Espace : quand industriels et start-ups travaillent ensemble

Le marché des satellites de télécommunications est en pleine mutation depuis quelques années. On assiste à une émergence de nouveaux entrants, des startups en particulier, susceptibles d’apporter de nouvelles approches industrielles et des nouvelles technologies. Les opérateurs Télécom sont en phase d’attente quant à leurs prochains investissements, s’interrogeant sur de nouveaux business models. Les industriels historiques évoluent, prenant en considération les nouvelles attentes du marché. En parallèle, les projets relatifs au NewSpace continuent à fourmiller.

Dans le cadre de la « NewSpace Conférence », organisée à Seattle du 15 au 18 juillet, Vincent Clot, Directeur Business et Open Innovation chez Thales Alenia Space, a participé à un panel relatif aux perspectives d’investissements dans le secteur spatial. Aux côtés de sociétés d’investissement en capital risque (venture capital) et de startups, Vincent a mis en exergue les synergies susceptibles d’exister entre les industriels établis sur le marché et les startups proposant des solutions disruptives à même de bousculer les modèles existants.

 

Cependant, si ceux-ci se multiplient, tous n’arriveront pas à terme. « Le meilleur gage pour continuer à innover de manière efficace serait qu’industriels historiques et startups les plus prometteuses se rapprochent, et ceux à tous les stades de développement : phases amont où l’innovation se dessine mais aussi projets déjà bien avancés » explique Vincent Clot. « La startup peut ainsi bénéficier de l’expertise technique et/ou humaine du grand groupe ; en contrepartie, le maître d’œuvre peut accompagner la startup dans le développement de sa solution pour assurer le succès de son projet, et l’intégrer dans sa stratégie de développement».

Thales Alenia Space : NewSpace avant l’heure ?

 

Iridium NEXT © Thales Alenia Space/Master Image Programmes

 

Plus de 70% des constellations actuellement en orbite ont été réalisées sous maitrise d’œuvre Thales Alenia Space. Nous avons ainsi mené à bien des programmes emblématiques tels que Globalstar 2 (24 satellites), O3b (20 satellites) et Iridium NEXT (81 satellites). Cela représente 125 satellites pour 3 constellations. Thales Alenia Space était-elle New Space avant l’heure ? C’est fort probable.

Toujours est-il que nous avons capitalisé sur notre expertise en matière de constellations pour adresser 3 nouveaux marchés Newspace.  Avec NorthStar, BlackSky, Kinéis, Thales Alenia Space propose des offres compétitives et disruptives adaptées à autant de domaines d’activité.

L’horloge réglée à l’heure du NewSpace

Avec la start-up américaine SpaceFlight Industries, Thales Alenia Space a créé Leostella LCC, une co-entreprise à 50-50 installée au cœur du New Space, dont l’objectif consiste à réaliser BlackSky, la première constellation à très forte revisite horaire, composée de 60 satellites d’Observation optiques à Haute Résolution.

 

Kinéis © CLS

 

Autre exemple, Thales Alenia Space est l’architecte système de Kinéis, une constellation de nano-satellites dédiée à l’Internet des Objets, réalisée en coopération avec Hemeria pour le compte de CLS.

Enfin, la Space Alliance a pris en 2018 une participation dans la société NorthStar Earth & Space Inc. Il s’agit d’une société de services d'information basée à Montréal qui développe le système le plus avancé dans le monde en matière de surveillance de l'environnement et de l'espace proche. En d’autres termes, il s’agit ici de surveillance de l’Espace depuis l’Espace. Ainsi, l’alliance spatiale entre Telespazio et Thales Alenia Space fournira à NorthStar des solutions pour la conception, le développement et la réalisation d'une constellation unique de 40 satellites.

 

NorthStar © NorthStar Earth & Space Inc.
 

Par ailleurs, Thales Alenia Space accompagne Exotrail, une startup française proposant des moteurs de propulsion électrique pour petits satellites, dans son processus de développement.

Investir dans l’innovation

En 2014, Thales Alenia Space lançait l’Innovation Cluster, une structure combinant approches innovantes historiques et NewSpace. Concentré sur la génération de valeur dès les premières étapes, l’Innovation Cluster a ainsi structuré la stratégie d’investissement dans l’innovation adjacente et de rupture tant en interne qu’en externe.

En interne, l’Innovation Cluster incube les projets innovants de Thales Alenia Space qui reposent sur des sujets de stratégie à moyen terme dimensionnant, sur le même principe que les startups externes : amorçage puis montée en puissance, pour devenir ensuite une ligne de produit ou alors continuer avec des partenaires stratégiques et/ou financiers.

En externe, l’Innovation Cluster a déployé l’approche Open Innovation (Innovation Ouverte), qui, comme son nom l’indique, consiste à innover avec les autres. Les startups les plus propices à devenir fournisseurs, partenaires, ou avec lesquelles des liens stratégiques incluant des échanges de capitaux peuvent être réalisés, sont identifiées, suivies et analysées pour ensuite mettre en place les actions adéquates. Thales Alenia Space intervient de manière stratégique, par le biais également d’un investissement humain, apportant son expertise technique et commerciale. Compte tenu de l’effervescence actuelle relative au NewSpace, Thales Alenia Space cherche d’autant plus à minimiser les risques en effectuant des choix réfléchis et avisés, ce qui ne l’empêche pas pour autant d’investir sur des marchés qui lui semblent porteurs ; ce fut le cas avec la création de la JV Leostella LCC, visant à construire une constellation de satellites d’Observation optiques submétriques.

 

BlackSky © Leostella LCC
 

La coopération peut aussi prendre la forme d’un accompagnement sans investissement dans la structure, notamment pour les fournisseurs potentiels. Cela permet aux startups partenaires de monter en compétence et aux deux parties de développer une meilleure connaissance réciproque. Il peut s’agir de premières étapes de « dérisquage » via des preuves de concept, ou de l’application d’un processus dédié de maturation du concept ou du produit dont bénéficie actuellement Exotrail, ou de la participation aux programmes d’incubation de Thales comme la Station F pour la cybersécurité avec KETS par exemple, ou Centech pour l’intelligence artificielle avec Delfox par exemple.

Il est donc primordial pour Thales Alenia Space et l’Innovation Cluster d’être constamment au contact des startups et de l’écosystème innovant, pour identifier et sélectionner les plus pertinentes et mettre en place la relation adaptée avec ses startups internes ou ses entités traditionnelles, dans l’objectif d’une relation « win-win » profitable à toutes les parties.