Herschel / Planck : 10 ans plus tard…

Une intense coopération avec l’ESA, la communauté scientifique
et l’une des plus grandes équipes industrielles jamais réunies sur un projet
de cette ampleur

 

Le 14 mai 2009 - Il y a 10 ans jour pour jour, une fusée Ariane 5 lançait depuis Kourou nos deux satellites Herschel et Planck.

Les deux observatoires spatiaux Herschel et Planck, construits sous maîtrise d’œuvre Thales Alenia Space pour le compte de l’Agence spatiale européenne (ESA) – un des plus gros contrat signé pour une mission scientifique – avaient pour objectif une meilleure compréhension de l’Univers lointain. Dès le début de leur construction, Herschel et Planck étaient destinés à se retrouver sur une orbite opérationnelle de 1,5 millions de kilomètres de la Terre sur le point virtuel appelé « le deuxième point de Lagrange ».

Ces deux télescopes spatiaux ont été conçus pour dévoiler certains des secrets les mieux gardés de l’univers, comme la formation des étoiles et des galaxies (Herschel) ou du big bang (Planck). Pour cela, il a fallu une équipe industrielle de plus de 500 personnes au total ayant rassemblé plus de 90 contractants dans 17 pays. La quasi-totalité des sites de Thales Alenia Space - Cannes, Turin, Madrid, Charleroi, Milan, Toulouse, Rome, L’Aquila -, ainsi que Bristol et Zurich qui allaient rejoindre la famille Thales Alenia Space quelques années plus tard, ont travaillé sur le projet.

Tout l’investissement, l’expertise et la passion des équipes Thales Alenia Space ont mené au lancement de ces deux satellites depuis le centre spatial Guyanais, où ils ont ainsi rejoint leur orbite et ont pu commencer à remplir leurs missions scientifiques.

 

Herschel © ESA

 

Herschel, le télescope spatial, a su observer des régions de l’univers, froides et chargées de poussières, inaccessibles aux autres télescopes de cette période. Il a notamment pu étudier la genèse des galaxies et l’évolution des étoiles en formation, ainsi que les nuages de gaz et de poussières où naissent les étoiles, les disques protoplanétaires et les molécules organiques complexes dans la chevelure des comètes. Il a notamment été le premier satellite à étudier le spectre complet des longueurs d’ondes de l’infrarouge lointain.

Planck, l’observatoire scientifique, a quant à lui permit l’étude du « bruit de fond cosmologique », autrement dit le rayonnement fossile de la toute première lumière de l’univers, qui a été émise 380 000 ans après le Big Bang, il y a donc 13,8 milliards d’années. Planck a fourni des informations essentielles sur la création de l’Univers et de notre propre Système Solaire. Planck a décelé de nombreuses zones où des étoiles sont sur le point de naître ou entament tout juste leur cycle de développement.

 

Planck © Thales Alenia Space

Herschel et Planck ont parfaitement rempli leur mission et au-delà, car leur durée de  vie a été augmentée de 18 mois pour Planck et de 6 mois pour Herschel, leurs missions ayant pris fin respectivement fin octobre 2013 et fin avril 2013. Ils restent à ce jour répertoriés parmi les satellites scientifiques les plus complexes jamais réalisés en Europe.

Les performances d’Herschel et Planck ont été saluées par l’ensemble de la communauté scientifique mondiale et ont valu des prix des associations et sociétés comme les 3AF (Association Aéronautique et Astronautique de France) en 2010 et AIAA (American Institute of Aeronautics and Astronautics) en 2015. Côté industriel le programme a reçu en 2014 la médaille d’or de l’IPMA dans la catégorie « Mega Sized Projects » (International Project Management Association).

Pour Thales Alenia Space, ce programme Herschel / Planck a été le précurseur qui a permis de remporter le programme Euclid et une contribution à la mission Plato, deux missions ayant des exigences et des orbites similaires à celles d’Herschel / Planck.

 

A propos de Thales Alenia Space
Combinant plus de quarante ans d’expérience et une diversité unique en terme d’expertise, de talents et de cultures les architectes de Thales Alenia Space conçoivent et délivrent des solutions innovantes pour les télécommunications, la navigation, l’observation de la Terre et la gestion de l’environnement, l’exploration, les sciences et les infrastructures orbitales. Les institutions, gouvernements et entreprises comptent sur Thales Alenia Space afin de concevoir, réaliser et livrer  des systèmes satellitaires : pour géolocaliser et connecter les personnes et les objets partout dans le monde; pour observer notre Planète; pour optimiser l'utilisation des ressources de la Terre ainsi que celles de notre Système Solaire. Thales Alenia Space a la conviction que l’espace apporte une nouvelle dimension à l’humanité pour bâtir une vie meilleure et durable sur Terre. Société commune entre Thales (67%) et Leonardo (33 %), Thales Alenia Space forme la Space Alliance avec Telespazio pour proposer une offre complète de solutions incluant les services. Thales Alenia Space a réalisé un chiffre d'affaires d’environ 2.5 milliards d’euros en 2018 et emploie approximativement 8000 personnes dans 9 pays.
www.thalesaleniaspace.com

 

Thales Alenia Space – Contacts Presse

Sandrine Bielecki       
Tel: +33 (0)4 92 92 70 94    
sandrine.bielecki@thalesaleniaspace.com

Chrystelle Dugimont
Tel: +33 (0)4 92 92 74 06
chrystelle.dugimont@thalesaleniaspace.com