Metop-C en orbite

Satellite de météorologie avec à son bord, GOME-2 et IASI-3, deux instruments imageur et sondeur atmosphériques développés respectivement par Leonardo et Thales Alenia Space

 

Rome, Cannes - Le 7 Novembre 2018 – Le troisième satellite météorologique sur orbite polaire (Metop-C) a été lancé aujourd’hui avec succès depuis le Port Spatial de l’Europe en Guyane française à bord d’un lanceur Soyouz. Metop-C rejoint ainsi les autres satellites de la famille, Metop-A qui avait été lancé en octobre 2006, et Metop-B, lancé en septembre 2012.

La famille de satellites en orbite polaire Metop, dont la maîtrise d’œuvre est assurée par Airbus Defence and Space, est le résultat d'une coopération avec l'ESA, en charge de la fourniture des satellites pour EUMETSAT, l’organisation européenne en charge de l’exploitation des satellites de météorologie. Metop-C embarque à son bord une série d’instruments sophistiqués parmi lesquels, GOME-2 fourni par Leonardo et IASI-3 développé par Thales Alenia Space, société conjointe entre Thales (67 %) et Leonardo (33 %), deux instruments à la pointe de la technologie jouant un rôle fondamental dans la protection de notre planète.

Leonardo a conçu, développé et testé sur son site de Campi Bisenzio (près de Florence), l’instrument GOME-2 (Global Ozone Monitoring Experiment 2) dont les données sont utilisées par les scientifiques pour mesurer l’ozone présent dans l’atmosphère, informations essentielles pour protéger les hommes et autres espèces terrestres des effets nocifs des rayons ultraviolets produits par le soleil. Depuis le lancement de Metop-A en 2006, les données fournies par GOME sont également utilisées pour la surveillance à long terme du dénommé « trou dans la couche d’ozone » situé au-dessus de l’Antarctique. A bord de Metop-C, GOME-2 va fonctionner en parallèle de son « frère » à bord de Metop-B, assurant ainsi la continuité des données sur le long terme. GOME-2 est un spectromètre imageur. Les différents gaz présents dans l’atmosphère absorbent la lumière dans différentes longueurs d’onde, l’instrument reçoit la lumière réfléchie par l’atmosphère terrestre découpée en différentes couleurs (longueurs d’ondes) afin de révéler quels sont les gaz présents dans l’échantillon observé. GOME-2 va cartographier les concentrations d’ozone dans l’atmosphère ainsi que les autres gaz tels que le dioxyde d’azote, le dioxyde de souffre et d’autres molécules présentes à l’état de traces.

Développé par Thales Alenia Space pour le compte du CNES, cet instrument de très haute résolution spectrale a véritablement révolutionner la météorologie opérationnelle par la mesure précise des profils de la température et de l’humidité le long d’une colonne verticale de l’atmosphère terrestre, rendue possible grâce aux techniques d’interférométrie les plus poussées. Les mesures réalisées par IASI, qui ont fait leurs preuves sur Metop-A et Metop-B, contribuent également à l'amélioration de la surveillance du climat (température et gaz à effet de serre) ainsi qu’à une meilleure compréhension de la qualité de l'air et de la chimie de l'atmosphère, grâce à l'étude en 3D de ses constituants. IASI fournit ainsi des mesures dans l'infrarouge thermique sur un spectre continue allant de 3,61 à 15,5 microns de longueur d’onde, analysant les détails fins du spectre d'absorption de l'atmosphère. A partir d'une orbite héliosynchrone à 800 Km d’altitude, IASI balaie l'atmosphère terrestre selon un axe perpendiculaire à sa trajectoire avec une fauchée de 2200 kilomètres de largeur. IASI collecte 30 vues de la Terre et mesure, 2 fois par jour, le spectre du rayonnement infrarouge émis par la Terre. De plus, l'instrument IASI comprend un imageur radiométrique intégré de 64x64 pixels, capable de fournir des images d’une résolution de l’ordre d’un kilomètre dans la fenêtre infrarouge et utilisées pour prendre en compte l’influence des nuages dans le traitement des données de sondage.

 

Vue d'artiste : © EUMETSAT

 

A propos de Thales Alenia Space
Combinant plus de quarante ans d’expérience et une diversité unique en terme d’expertise, de talents et de cultures les architectes de Thales Alenia Space conçoivent et délivrent des solutions innovantes pour les télécommunications, la navigation, l’observation de la Terre et la gestion de l’environnement, l’exploration, les sciences et les infrastructures orbitales. Les institutions, gouvernements et entreprises comptent sur Thales Alenia Space afin de concevoir, réaliser et livrer  des systèmes satellitaires : pour géolocaliser et connecter les personnes et les objets partout dans le monde; pour observer notre Planète; pour optimiser l'utilisation des ressources de la Terre ainsi que celles de notre Système Solaire. Thales Alenia Space a la conviction que l’espace apporte une nouvelle dimension à l’humanité pour bâtir une vie meilleure et durable sur Terre. Société commune entre Thales (67%) et Leonardo (33 %), Thales Alenia Space forme la Space Alliance avec Telespazio pour proposer une offre complète de solutions incluant les services. Thales Alenia Space a réalisé un chiffre d'affaires de 2.6 milliards d’euros en 2017 et emploie 7980 personnes dans 9 pays. www.thalesaleniaspace.com

 

Thales Alenia Space – Contacts Presse :

Sandrine Bielecki    
Tel: +33 (0)4 929 270 94    
sandrine.bielecki@thalesaleniaspace.com

Chrystelle Dugimont    
Tel: +33 (0)4 929 274 06    
chrystelle.dugimont@thalesaleniaspace.com                     

 

A propos de Leonardo
Leonardo est parmi les dix plus importants acteurs mondiaux dans le domaine de l'aérospatiale, de la défense et de la sécurité, et, la principale industrie italienne.  Organisé en sept divisions d'affaires (hélicoptères, aéronautique, structures aériennes, systèmes spatiaux et aéronautiques, électronique de défense navale et terrestre, systèmes de défense, systèmes d'information et de sécurité), Leonardo est actif sur les marchés internationaux les plus compétitifs en s’appuyant sur ses secteurs phares en produits technologiques. Présent à la bourse de Milan (LDO), Leonardo a enregistré en 2017 des recettes consolidées mises à jour de 11,7 milliards euros et a une présence industrielle significative en Italie, au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Pologne.

Après avoir fourni les premiers instruments et services dans les années 60, Leonardo joue un rôle leader sur le marché international de l'espace. Leonardo est actif dans le domaine spatial en couvrant toute la chaîne d'intérêt par les activités de ses division pour les systèmes spatiaux et aéronautiques et aussi par le biais d’une double joint-venture créée avec Thales qui forme “Space Alliance”: Telespazio (Leonardo 67% et Thales 33%) et Thales Alenia Space (Thales 67% et Leonardo 33%). Leonardo est le partenaire industriel d'Avio, leader dans la technologie du transport spatial. La parfaite association des compétences assure le fait que Leonardo peut garantir une offre clé en main à toutes les exigences des clients: de la fabrication de systèmes spatiaux jusqu'à la production d'une vaste gamme d'instruments haute-technologie, de sous-systèmes, de capteurs et la gestion du lancement, de l'assistance en orbite et celle du satellite.