COSMO-SkyMed : un système d’Observation radar au cœur de la surveillance de l’environnement

8 juin 2007, le premier satellite de la constellation COSMO-SkyMed était lancé avec succès depuis la base de lancement de Vandenberg, en Californie. Cette date historique marque le point de départ de l’un des systèmes d’Observation de la Terre les plus aboutis au monde. La constellation, qui compte 4 satellites d’observation radar, est complètement opérationnelle depuis 2010.

 
Thales Group - COSMO_300
Depuis 10 ans, les satellites de la constellation ont capturé plus d’un millions d’images radar à travers le monde. COSMO-SkyMed a servi à reconstituer les images des sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO et récolté d’innombrables données capitales pour mieux comprendre les différents phénomènes qui affectent notre Planète. Les 3 tremblements de terre qui ont touché de plein fouet le centre de l’Italie en octobre 2016 et l’ouragan Harvey sont les exemples les plus récents de catastrophes naturelles pour lesquelles l’analyse des données radar de la constellation a été forte utile pour évaluer les dégâts occasionnés.
 
Equipés de radars à la pointe de la technologie, les satellites Sentinel-1 et COSMO-SkyMed sont en capacité de récolter des données essentielles à la compréhension des phénomènes climatiques de la Terre. Réalisés sous la maîtrise d’œuvre de Thales Alenia Space, ils utilisent tous les deux des radars à synthèse d’ouverture (SAR) qui peuvent «voir» à travers les nuages, de jour comme de nuit et par tous les temps. Ces derniers sont par ailleurs à même de mesurer les mouvements du sol au centimètre près. Cette technologie est très appropriée pour surveiller des régions difficiles d’accès, les pôles en particulier.
 


COSMO-SkyMed et Sentinel-1 : le duo de choc !
 

Thales Group - COSMO_Sentinel1


Depuis plusieurs année, une fissure menaçait la barrière de glace de Larsen C, en Antarctique. Déjà en 2011, l’Agence Spatiale Italienne avait commencé une série d'acquisitions de données grâce aux  quatre satellites de la constellation COSMO-SkyMed afin de surveiller la barrière de glace en question. L'Agence Spatiale Européenne avait également tiré la sonnette d’alarme suite aux observations des satellites Sentinel-1. La fracture avait en effet progressé de plus de 60 kilomètres en l’espace d’un an, entre janvier 2016 et 2017. En juillet 2017, la fissure a atteint l’océan, libérant un iceberg géant à la dérive, dont la superficie est 50 fois supérieure à la ville de Paris. Le tandem "Cosmo-SkyMed/Sentinel-1" a été aux premières loges pour fournir une vision intégrée et complète de l'évolution de la fissure. Les technologies interférométriques en particulier ont permis aux scientifiques d’avoir meilleure compréhension du phénomène lui-même.



COSMO-SkyMed Seconde génération : le renouveau des performances des systèmes d’Observation radar
 

Thales Group - COSMO_1100


Le développement de COSMO-SkyMed Seconde Génération va représenter une avancée en terme de technologie, de performance et de vie opérationnelle du système, renforçant ainsi le leadership italien en Observation de la Terre. Il favorisera également l'expansion de partenariats stratégiques internationaux, tels que ceux déjà mis en place en France et en Pologne.
 
Le système COSMO-SkyMed Seconde Génération a été réalisé par Thales Alenia Space  en tant que maître d’œuvre et responsable de la totalité du programme, comprenant aussi bien le segment spatial que le segment sol.


Copyrights
First artistic view: © Thales Alenia Space/Master Image Programmes
Photo of the satellite: © Thales Alenia Space
Other  artistic views: © ESA & © ASI