En proie à un inexorable dérèglement climatique, notre planète va mal. Ça, c’est un fait avéré. Certaines espèces animales disparaissent. La flore s’étiole. Tandis que la banquise s’enlise, provocant une surélévation préoccupante du niveau des eaux, la Terre, quant à elle, enregistre des records de température depuis 4 années consécutives. Il est plus que jamais indispensable de trouver des solutions pour sauver, ou tout du moins préserver notre Planète au maximum. Cependant, le meilleur endroit pour surveiller les phénomènes qui affectent la Planète Bleue à long terme ne se trouve pas sur Terre, mais bel et bien au-dessus de nos têtes.

 

Les vigies de l’Espace

Réalisés par Thales Alenia Space, certains satellites d’Observation de la Terre sont justement destinés à la surveillance de l’environnement. Jour après jour, leurs instruments, optiques ou radars, « veillent au grain » depuis leur position orbitale, l’objectif bienveillant rivé sur la Planète. Les images récoltées fournissent des informations précieuses à la communauté scientifique, aux communautés locales ainsi qu’aux premiers organismes/autorités d’intervention dans le cadre de catastrophes naturelles.

 

Comment la météo affecte-t-elle nos vies ?

MTG ©Thales Alenia Space/Briot

Connaître le temps qu’il fera demain… C’est un acquis bien sympa. Mais quand il s’agit d’anticiper des phénomènes climatiques extrêmes tels que les typhons, ouragans, inondations ou autres, fort est de constater que les satellites jouent leur rôle et peuvent véritablement sauver des vies !

Depuis plus de 40 ans, grâce à la technologie Meteosat, les météorologues ont pu bénéficier d’une grande quantité de données nécessaires aux prévisions météo. Grâce aux satellites Meteosat de première et de seconde générations, les météorologues disposent depuis plus de quarante ans d'une source continue de données fiables pour leurs prévisions météo immédiates et à courte portée.

 

MSG-4 ©Thales Alenia Space/Imag[IN]

Avec pour zone de couverture l'Europe, l'Atlantique Nord et l'Afrique, les satellites Meteosat de seconde génération (MSG) disposent d’images réactualisées toutes les 15 minutes, contre 30 minutes pour la première génération. Les météorologues ont pu bénéficier, avec MSG, d’une amélioration de la qualité des images liée à une augmentation significative du nombre de canaux d’observation, à de meilleures performances radiométriques combinées à des cycles de revisite plus courts. Ils sont ainsi en mesure de détecter et de surveiller des phénomènes inopinés tels que les tempêtes, qui peuvent avoir des conséquences désastreuses et fragiliser des secteurs d’activités divers tels que l'agriculture, la pêche industrielle ou les transports, la navigation maritime en particulier. Avec MTG (Meteosat Third Generation), la réactualisation des images aura lieu toutes les 10 minutes, rendant les prévisions météorologiques de plus en plus fiables grâce à l’emport de sondeurs atmosphériques en complément des images fournies. L’intégralité des satellites météorologiques européens a été réalisé sous maîtrise d’œuvre Thales Alenia Space.

 

Copernicus et la valse des Sentinel

Copernicus © ESA

Tandis que des millions de personnes au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe luttent pour faire face aux conséquences de ce qui pourrait être la pire tempête de l'hémisphère sud (le cyclone Idai), les satellites Sentinel-1 sont fortement réquisitionnés pour cartographier les zones inondées. Ces informations sont cruciales afin que les organismes compétents puissent actionner les dispositifs de secours adéquats, qui vont ensuite se rendre sur le terrain.

 

Sentinel-1 © ESA

Les « Sentinel », développés pour le compte de l'ESA dans le cadre du programme Copernicus de l’Union Européenne, représentent une composante de première importance en matière de surveillance de l’environnement en Europe. La famille des “Sentinel” est composée à ce jour de six séries de satellites ou d’instruments : Sentinel-1 vise à assurer la continuité des données radar d’ERS et d’Envisat tandis que Sentinel-2 et -3 sont dédiés à la surveillance des terres et des océans. Les instruments Sentinel-4 et -5 sont destinés à des missions de météorologie et de climatologie. Sentinel-6 assurera la continuité opérationnelle des missions altimétriques de Jason. Dans le cadre de Copernicus, Thales Alenia Space est maître d’œuvre des familles de satellites Sentinel-1 et -3 (4 satellites par mission), est responsable du segment sol Image de Sentinel-2, réalise le spectromètre imageur à bord de Sentinel-5P ainsi que l’altimètre radar Poseidon-4 de la mission Jason-CS/Sentinel-6.

 

Et l’ISS dans tout ça ?

© ESA/NASA

On peut parfois entrevoir dans le ciel un petit point lumineux blanc, qui ressemble comme deux goûtes d’eau à une étoile. A 400 kilomètres au-dessus de nos têtes, les astronautes de la Station Spatiale Internationale mènent des expériences scientifiques en zéro gravité. Celles-ci vont être profitables aux citoyens sur Terre mais vont également servir à la préparation de futures missions spatiales habitées à destination d’autres planètes, Mars en particulier. Il s’agit d’études très diverses relatives à la purification de l'eau et l’élimination des contaminants gazeux dans l’air, la pousse de plantes dans des environnements contrôlés ou la stabilisation et le stockage de déchets non recyclables. En coopération avec les agences spatiales, les industriels, les laboratoires et les universités, nos supers héros ont mené par ailleurs des études sur l’évolution de l’activité musculaire et le vieillissement en orbite, la prévention de la contamination bactériologique de matériaux, la mécanique des fluides ou la robotique… Autant d’expériences qui pourront être mises à profit des terriens que nous sommes.

