Dernières nouvelles du satellite météorologique MTG-Imageur

Avec un lancement prévu en 2021, la mission MTG-I de l’ESA bat son plein. Les derniers tests en date confirment que le satellite sera en capacité de supporter les vibrations extrêmes ainsi que les traumatismes acoustiques liés au lancement.

En tant que maître d’œuvre de Meteosat Troisième Génération (MTG), Thales Alenia Space a été fortement impliquée dans la préparation et la réalisation de ces tests. Le prototype du satellite MTG-I a en effet fait l’objet de tests vibratoires et acoustiques intenses. Il a par ailleurs été pesé et mesuré au millimètre près.

 

« Maintenant que le prototype a été minutieusement testé sous toutes les coutures, nous pouvons aller de l’avant avec confiance pour les phases d’assemblage, d’intégration et de tests à effectuer sur le satellite », a déclaré Antoine Rérolle, Program Manager de MTG-I. « Nous pouvons être extrêmement fiers du travail réalisé par l’ensemble des ingénieurs et techniciens qui ont contribué à ce succès. »

Les bénéfices directs pour notre planète

Les satellites jouent un rôle majeur dans la compréhension de notre planète car ils offrent des capacités uniques. Le rôle d’un satellite de météorologie ne se limite pas exclusivement aux prévisions météo. La compréhension du climat va bien au-delà du temps qu’il fera demain ! Des données météorologiques précises et fiables présentent de nombreux avantages économiques et sociaux, et peuvent être très utiles dans différents domaines d’activité tels que l’agriculture, le transport, l’énergie, et la sécurisation des citoyens. Chez Thales Alenia Space, nos technologies spatiales avancées, en particulier en matière observation de la Terre, permettent d’améliorer notre compréhension du fonctionnement de notre planète.

 

 

Leader mondial en matière de météorologie géostationnaire

Thales Alenia Space est leader mondial dans ce domaine, avec 17 satellites géostationnaires sous sa maîtrise d’œuvre. Notre expertise remonte à 1977, date depuis laquelle nous avons réalisé 7 satellites Meteosat de première génération. Nous avons également réalisé 4 satellites Meteosat de seconde génération (MSG), et travaillons actuellement sur la réalisation de 6 satellites de troisième génération (MTG) en partenariat avec OHB : 4 satellites imageurs et 2 sondeurs atmosphériques. Thales Alenia Space joue également un rôle majeur sur le segment sol, en collaboration avec Telespazio.

En complément du rôle de maîtrise d’œuvre effectué sur MTG, Thales Alenia Space est responsable de l’imageur MTG qui comprend la charge utile première, l’instrument FCI (Flexible Combined Imager). Les satellites offriront également des capacités de sondage infrarouge (MTG-S) et d’imagerie (MTG-I), pour prévenir des tempêtes avec grande précision.

Et après ?

Le programme MTG-I va entrer dans sa phase d’assemblage, d’intégration et de tests (AIT). La plateforme de vol a été livrée par notre partenaire OHB à l’été 2019. Les instruments et l’électronique à bord de la charge utile vont ensuite être intégrés et testés. L’enjeu majeur réside dans la livraison d’ici l’automne 2020 de l’équipement FCI, un télescope de très haute précision, qui marquera le point de départ de la phase finale de tests sur le satellite. Cela inclut des tests environnementaux, au cours desquels le satellite sera soumis au vide thermique pour faire l’objet de tests extrêmes de température. En effet, dans l’espace, les satellites doivent pouvoir survivre à des températures oscillant entre -150 et +150°C, d’où l’intérêt de ces tests.

« Cette étape majeure marquera une grande avancée dans la construction de ces satellites à la pointe de la technologie, avec un premier lancement prévu pour fin 2021. Ceci permettra d’assurer la continuité du service opérationnel Meteosat pour les 20 années à venir, grâce à une stratégie de lancement combinant des satellites en orbite et stockés au sol. Le lancement suivant sera celui du satellite sondeur MTG-S en 2023, assurant une mission innovante de sondage atmosphérique dont nous espérons qu’elle deviendra à terme partie du service opérationnel », a déclaré Jean-Michel Reix, Chef du Programme MTG pour Thales Alenia Space.
 

 

Paul Blythe, Chef du Programme Meteosat pour l’ESA, a ajouté : « Le succès de la campagne du prototype MTG-I est un autre pas important vers la réalisation de cette mission complexe, et une nouvelle démonstration de l’excellent travail entrepris par l’équipe intégrée MTG (Thales Alenia Space en France et OHB) avec le support de l’ESA ! Lentement mais sûrement, les premiers modèles de vol MTG prennent forme, les défis sont encore nombreux, mais avec la coopération sans faille de l’ensemble des acteurs industriels, un lancement du premier satellite (MTG-I) en 2021 reste possible. Je tenais à remercier l’ensemble des membres du consortium industriel pour leur engagement et leurs efforts continus à l’égard de ce programme. »

Copyrights: Thales Alenia Space/ESA