Aller au contenu principal

Le satellite scientifique Euclid, dédié à l’étude de l’énergie et la matière noires pour mieux comprendre l’origine de l’expansion accélérée de l’Univers, franchit un jalon majeur

Fin des activités d’intégration du satellite Euclid en vue de son transfert imminent de Turin aux installations cannoises de Thales Alenia Space

Turin, le 1er juillet 2022 - Thales Alenia Space, société conjointe entre Thales (67 %) et Leonardo (33 %), a  finalisé avec succès l’ensemble des activités d’intégration du satellite Euclid sur son site de Turin, en Italie. Le satellite sera prochainement transféré vers le site de Thales Alenia Space à Cannes où il passera ses ultimes tests d’environnement avant la campagne de lancement. Euclid est un bijou technologique qui jouera un rôle primordial dans les missions scientifiques ambitieuses de l’Agence spatiale européenne (ESA), avec la contribution de plusieurs agences spatiales nationales, notamment française (CNES) et italienne (ASI). Cette mission a été conçue dans l’optique de percer les mystères de l’énergie et de la matière noires.

© Thales Alenia Space

Le satellite Euclid est pour la première fois dans sa configuration de lancement, équipé de tous ses sous-systèmes de bord et des instruments scientifiques, l’imageur visible VIS (Visible Instrument) et le spectromètre proche infrarouge NISP (Near Infrared Spectrometer and Photometer), qui ont tous deux été intégrés et testés individuellement. De plus, le télescope, préalablement intégré sur le site toulousain d’Airbus Defence and Space, a été inséré au Module de service, ainsi que les panneaux solaires et l’antenne.

Thales Alenia Space Italie est le maître d’œuvre de la mission Euclid et est responsable du Module de service du satellite, tout en dirigeant une équipe industrielle composée de plus de 120 entreprises partenaires européennes.

Comment l’Univers est-il apparu et pourquoi son expansion s’accélère-t-elle au lieu de décélérer sous l’effet de l’attraction gravitationnelle de toute la matière qu’il contient ? Pour tenter de répondre à cette question, l’une des plus fondamentales de la cosmologie moderne, Euclid cartographiera la structure de l’Univers à grande échelle sur plus de 10 milliards d’années-lumière, dans l’espoir de révéler l’histoire de son expansion et l’évolution de ses structures cosmiques au cours des trois derniers quarts de son existence.

« J’aimerais saluer le travail collectif extraordinaire réalisé ces dernières années au profit de la mission Euclid de l’ESA à la fois par l’équipe du projet et par l’ensemble du consortium industriel », a déclaré Walter Cugno, Vice-Président Exploration & Science au sein de Thales Alenia Space. « La synergie et la ponctualité de ce travail d’équipe confirme l’aptitude de Thales Alenia Space à animer la réalisation de missions scientifiques de grande complexité. Les contributions de Thales Alenia Space en Espagne, en Belgique et en France ont permis de franchir cet important jalon du programme, qui se poursuit désormais avec les tests d’environnement à Cannes, avant le coup d’envoi de la campagne de lancement de cette mission de haut vol. »

© Thales Alenia Space

Communications à 1,5 million de kilomètres de la Terre

Au cours de sa mission de six ans, Euclid cartographiera en 3D jusqu'à deux milliards de galaxies et la matière noire associée, couvrant la majeure partie observable du ciel en dehors de notre Voie lactée. L’étude complète porte sur la fourniture de 150 000 images haute définition et des informations chromatiques et spectrales associées, soit près d’un pétaoctet de données à télécharger. Cette gigantesque quantité d’informations sera transmise par le satellite depuis son orbite autour du point de Lagrange L2 du système Soleil-Terre, à 1,5 million de kilomètres de la Terre, grâce à son système de transmission de données par radiofréquence en bande K (26 GHz), jusqu’aux stations de suivi des missions de l’ESA dans l’espace profond dotées d’antennes paraboliques orientables de 35 m de diamètre et situées à Cebreros, en Espagne, et à Malargüe, en Argentine. Euclid intègre également un système en bande X pour contrôler et surveiller la plateforme et mesurer sa distance par rapport à la Terre.

© Thales Alenia Space/Consuelo Pecchenino

Contributions industrielles au programme Euclid

Parmi les principaux sous-contractants, Airbus Defence and Space, à Toulouse est responsable du Module de charge utile comprenant le télescope et le banc optique abritant les capteurs des deux instruments VIS et NISP. Ces derniers ont été développés par un consortium international emmené par l’Institut d’Astrophysique de Paris (IAP), qui fédère une dizaine de laboratoires de recherche français affiliés au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), avec le soutien du CNES.

Grâce aux micro propulseurs à gaz froid fabriqués par Leonardo, l’ESA pourra contrôler l’orientation du satellite en orbite, afin de corriger la direction d’observation. Les données relatives à la ligne de visée du télescope proviendront également d’un capteur Leonardo : le FGS (Fine Guidance Sensor). Monté directement sur le télescope, ce capteur stellaire ultra précis garantira un alignement absolu entre l’axe du télescope et les étoiles de référence. Leonardo fournit en outre les panneaux solaires qui alimenteront tous les systèmes de bord.

L’antenne grand grain déployable et orientable en bande K d’Euclid bénéficie de l’expertise unique de Thales Alenia Space en Italie dans le domaine des missions d’exploration du système solaire comme Cassini-Huygens (Saturne), BepiColombo (Mercure) et ExoMars (Mars).

Thales Alenia Space en Italie a également fourni le transpondeur DST en bande X, tandis que Thales Alenia Space en Belgique a développé les amplificateurs à tube à ondes progressives (TWTA) en bandes X et K.

Enfin, Thales Alenia Space en Espagne a fourni le système de communications par satellite, en s’appuyant sur sa longue et riche expérience des systèmes de transmission de données pour toutes les orbites et tous les types de missions spatiales.

À PROPOS DE THALES ALENIA SPACE

Combinant plus de quarante ans d’expérience et une diversité unique en termes d’expertise, de talents et de cultures, les architectes de Thales Alenia Space conçoivent et délivrent des solutions innovantes pour les télécommunications, la navigation, l’observation de la Terre et la gestion de l’environnement, l’exploration, les sciences et les infrastructures orbitales. Les institutions, gouvernements et entreprises comptent sur Thales Alenia Space afin de concevoir, réaliser et livrer des systèmes satellitaires : pour géolocaliser et connecter les personnes et les objets partout dans le monde ; observer notre Planète ; optimiser l'utilisation des ressources de la Terre et celles de notre Système solaire. Thales Alenia Space a la conviction que l’espace apporte une nouvelle dimension à l’humanité pour bâtir une vie meilleure et durable sur Terre. Société commune entre Thales (67 %) et Leonardo (33 %), Thales Alenia Space forme également la Space Alliance avec Telespazio pour proposer une offre complète de solutions incluant les services. Thales Alenia Space a réalisé un chiffre d'affaires d’environ 2,15 milliards d’euros en 2021 et emploie environ 8900 personnes dans 10 pays, avec 17 sites en Europe et une usine aux États-Unis.

THALES ALENIA SPACE – CONTACTS PRESSE

Sandrine Bielecki    
Tel : +33 (0)4 92 92 70 94    
sandrine.bielecki@thalesaleniaspace.com

Catherine des Arcis    
Tel: +33 (0)4 92 92 72 82    
catherine.des-arcis@thalesaleniaspace.com