 

ISS ©Thales Alenia Space/Master Image Programmes

L’ISS occupe une place particulière dans le cœur des ingénieurs turinois de Thales Alenia Space. Avec les Node 2 et 3, le module polyvalent PMM, les modules logistiques MPLM, la Cupola, la structure du laboratoire Columbus et les modules de fret des vaisseaux de ravitaillement ATV ou encore la structure du module de SAS commercial Bishop de NanoRacks, Thales Alenia Space a fourni 50% du volume pressurisé de la Station Spatiale Internationale (soit 40% de la Station). La société a également réalisé les modules cargos pressurisés des vaisseaux ravitailleurs Cygnus pour le compte de Northrop Grumman. Au-delà de l’ISS, Thales Alenia Space prépare les prochaines missions lunaires en particulier avec LOP-G (Lunar Orbital Platform Gateway) et réalise des études à la fois pour la NASA (dans le cadre de STEP 2) et pour l’ESA. De plus, après le succès du démonstrateur de rentrée atmosphérique IXV, Thales Alenia Space développe Space Rider, le système de transport réutilisable Européen de nouvelle génération dédié à l’orbite basse.

 

Contre la Fracture Numérique dans le monde

Constellations tous azimuts

 

O3b ©Thales Alenia Space

Depuis le début de l’année, 2 constellations de satellites de télécommunications, réalisées sous maîtrise d’œuvre Thales Alenia Space, ont été entièrement déployées avec succès. Avec 125 satellites sous sa maîtrise d’œuvre pour 3 constellations différentes (Globalstar 2, O3b et Iridium® NEXT), Thales Alenia Space, qui a également réalisé 70% de la constellation Globalstar 1ère Génération,  est résolument le partenaire mondial de référence en matière de constellations de satellites de télécommunications en orbite moyenne et basse.

 

Iridium® NEXT ©Thales Alenia Space/Master Image Programmes

Iridium® NEXT, à titre d’exemple, est le système de télécommunications le plus sophistiqué au monde. Totalement opérationnelle depuis le mois de février, la constellation regroupe 66 satellites interconnectés et exploités depuis une altitude de 780 km. Réseau mondial fournissant une capacité inégalée pour des communications en mouvement (personnes, véhicules, avions, bateaux), Iridium® NEXT offre une couverture globale intégrant les océans et les pôles. Son autonomie vis-à-vis des infrastructures au sol, grâce à des liaisons inter-satellites, garantit des télécommunications sécurisées, avec une protection contre les risques d’intrusion et de piratage. En outre, à la suite de catastrophes naturelles (typhons, ouragans, tsunamis), la constellation peut apporter une assistance significative pour maintenir les services de télécommunications vitaux. Ce fut le cas à l’automne 2017 lorsque la constellation est venue suppléer le réseau terrestre de Puerto Rico, qui avait été détruit à la suite du passage de l’ouragan Maria.

Le Très Haut débit en Europe

 

KONNECT VHTS ©Thales Alenia Space/Briot

Grâce au satellite d’Eutelsat, Konnect VHTS, les populations françaises et européennes pourront bénéficier de l’Internet Très Haut Débit, y compris dans les zones isolées. Fonctionnant en complémentarité avec les infrastructures de télécommunications terrestres, Konnect VHTS va contribuer à la réduction de la fracture numérique en Europe.

L’exemple du Bangladesh

 

Bangabandhu Satellite-1 ©Thales Alenia Space/Imag[IN]

Le satellite de télécommunications Bangabandhu Satellite-1 va fortement contribuer à la réduction de la fracture numérique aussi bien dans les grandes villes que sur les zones rurales bangladaises. Ces dernières vont bénéficier d’un véritable désenclavement numérique. Symbole très fort cristallisant les espoirs de la nation, le satellite, lancé avec succès en mai 2018, constitue une dynamique économique pour le Bangladesh, ainsi qu’une source génératrice d’emplois. L’exploitation du satellite va contribuer à l’amélioration de nombreux secteurs d’activités en région tels que la défense, la télémédecine, la formation ou la recherche en ligne, les services de vidéoconférence … Thales Alenia Space est fière d’avoir réalisé un tel satellite, qui va contribuer fortement à la rupture de la fracture numérique dans le pays ainsi qu’à son impulsion économique.

Space for life

L'ESPACE APPORTE UNE NOUVELLE DIMENSION A L'HUMANITE POUR BATIR UNE VIE MEILLEURE ET DURABLE SUR TERRE. C'est la conviction de Thales Alenia Space.

Dans le domaine spatial, les institutions, gouvernements et entreprises comptent sur Thales Alenia Space afin de concevoir, réaliser et livrer  des systèmes satellitaires : pour géolocaliser et connecter les personnes et les objets partout dans le monde; pour observer notre Planète; pour optimiser l'utilisation des ressources de la Terre ainsi que celles de notre Système Solaire.

SPACE FOR LIFE, l'Espace au service de la vie , c'est la nouvelle  aspiration de Thales Alenia Space !