MEOLUT Next confirme en 2017 un niveau de performance sans équivalent

En août 2016, la solution française MEOLUT Next a passé haut la main les tests de vérification des fonctionnalités et des performances (commissioning tests). Depuis le 13 décembre, cette solution, faisant partie intégrante de la nouvelle approche de Search & Rescue du système COSPAS-SARSAT, est opérationnelle. Il s’agit d’une première mondiale pour une technologie de ce type, en totale rupture technologique par rapport aux solutions existantes. Depuis, MEOLUT Next maintient son haut niveau de performances, en particulier en termes de précision de couverture et de localisation.

Les derniers tests officiels du service MEOSAR (Demonstration & Evaluation) ont mis en exergue l’excellence des capacités de la solution MEOLUT Next. Un signal a ainsi été émis par une balise de détresse à Miami (en Floride) et a été réceptionné, par une antenne active MEOLUT Next, basée à Toulouse. 7000 kilomètres séparent Miami de Toulouse. Le succès de ce test souligne la puissance de calcul algorithmique de la solution MEOLUT Next, ainsi que sa capacité à suivre tous les satellites à portée de son antenne active. D’ailleurs, MEOLUT Next fournit régulièrement des données de géolocalisation de signaux de détresse émis dans le golfe du Mexique, l'océan Arctique ou la mer Rouge.

En d’autres termes, cette technologie de pointe a fait la preuve de performances sans commune mesure. MEOLUT Next va contribuer directement aux nouveaux services de Search & Rescue du COSPAS-SARSAT (MEOSAR). Il favorisera l’intervention, en cas de situations extrêmes (bateau perdu en mer, perte de contrôle d’un aéronef…), l’intervention des organismes de sauvetage en un temps record et permettra de sauver plus de vies humaines.

 

COSPAS/SARSAT : de quoi s’agit-il ?
 

Thales Group - COSPAS-SARSAT_Helico


COSPAS/SARSAT est une organisation intergouvernementale fondée par le Canada, les Etats-Unis, la Russie et la France. Opérationnelle depuis 1985, elle fournit un service global et gratuit de Search and Rescue en s’appuyant sur les infrastructures de 43 pays à travers le monde. Le CNES est le représentant français officiel de cet organisme. Aujourd’hui, 500 000 bateaux et 150 000 avions sont équipés de balises de détresse COSPAS/SARSAT, et peuvent bénéficier de ce service. Plus de 37 000 vies humaines ont ainsi pu être sauvées depuis le début des années 80.

 

Le service COSPAS/SARSAT : comment ça marche ?
 

Thales Group - COSPAS-SARSAT_Schema



Une balise est déclenchée, de façon manuelle ou automatique, émettant un signal de détresse sur la fréquence 406 MHz. Ce signal est intercepté par des satellites de surveillance, qui le retransmettent à terre à un Local User Terminal (LUT). Celui-ci traite le signal, calcule la position de la balise émettrice (bateau, avion) et envoie cette information au centre de contrôle de mission (MCC). Ce dernier est chargé de filtrer les fausses alertes et fait ensuite intervenir l’organisme de sauvetage (Rescue Coordination Center – RCC) le plus adéquat. Le/les individu(s) en danger pourront alors être secourus.


Jusqu’à présent, le système fonctionnait via l’utilisation de charges utiles secondaires sur des satellites d’observation positionnés sur des orbites basses (LEOSAR), qui arrivent en fin de vie à horizon 2020, et géostationnaires (GEOSAR). La relève, assurée par un système composé de satellites MEOSAR (charges utiles secondaires sur les satellites GPS, Galileo et Glonass en orbite moyenne), permettra de gagner davantage en performance, précision et rapidité d’intervention.
 
 

L’approche MEOSAR :


Grâce au plus grand nombre de satellites visibles par une balise (jusqu’à 30), le service MEOSAR permettra d’indiquer la position d’une personne en danger en moins de 10 minutes (contre 2 heures avec les générations LEO et GEO). Par ailleurs, une balise pourra être localisée avec une précision de 200 mètres contre 5 kilomètres avec les générations actuelles. Autre atout majeur, les balises en mouvement (typiquement dans les aéronefs) pourront être détectées, ce qui n’était pas le cas auparavant. Opérationnel d’ici fin 2018, le service MEOSAR sera donc en mesure de détecter des avions en situation de détresse pendant les phases de vol.
 
 

La solution MEOLUT Next de Thales Alenia Space :

 
Thales Group - MEOLUT_Next_1100

 
Déjà présent dans le système COSPAS/SARSAT comme fournisseur exclusif des processeurs bord (DSP) des satellites LEOSAR depuis les années 90, Thales Alenia Space propose aujourd’hui une solution inédite de Local User Terminal (LUT). Ces derniers sont chargés de traiter le signal relayé par les satellites et de calculer la position de la balise pour envoi au centre de contrôle de mission.  

Le principe réside dans l’utilisation de 2 antennes actives de petite taille, constituées chacune de 64 patches. Elles disposent d’un bloc radiofréquence ultra-performant permettant une digitalisation en amont du signal suivi d’un traitement algorithmique particulièrement novateur.

A titre comparatif, les solutions MEOLUT classiques, dotées de 6 grandes antennes paraboliques disposées dans un espace comparable à un terrain de football, sont en capacité de recevoir 6 satellites (1 par antenne). La solution de Thales Alenia Space, MEOLUT Next peut, à l’aide de ses 2 antennes disposées sur un espace inférieur à 6 m², poursuivre jusqu’à 30 satellites, ce qui, en plus d’élargir la zone de couverture, augmente significativement le taux de détection des balises de détresse. Par ailleurs, étant donné que ces antennes ne comportent aucun élément mécanique, le coût de maintenance « hardware » associé est le plus compétitif du marché. Plus précise, plus performante, facile à déployer et à maintenir, la solution MEOLUT Next permettra assurément d'améliorer les performances du système global COSPAS/SARSAT.
 
 

3 personnes sauvées en mer Méditerranée :

 
 
Thales Group - Boat_400
Le 2 juillet 2017, une balise de détresse COSPAS-SARSAT a été actionnée par un membre de l’équipage d’un voilier de 12 mètres. Gouvernail brisé, moteur en panne, les 3 personnes à bord se trouvaient dans une situation critique. A environ 70 kilomètres des côtes de la Sardaigne, la radio VHF était incapable d’atteindre une station terrestre. La hauteur des vagues était de 4 mètres, le vent soufflait à 40 nœuds. 
 
Fort heureusement, une antenne active MEOLUT Next a réussi à intercepter et traiter les signaux de détresse en moins de 5 minutes, fournissant un positionnement très précis du voilier. Un avion est ensuite parvenu à identifier le bateau dans les 2 heures qui suivirent. Un hélicoptère fut appelé à la rescousse. Les 3 membres de l’équipage ont pu être hélitreuillés sains et saufs. Cet épisode prouve, une fois de plus, les formidables capacités de Search & Rescue du système COSPAS-SARSAT ; un système qui permettra de sauver davantage de vies humaines.

 

MEOLUT Next en vidéo :

 
Video: © Thales Alenia Space/LE-LOKAL