Aller au contenu principal

Fournisseurs : des partenaires plus que précieux pour Thales

Roque Carmona, directeur des Achats du Groupe Thales, explique quels sont les enjeux et l’évolution de la politique Achats du Groupe après la tenue d’une conférence virtuelle avec plus de 500 fournisseurs stratégiques du Groupe mi-décembre.

© photo Alexandre - LIGHT EX MACHINA

Pourquoi était-il si important de maintenir cette conférence Fournisseurs, même à distance ?

Roque Carmona: Nombre de nos fournisseurs ont souffert des conséquences économiques de la pandémie mondiale. Et il était important de réaffirmer la relation de partenariat que nous entretenons avec eux. Nous avons fait tout notre possible pour leur apporter notre soutien et assurer le maintien de leur activité.  De leur côté, nos fournisseurs ont fait la démonstration de leur réactivité, de leur inventivité et de leur engagement pour continuer à assurer l’approvisionnement du Groupe, et, ainsi, contribuer à sa résilience. Ils sont, et seront demain, partie prenante de la transformation du Groupe. Il est donc essentiel que nous échangions avec eux sur les défis qui se posent à Thales pour qu’ils nous aident à les relever. Les performances de Thales ne pourront être excellentes que si celles de ses fournisseurs le sont aussi ! 

Parmi ces défis, quel est celui qui vous semble le plus important ?

RC: Incontestablement celui de la compétitivité. Je vous rappelle le poids des achats : près de 7 milliards d’euros cette année dont plus de 2 sont réalisés avec 3 000 petites et moyennes entreprises, environ 14 000 fournisseurs. Si nous sommes exigeants avec nos fournisseurs, non seulement en termes économiques –respect des délais, réduction des défauts, etc. – mais aussi d’intégrité, nous attendons aussi beaucoup de leur expertise et de leur créativité. Qu’ils n’hésitent pas à « challenger » les spécifications de nos produits, tout ce qui nous fera gagner en compétitivité est bon à prendre ! Pour instaurer et entretenir ce partenariat gagnant-gagnant, il faut que nos relations soient fluides, transparentes et, surtout, que nous partagions les mêmes valeurs. 

Quelles leçons peut-on tirer de la crise sanitaire mondiale ?

RC: La pandémie nous rappelle que nous devons toujours êtes prêts à affronter l’imprévu. Malgré le coup d’arrêt brutal porté à l’économie mondiale, notre chaîne d’approvisionnement a globalement tenu bon, grâce à cette relation de partenariat que nous entretenons avec nos fournisseurs et à la profonde transformation de la fonction Achats que nous conduisons depuis des années. Dans certaines activités, la défense par exemple, les contraintes imposées aux transports nous ont montré que même dans notre monde « virtualisé », la distance comptait encore : on ne livre pas un radar via internet !  Ce qui pose d’ailleurs la question de la souveraineté en matière de systèmes critiques. Cette crise doit nous servir à préparer l’avenir en accélérant la transformation et de Thales et de ses fournisseurs.