J-2 avant le clap de fin de la sonde d’exploration spatiale Cassini !

Quel formidable voyage d’exploration interplanétaire que celui de la mission Cassini-Huygens !
 
Le vaisseau spatial a été lancé en octobre 1997, pour étudier la planète saturne, ses fameux anneaux et ses lunes en particulier. Mais pour y parvenir, le voyage fut parsemé d’embuches ! Pour aller à la rencontre de Saturne, les concepteurs de la mission d’exploration Cassini-Huygens ont eu l’idée géniale de recourir à l’assistance gravitationnelle de plusieurs planètes : Vénus (à 2 reprises), la Terre en 1999 et Jupiter en l’an 2000. Le 30 juin 2004, le vaisseau Cassini-Huygens arrive finalement à bon port autour de la planète Saturne et s’insère dans son atmosphère avec succès le 1er juillet. Miracle ! Le 25 décembre 2004, le module de descente Huygens se détache de l’orbiteur Cassini et se pose avec brio, sur la surface de Titan, « la plus mystérieuse lune de Saturne ».

 
Thales Group - Cassini_in_orbit_1100



 
Thales Group - Separation_400
Indiscutablement l’une des missions les plus complexes qu’il ait été donné de voir en matière d’exploration spatiale interplanétaire, Cassini-Huygens fut un succès sans précédent. De nombreuses images, plus spectaculaires les unes que les autres, ont ainsi été relayées vers la Terre par l’entremise de la grande antenne, conçue et réalisée par Thales Alenia Space.
 
Thales Alenia Space a fourni le radar à synthèse d’ouverture (SAR en banda Ku), l’antenne grand gain (High Gain Antenna) et le sous-système radiofréquence de Cassini. Ces instruments ont permis de révéler au grand jour de grandes mers d’hydrocarbures, des océans logés sous les surfaces glacées de Titan, une lune de Saturne supplémentaire, Enceladus, mais aussi, et surtout, de sonder les atmosphères et ionosphères de Saturne et Titan. Une pléthore de données précieuses au grand ravissement de la communauté scientifique et des « Space aficionados » !
 
Après 13 années de bons et loyaux services en orbite autour de Saturne, c’est un formidable chapitre de l’histoire de l’exploration spatiale qui prendra fin avant le « grand plongeon » de Cassini ! L’orbiteur effectuera en effet une séries de manœuvres de descente entre la planète Saturne et ses anneaux puis se désintégrera, le 15 septembre, lors de la phase de rentrée dans l’atmosphère saturnienne, enregistrant et retransmettant, en parallèle, toutes les données jusqu’à son dernier souffle cosmique !
 


Quand l'Europe s'est posée sur Titan!
 

Thales Group - Huygens_1100


Thales Alenia Space était maître d’œuvre de la sonde spatiale Huygens pour le compte de l’ESA. A la tête d’un consortium incluant 40 sociétés et laboratoires, la société a été le premier industriel en Europe à avoir relever le défi de réaliser une sonde spatiale en capacité de résister aux conditions les plus extrêmes en orbite. La sonde aura survécu à un voyage interplanétaire long de 7 années, effectué plus de 3 milliards de kilomètres à travers le système solaire, et résisté à des températures extrêmes allant jusqu’à – 200 degrés Celsius.

 
Thales Group - Cassini_Huygens_Grande_Finale


Concernant l’orbiteur Cassini, construit par le Jet Propulsion Laboratory de la NASA, Thales Alenia Space a été responsable de la conception, de la réalisation et des tests effectués sur l’antenne grand gain, permettant d’établir toutes le communications avec la Terre. Mesurant quatre mètres de diamètre, cette antenne dispose d'un réflecteur et d'une structure en fibre de carbone légère, robuste et ultra-stable, lui permettant de résister aux conditions extrêmes rencontrées tout au long de la mission.
 
L’antenne grand gain a par ailleurs été conçue pour résister à des températures allant jusqu’à +400°. Elle a ainsi était utilisée en guise de bouclier thermique pour protéger le vaisseau des +180° de températures, à hauteur de Vénus, l’une des planètes les proches du soleil. Sans cette antenne, plus d’un Icare s’y serait brûlées les ailes ! A l’inverse, à proximité de Saturne, elle a pu fonctionner par -200° ; une amplitude thermique sans précédent pour une mission d’exploration spatiale sans équivalent ! L’extraordinaire performance de cette antenne, depuis les 20 années qui séparent l’envol de la mission Cassini-Huygens, met en exergue l’expertise de Thales Alenia Space en matière de conception, d’assemblage, de tests et d’intégration de grandes antennes destinées à l’exploration de l’espace lointain !

 
Thales Group - Saturn_1100


Thales Alenia Space a réalisé le radar à synthèse d’ouverture qui a permis de caractériser les « traits morphologiques » de Titan.  Développé en collaboration avec la NASA, cette technologie a d'abord été utilisée sur le chemin de Saturne, pour étudier la magnétosphère de Jupiter : un « big step » technologique pour la science ! Ce radar, opérant en radio fréquences, a commis l’exploit de voir à travers l'atmosphère dense de Titan, là où les capteurs optiques seraient inefficaces.

 
Thales Group - Planets_1100


Vénus, Mars, Mercure, Titan, astéroïdes et comètes… Thales Alenia Space a toujours été un partenaire incontournable des plus fantastiques missions européennes à travers le Système Solaire.


Artistic views/Photos:
1: Cassini between Saturn and the rings © NASA/JPL-Caltech
2: Cassini in orbit © NASA/Jet Propulsion Laboratory
3: Separation of Huygens from Cassini © ESA-D. DUCROS
4: Huygens probe on Titan © ESA, C. Carreau
5: Cassini Grand Finale © NASA/JPL-Caltech
6: Saturn ©NASA/JPL-Caltech
7: Planets ©Istock