Node 2 : 10 années en parfaite "Harmony"

Aujourd’hui, nous célébrons le 10ème anniversaire du lancement du module pressurisé Node 2, plus communément appelé « Harmony », à destination de la Station Spatiale Internationale. Pour les plus jeunes de nos lecteurs, nous vous proposons de remonter le temps et de revenir 10 ans en arrière…
 
23 octobre 2007, la navette spatiale Discovery s’envole, depuis la base de lancement de la NASA, à Cap Canaveral. A son bord, un équipage composé de 7 astronautes ; dans la soute, l’on retrouve le module pressurisé Harmony. L’astronaute de l’Agence Spatiale Européenne, Paolo Nespoli, actuellement en orbite dans l’ISS dans le cadre de la mission VITA, fait partie de cette mission baptisée STS-120. Le module Node 2 augmentera le volume de l’habitacle de la Station Spatiale, de même que ses capacités consacrées à la recherche scientifique.
 
L’attribution du nom officiel du module remonte au 15 mars 2017, à la suite d’une compétition réunissant plus de 2200 étudiants venus de 32 Etats américains.  6 écoles avaient conjointement proposé de l’appeler « Harmony ». Un jury, constitué d’éducateurs, ingénieurs, scientifiques, experts et représentants officiels de la NASA triés sur le volet, a choisi de retenir le nom « Harmony » pour 2 raisons. D’une part, le mot symbolisait l’état d’esprit d’une coopération internationale de très grande envergure, matérialisée par la Station Spatiale Internationale ; d’autre part, le mot « Harmony » retranscrivait à merveille le rôle central du module à l’intérieur de l’ISS. En effet, Node 2 est, comme son nom l’indique, un module de type « nœud ». A l’aide de ses 6 ports d’amarrage, il vise en particulier à se connecter aux autres modules de la Station. On ne pouvait trouver meilleur qualificatif !

 

Un module de connexion multitâches :
 

Thales Group - Node 2_1100


Basé sur la conception structurelle des modules logistiques multi-missions MPLM et du laboratoire européen Columbus, l’on peut effectivement affirmer que Node 2 aura joué un rôle charnière, au sein de l’ISS, en se connectant à la fois à Columbus ainsi qu’au module japonais Kibo.
 
Node 2 n’était pas le premier module pressurisé européen à rejoindre la Station Spatiale. En revanche, ce fut le premier module conçu pour rester en orbite pendant toute la durée de vie de l’ISS.

 
Thales Group - Luca_Parmitano_Harmony
L'astronaute de l'Agence Spatiale Européenne, Luca Parmitano, jouant de la guitare à bord du module Harmony de l'ISS. 26 Oct. 2013


Harmony a été réalisé pour la NASA par les équipes turinoises de Thales Alenia Space, dans le cadre d’un contrat avec l’ESA et l’Agence Spatiale Italienne (ASI). Il a également fourni un port d'amarrage pour la navette spatiale abandonnée et le véhicule de transfert japonais HII. Il sert par ailleurs de point d’attache pour les modules logistiques multi-missions (MPLM). En outre, le module Harmony sert de base au bras robotique de la Station, Canadarm 2.

 

Thales Alenia Space fournit 50% du volume pressurisé de l’ISS :

 
Thales Group - ISS_1100

 
L’ISS tient une place particulière dans le cœur des ingénieurs turinois de Thales Alenia Space. Avec les Node 2 et 3, le module polyvalent PMM, les modules logistiques MPLM, la Cupola, la structure du laboratoire Columbus et les modules de fret des vaisseaux de ravitaillement ATV, Thales Alenia Space a fourni 50% du volume pressurisé de la Station Spatiale Internationale. La société a également réalisé les modules cargos pressurisés des vaisseaux ravitailleurs Cygnus pour le compte d’Orbital ATK. Un prochain vaisseau Cygnus sera lancé dans les prochains semaines, depuis la base de lancement de Wallops, en Floride. D’ici-là, nous vous donnons rendez-vous sur les réseaux sociaux pour de prochaines aventures spatiales !


Copyrights :
Photos : ©NASA
Dernière vue d'artiste : ©Thales Alenia Space/Master Image Programmes