Rencontre avec Nuria Marti Boix, passionnée par les missions scientifiques dédiées à la surveillance de l’environnement

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre travail au quotidien ?

 
Thales Group - Nuria Marti Boix


Nuria Marti Boix. Je suis ingénieure électronicienne en charge des activités liées à l’Assemblage, à l’Intégration et aux Tests effectués sur des équipements, instruments ou sous-systèmes satellitaires.
 
Le site zurichois de Thales Alenia Space est en effet spécialisé dans la production d’instruments optoélectroniques de haute performance destinés aux satellites d’Observation de la Terre. L’établissement possède par ailleurs une expertise reconnue en termes de photonique, de détecteurs de radiations et d’équipements permettant les communications optiques dans l’espace.
 
Personnellement j’interviens dans la réalisation d’instruments scientifiques : les spectromètres imageurs.

 

Pouvez-vous expliquer à nos followers ce qu’est un spectromètre imageur ?

 
Thales Group - MTG
 
 
Oui. Pour cela, je vais prendre l’exemple du programme sur lequel je travaille en ce moment. Il s’agit de MTG, 3ème génération de satellites européens dédiés aux applications de climatologie et de météorologie. Meteosat Third Generation comptera 6 satellites météo au total : 4 satellites imageurs et 2 sondeurs atmosphériques.
 
Les 2 satellites sondeurs embarqueront chacun un instrument, un spectromètre imageur réalisé en Suisse, leur permettant d’avoir une vision dans l’infrarouge, l’ultraviolet et le visible au-dessus de l’Europe. Des informations relatives à la présence de gaz dans l’atmosphère et aux spécificités des nuages pourront ainsi être communiquées à notre client : l’Agence Spatiale Européenne. Il s’agit d’informations inestimables afin de mieux comprendre les conséquences du réchauffement climatique et d’agir en conséquence pour préserver la fine couche atmosphérique qui préserve notre Planète tout en surveillant la qualité de l’air.

 
Thales Group - MSG-4


Je tiens tout de même à souligner que j’ai la chance et le privilège de faire partie d’une société qui aura réalisé, sous sa maîtrise d’œuvre, l’intégralité des satellites de météorologie géostationnaires européens depuis la fin des années 70.

 

Quel a été l’événement le plus marquant de votre carrière ?

 
Thales Group - Copernicus
 
 
Le 13 octobre 2017, le satellite Sentinel-5P, satellite d’Observation de la Terre de l’ESA développé dans le cadre du programme européen Copernicus, était lancé avec succès. L'unique instrument à son bord est un spectromètre imageur, chargé mesurer les quantités d'ozone, de méthane, de formaldéhyde, d'aérosols, de monoxyde de carbone, de dioxyde d’azote (NO2) et dioxyde de souffre (SO2) présentes dans l'atmosphère. En d’autres termes, il permet de récolter des informations précieuses relatives à la qualité de l’air, la couche d’ozone et les processus climatiques. Il y a une très forte contribution des équipes de Thales Alenia Space en Suisse dans la réalisation de cet instrument ; j’ai eu la chance d’en faire partie. Nous avons vécu le succès de ce lancement comme un aboutissement industriel à part entière; c’est un peu comme si nous avions vu notre enfant, devenu adulte, voler de ses propres ailes. J’ai associé cet événement à un réel moment de grâce empli d’émotion et de fierté.
 
 

En 3 mots, quelles sont les qualités requises dans votre métier ?

Précision, flexibilité et empathie.


Copyrights :
First artistic view : © Thales Alenia Space/Briot
Photo  Nuria: © Thales Alenia Space
MTG: © Thales Alenia Space/Master Image Programmes
MSG-4: ©Thales Alenia Space/Imag[IN]
Copernicus: © ESA