GRALLE, un nouveau projet européen pour sauver des vies

Imaginez le scénario suivant. Vous êtes en vacances dans une capitale européenne. Tandis que vous prenez du bon temps à la terrasse d’un café, vous passez à côté d’une information pourtant vitale. Un attentat terroriste vient d’avoir lieu dans la zone géographique où vous vous trouvez en ce moment même ; les assaillants n’ont pas encore été appréhendés et se déplacent dans la capitale.

Dans un futur proche, un service d’alerte avancé, basé sur le système de navigation par satellite Galileo, pourra vous prévenir en temps réel directement sur votre Smartphone. C’est tout l’intérêt du projet européen GRALLE [Galileo-based Reliable Automatic Low-Latency Emergency Warning Service]. Rôle de prévention mis à part, le projet consiste à développer un message spécifique, qui sera transmis dans le signal de navigation Galileo, et une application dédiée pour les Smartphones équipés d’un récepteur Galileo capable de recevoir, interpréter et afficher ce message. Les populations potentiellement en danger recevront une information en « push » qui s’affichera automatiquement sur leur écran de Smartphone. Le message envoyé contiendra en un nombre restreint de caractères, les informations essentielles pour informer la population : la date, la zone touchée, la nature de l’événement et les bonnes conduites à adopter, par exemple « explosion de l’Usine Z dans la zone de la ville A ; restez chez vous et allumez la radio pour plus d’information ». La notification pourra par ailleurs être adaptée selon l’emplacement où vous vous trouverez dans la zone à risque. Si l’on reprend l’exemple de l’attentat terroriste, les populations situées proche du lieu des attentats recevront un message type « attentat terroriste sur le secteur X ; restez chez vous ou mettez-vous en lieu sûr et fermé » ; les personnes géolocalisées dans les couronnes limitrophes recevront un message différent : « attentat terroriste sur le secteur X ; évitez le quartier X et mettez-vous en lieu sûr et fermé ».

Ce service, qui permettra de sauver des vies, est destiné  aux événements exceptionnels pouvant couvrir des zones de tailles très variables et nécessiter une réactivité importante : tsunamis, accidents technologiques ou industriels, attentats terroristes…. Le dispositif reste pleinement opérationnel y compris lors d’événements ayant détruit les réseaux d’alerte terrestres et les infrastructures de télécommunication (téléphone, GSM, internet…).

En quoi consiste le projet GRALLE ?

GRALLE est un projet européen financé par la Commission Européenne. L’étude a débuté en février 2017 et s’achèvera en décembre 2018. Il vise à définir, concevoir et valider la mise en place d’un système d’alerte, fiable, standardisé, à faible latence, basé sur l’infrastructure Galileo. Le dispositif mis en place permettra d’améliorer la sûreté et la sécurité des citoyens dans le monde entier.

Le consortium en charge du projet avait pour mission de répondre aux exigences suivantes :
•    définir les mécanismes de collecte des alertes auprès des différentes sources/ parties prenantes, et préparer l'intégration de nouvelles sources dans le futur ;
•    définir la capacité du système d'alerte avancé en vue de combiner les alertes reçues des différentes sources à la génération de messages d'alerte destinés à l’envoi dans le signal spatial Galileo;
•    Concevoir, de manière fiable et sécurisée, le processus de diffusion des alertes via le système Galileo (segment sol de mission, segment spatial et récepteurs) ;
•    Etablir une stratégie pour alerter efficacement les populations avec des messages concis et maximiser l’efficacité de diffusion de l'alerte (le temps de latence doit être très faible, de l’ordre de quelques secondes).

La symbiose des compétences des différents partenaires européens du projet a d’ores-et-déjà permis de répondre à l’ensemble des exigences précitées.

GRALLE :  la « dream team européenne »

Les différents partenaires de l’étude GRALLE sont :

•    Thales Alenia Space (France) qui, au titre de maître d’œuvre du projet, assure la coordination entre les organismes de sûreté, de sécurité et le système Galileo ;
•    Telespazio (France), apportant son expertise dans la prestation de services basés sur des systèmes spatiaux ;
•    Intelligence for Environment and Security Solutions, IES Solutions (Italie), fournisseur d’outil de gestion d’alerte aux populations ;
•    STMicroelectronics (Italie), en tant que fournisseur de solutions de terminaux utilisateurs, notamment la puce GNSS modifiée permettant de recevoir et interpréter le message d’alerte.

Validation de la solution technique en Australie :

 

 

Le système « Galileo-based Emergency Warning Service » (GEWS) a fait l’objet de plusieurs tests dans différents pays. On peut vous le certifier aujourd’hui : la solution proposée par le consortium GRALLE fonctionne ! Une démonstration a récemment eu lieu en Australie. Le système de test était basé sur un dispositif incluant le système Galileo, un récepteur Galileo connecté à un Smartphone avec l’application GEWSMobile (l’application développée par le projet GRALLE pour afficher les alertes sur smartphone) d’une part, et le système QZSS (équivalent japonais de Galileo mais avec une couverture régionale sur le Japon), un récepteur QZSS et un Smartphone avec l’application GEWSMobile, d’autre part. Deux types de tests ont été menés par l’envoi de messages d’alerte : un test localisé dans la banlieue de Melbourne avec un message d’alerte unique envoyé via le signal QZSS ; un test incluant 3 messages d’alertes ciblant deux localités proches de Brisbane et une proche de Perth (la distance Brisbane-Perth est équivalente à celle de Londres-Moscou) qui ont été simulés comme étant envoyés par le signal Galileo. Le résultat fut parfaitement en ligne avec les attentes du projet GRALLE : les testeurs ont reçu les messages, dans les secondes qui ont suivi l’envoi (ou la simulation de l’envoie) et ce, de manière quasiment simultanée démontrant ainsi que le système développé par le projet GRALLE permet d’alerter simultanément des populations à des milliers de kilomètres les unes des autres pour des événements différents (événements multiples simultanément en Europe) ou identiques (catastrophe naturelle majeure touchant toute l’Europe). Galileo est donc bien en mesure de fournir un système d’alerte d’urgence mondial et de faible latence.

 

 

Il est vrai que ce dispositif est d’un grand intérêt pour l’ensemble des citoyens du monde entier. Comme le système bénéficie d’une couverture mondiale grâce à la constellation Galileo et ne nécessite pas d’infrastructure terrestre autre que le centre Galileo, il peut être utilisé y compris dans des zones géographiques dépourvues d’infrastructures terrestres ou dont les infrastructures terrestres de communication ont été détruites. En outre, la réception des messages d’alerte est instantanée. En ce sens, la solution peut réellement sauver des vies, notamment en amont de catastrophes naturelles (tsunami, ouragan, tremblement de terre… etc).

 

Le projet GRALLE est financé par la Commission Européenne dans le cadre de l’appel à projet No 536/PP/GRO/RCH/16/9261 « Galileo Emergency Warning Service ».