Rencontre avec Carla Salas, Responsable Logiciels des Moyens d’Essais, à Madrid

En quoi consiste votre activité au sein de Thales Alenia Space ?

Je suis Responsable Logiciels des Moyens d’Essais depuis janvier 2018. A ce titre, je coordonne une petite équipe qui développe les logiciels nécessaires pour tester les équipements spatiaux produits à Madrid. En l’espace de 30 ans, nous avons réalisé et testé près de 4 000 équipements embarqués à bord de plus de 500 satellites.   

Nous travaillons en étroite collaboration avec les équipes d'ingénierie « Hardware » et l'autorité de conception des moyens d'essais en vue justement de concevoir les bancs de tests et de coordonner les dispositifs de contrôle. Ces bancs d'essai ont été conçus pour simuler l’interaction des équipements avec le reste du satellite et l’infrastructure au sol.

Notre travail commence dès l'élaboration de la proposition et se poursuit pendant la phase de conception, pour laquelle nous collaborons avec l’ingénierie en vue de définir la stratégie et les procédures de tests. L’un des moments les plus gratifiants dans le cadre de notre métier, c’est lorsqu’un équipement a été assemblé et testé avec succès. Nous nous donnons les moyens pour livrer nos équipements dans les temps impartis tout en respectant les spécifications électriques et fonctionnelles.

Nos systèmes de test doivent par conséquent être précis, fiables et automatisés. Heureusement, le « business model » relatif aux missions spatiales permet de minimiser les risques en appliquant un processus itératif, qui débute par les premiers essais du prototype. Viennent ensuite les tests dédiés au modèle de qualification technique,  au modèle de vol prototype, pour aboutir finalement à un produit qualifié pour l'espace.

Notre plateforme de mesure et de contrôle, appelée "Tester", est une application Windows permettant à l'opérateur de commander et de surveiller localement ou à distance les composants Hardware et logiciels à l'intérieur de l'Equipement de Test Spécial (STE). Comme tout logiciel sensé accélérer et améliorer les tests, Tester  assure la compatibilité des différentes ressources - locales et distantes - supporte la simulation du matériel de test, fournit une interface conviviale, traite les erreurs, la comptabilité et la reconfiguration, et supporte par ailleurs la rédaction et l'exécution des scripts de tests. Tester est au cœur de nos bancs d'essai depuis plus de 20 ans, tandis qu'il élargit sa gamme de périphériques contrôlables, de ports de communication, de pilotes... Cette longévité n'aurait jamais existé sans des mises à niveaux récurrentes et un entretien irréprochable.

 

De quoi êtes-vous le plus fière dans vos activités quotidiennes ?

 

Les qualités humaines et techniques de mes collègues. C'est très gratifiant de travailler aux côtés de professionnels passionnés, dans un environnement collaboratif où le travail d'équipe occupe une place très importante. Je continue à apprendre et à mettre en pratique mes compétences chaque jour, dans une entreprise qui offre de réelles opportunités de croissance aux niveaux professionnels et personnels. De plus, nous contribuons à des missions spatiales qui nous permettent de mieux comprendre notre Monde et l’Espace en règle générale. Rendez-vous compte, grâce à la technologie spatiale, les citoyens peuvent mieux communiquer, accéder à l’information et naviguer n’importe où avec des systèmes de navigation précis. L’espace ouvre par ailleurs le champs des possibles et permet même à la l’humanité d’avoir une meilleure compréhension du Système Solaire et de l’Espace lointain.

 

Quel événement vous a le plus marqué au cours de votre carrière ?

J’ai apprécié tous les programmes, projets et initiatives R&D auxquels j'ai participé depuis mes débuts chez Thales Alenia Space. J'ai commencé en tant qu’ingénieure de systèmes satellitaires, avant de devenir ingénieure Segment Sol puis ingénieure logiciels STE. Les programmes les plus marquants, à mes yeux, sont : AmerHis, RedSAT, Hi-Link, MTG, SES-17, Syracuse IV, et bien d’autres encore.

 

SES-17 © Thales Alenia Space/Briot

 

J'ai un faible pour le programme Seosat/Ingenio parce que nos systèmes de tests, très sophistiqués, incluaient à la fois un simulateur de plateforme, une station de travail d’acquisition et de traitement d’images, le tout contrôlé par un superviseur de test à distance. Cela m'a permis de travailler ensuite sur le site industriel de Cannes, une expérience à l’étranger dont je garde un excellent souvenir.

 

KONNECT © Thales Alenia Space/Master Image Programmes

 

2018 fut véritablement l’année « Hi-Link » pour la majorité d’entre nous en Espagne. Nous avons livré « on-time » deux bancs de tests EGSE (Electrical Ground Support Equipment), trois équipements de validation de logiciels et environ 150 séquences automatisées pour tester la première unité de vol, contrôlée par le logiciel Hi-Link, destinée au satellite de télécommunications KONNECT d’Eutelsat. Nous avions relevé le défi de la livrer juste avant Noël. Nous sommes heureux de savoir que le mating (assemblage de la plateforme et de la charge utile) du satellite KONNECT s'est récemment déroulé avec succès sur le site industriel de Cannes. Il s'agit en effet d'une étape majeure pour Thales Alenia Space dans le cadre de la réalisation de sa toute première plateforme entièrement électrique : Spacebus Neo.

 

Quelles sont les qualités requises dans votre métier ?

La ténacité, la flexibilité, la rigueur, l’esprit d’équipe et la persévérance

 

First artistic view © Thales Alenia Space/Marchioro