« Happy Birthday » au satellite d’observation CALIPSO

Le 28 avril 2006, le satellite d’Observation franco-américain CALIPSO* était lancé avec succès depuis Vandenberg, en Californie. Réalisé pour le compte des agences spatiales française (CNES) et américaine (NASA), le satellite mesure avec précision les caractéristiques des différentes couches de l’atmosphère à l’aide en particulier de CALIOP (LIDAR**), l’un des instruments à son bord.

CALIPSO a pris l’ « A-Train », le « Train de « l’Après-Midi », en marche

 

 

Le satellite fonctionne en tandem avec le satellite radar CLOUDSAT de la NASA. Ces deux satellites font partie d’une constellation, l’A-Train (constituée elle-même de 6 satellites encore actifs à ce jour), destinée à l’observation des nuages, des aérosols et du cycle de l’eau. L’objectif du binôme consiste à améliorer la modélisation de l’évolution du climat.

La tête dans les nuages !

 

 

Les nuages, la mission CALIPSO les a analysés dans tous les sens. Grâce à ses instruments, le satellite a fourni des données très précises relatives à l’altitude, la localisation géographique ainsi que les propriétés optiques des nuages et aérosols… Une véritable mine d’informations pour la communauté scientifique et les climatologues. CALIPSO a fait l’objet de plusieurs milliers de publications et effectué des milliards de mesures, au sens propre du terme, en utilisant la télédétection par laser.

« CALIPSO, vertige des pays chauds »

 

 

Fébrile CALIPSO ? Que nenni… Prévu au départ pour une durée de vie de 3 ans, le satellite est, aujourd’hui encore, opérationnel en orbite basse, après 14 ans de bons et loyaux services. Dans le cadre du programme, Thales Alenia Space,  a en particulier réalisé la plateforme PROTEUS et assuré les opérations d’assemblage, d’intégration et de tests effectuées sur le satellite.

L’incroyable longévité des satellites « PROTEUS »

 

 

Aux mêmes titres que Jason-1, COROT, SMOS ou Jason-2, CALIPSO fait partie de cette lignée de satellites – avec une forte contribution industrielle de Thales Alenia Space – qui ont connu des durées de vie bien au-delà de toutes les espérances ! Quel est donc le dénominateur commun entre ces satellites ? PROTEUS bien sûr, une plateforme « increvable » développée par Thales Alenia Space en collaboration avec le CNES ! Rendez-vous compte… Le satellite d’océanographie Jason-1, initialement prévu pour une durée de vie de 3 ans, a été en service pendant 11,5 ans ; son successeur Jason-2 était en service pendant 11 ans, au lieu de 3. Les satellites COROT et SMOS ont été en activité, respectivement pendant plus de 7 et 10 ans, au lieu de 2,5 et 3 ans. Enfin, « cerise sur le gâteau », CALIPSO, dont la mission a été prolongée à maintes reprises, est toujours en orbite après 14 ans. Qui dit mieux ? Un vrai TERMINATOR ce satellite. :-)

Cet article, à prendre sur le ton de l’humour bien évidemment, vise à saluer chaleureusement l’ensemble des équipes du CNES, de Thales Alenia Space ainsi que nos partenaires industriels, qui ont œuvré ensemble pour réaliser des satellites ayant traversé les mois, les années, une décennie même parfois, sans prendre la moindre ride. :-)

 

*CALIPSO: Cloud Aerosol Lidar and Infrared Pathfinder Satellite Observations
**LIDAR: LIght Detection And Ranging

 

Illustrations © NASA - © CNES - © Thales Alenia Space - La dernière vue d'artiste correspond au satellite d'océanographie Jason-3 © CNES/David Ducros