETC (République tchèque).

Le consortium vise à prévenir, surveiller et limiter la propagation microbienne, grâce au support technique de Thales Alenia Space, qui a intégré l’ensemble des modules au sein d’un système compact. Les équipes de Thales Alenia Space ont testé un prototype portable dans leurs locaux turinois. Elles ont par ailleurs effectué « des essais sur le terrain » sur des sites sélectionnés parmi lesquels le site de traitement des eaux de Turin et la "Grotta del Vento" en Toscane ; l’objectif étant de démontrer la capacité de résistance du prototype au cours de ses déplacements de même que son habilité à fonctionner dans des conditions réelles. D'ici la fin de l'année, l'équipe de recherche du programme BIOWYSE  et Thales Alenia Space superviseront une démonstration en vol visant à tester ces technologies [dépendantes de la gravité] justement en microgravité. Avec BIOWYSE, les microbes n’ont qu’à bien se tenir!

Ce projet a reçu un financement du programme de Recherche et Innovation Horizon 2020 de l’Union Européenne, en vertu de la convention de subvention 687447.

 

Copyrights :  © BIOWYSE consortium