Thales Alenia Space renforce sa position sur le marché de l’Internet des Objets

Le 18 décembre 2019, une fusée Soyouz avait été lancée depuis le port spatial de l’Europe, en Guyane française. Ce jour-là, le lanceur embarquait de nombreux satellites sous sa coiffe, parmi lesquels : le premier satellite COSMO-SkyMed de Seconde Générations réalisé sous maîtrise d’oeuvre Thales Alenia Space, ANGELS, premier nanosatellite français ou encore CHEOPS, satellite scientifique de l’ESA pour lequel notre entreprise a fortement contribué.

ANGELS opérationnel en orbite

Aujourd’hui, nous sommes ravis de vous informer que l’instrument ARGOS NEO, embarqué à bord pour la mission ANGELS, a achevé sa phase de recette et d’étalonnage en orbite, en passant avec succès sa revue d’évaluation en vol. La mise en service d’Argos Neo conclut le succès de la mission ANGELS. A présent opérationnel en orbite, le démonstrateur a complété l’ensemble des phases de vol de sa plateforme Nanosat (12U) et de sa charge utile Argos Neo.

ANGELS, avec sa solution d’IoT, embarquant une géolocalisation native, de nouvelle génération, va rejoindre la flotte du service ARGOS opérée par KINEIS. Il s’agit d’une mission de l’Agence Spatiale Française, le CNES, sous coordination Hemeria, également responsable de la plateforme Nanosat (CubeSat 12U). La charge utile Argos Neo a été développée sous la responsabilité de Thales Alenia Space, avec Syrlinks, fabricant d'équipements de radiocommunication et de systèmes de géolocalisation, comme partenaire majeur. Syrlinks a fabriqué les instruments de collecte de données permettant le rapatriement des données émises depuis les balises vers les satellites, puis des satellites vers les stations au sol. Ces instruments intègrent des calculateurs très évolués et performants pour traiter les données recueillies.

Argos Neo : un instrument miniaturisé au service des nouvelles attentes du New Space

 

 

Argos Neo est le premier d’une nouvelle génération d’instruments Argos, une référence mondiale dans l’IoT avec géolocalisation native dédiée à l’étude et à la protection de l’environnement de notre planète. Thales Alenia Space et Syrlinks ont relevé le défi technologique de la miniaturisation des composants afin de rendre la charge utile compatible avec la plateforme Nanosat d’ANGELS.

Argos Neo est en effet dix fois plus léger (2 kg) et trois fois plus économe en énergie que les générations précédentes, tout en assurant les mêmes fonctionnalités et des capacités étendues. L’instrument intègre par ailleurs des composants et équipements qui ont permis de réduire les temps et coûts de fabrication. Le développement et la mise en service d’ANGELS ont en effet été assurés en moins de 24 mois. Le succès de la mise en orbite d’Argos Neo démontre la capacité de Thales Alenia Space  à miniaturiser un instrument de cette complexité.

D’Argos Neo à Kinéis

 

 

Si, chez Thales Alenia Space, nous sommes aussi fiers de cet instrument, c’est qu’il préfigure une nouvelle génération de 25 nanosatellites français, destinée à l’Internet des Objets : Kinéis. Thales Alenia Space est en effet architecte système de cette constellation, qui sera exploitée par Kinéis. Dans le cadre du consortium industriel, Thales Alenia Space est responsable de la réalisation de la charge utile avec Syrlinks comme partenaire majeur, tandis qu’Hemeria est responsable de la plateforme. La charge utile comprend un double instrument : l’un destiné à l’Internet des Objets, l’autre dédié à des applications de surveillance maritime.

La constellation Kinéis offre en effet un large éventail d’applications : tracking des objets ou plateformes en mouvement (bateaux et navires), gestion des ressources naturelles (détection des zones de pêche), contribution à l’économie bleue, support à la sécurité des personnes , gestion de l’environnement, collectes de données météorologiques…

L’approche New Space adoptée par Kinéis est complémentaire des missions européennes Copernicus, liées à la surveillance de l’environnement, pour lesquelles Thales Alenia Space est le partenaire industriel européen majeur.

Un pas de plus vers le New Space

 

 

Forte de son expertise à bord des missions ANGELS et Kinéis, Thales Alenia Space a été sélectionnée par la startup américaine Omnispace, afin de réaliser les premiers satellites de sa nouvelle constellation.

« Nous sommes fiers de collaborer avec Omnispace, qui adopte une approche holistique dans la conception, le développement et le déploiement de son infrastructure de réseau satellitaire de nouvelle génération, dédiée à l’Internet des Objets » avait alors déclaré Hervé Derrey, Président Directeur Général de Thales Alenia Space.  « Le choix d’Omnispace renforce la position de leadership de Thales Alenia Space comme partenaire industriel incontournable, et démontre notre expertise dans les communications par satellite dédiées à l'IoT ».

« […] Thales Alenia Space est parfaitement qualifiée pour soutenir notre vision consistant à fournir le premier réseau mondial 5G par satellites», avait également ajouté Ram Viswanathan, Président-Directeur-Général d'Omnispace LLC.

 

Dans le cadre du consortium industriel OMNISPACE, Thales Alenia Space est maître d’œuvre du système (segments spatial et sol). Les charges utiles des 2 premiers satellites sont développées sous la responsabilité de Thales Alenia Space, avec Syrlinks comme partenaire majeur. La réalisation des plateformes a été confiée à NanoAvionics, celle des antennes à la startup française Anywaves.

Plus que jamais, Thales Alenia Space renforce son empreinte industrielle sur le marché de l’Internet des Objets et du new space.

 

Vues d'artiste © CNES - © Kinéis - © Omnispace