La radiologie, au cœur de la lutte contre la pandémie du Covid-19

Aujourd'hui, plus que jamais, les hôpitaux fonctionnent au jour le jour et le nombre de patients continue d'augmenter en raison de la pandémie en cours. La crise pose des défis aux hôpitaux, qui doivent accroître leur capacité et leurs équipements en un temps record. Les systèmes de radiologie qui permettent de fournir des images cliniques de haute qualité, sont des outils de diagnostic précoce majeurs, au cœur de ces défis et de la bataille qui est menée.

Depuis plusieurs mois maintenant, les hôpitaux et les personnels soignants ont dû s’organiser pour lutter contre la pandémie du coronavirus Covid-19 qui touche désormais plusieurs millions de personnes et continue à faire de nombreuses victimes à travers le monde.

Dans cette bataille menée par les services hospitaliers, les systèmes de radiologie sont essentiels alors que le Covid-19 peut toucher les poumons mais aussi d’autres organes aux fonctions vitales.

Les détecteurs, intégrés dans les tables radiologiques des équipementiers ou les systèmes de radiographie mobiles, permettent de produire des images radiographiques de haute qualité. Ils aident au dépistage des patients, à leur suivi et à l'analyse des lésions pulmonaires et de leur évolution.

«Les professionnels de santé peuvent ainsi évaluer et surveiller l'état des patients atteints de Covid-19, que ce soit en salle de radiologie ou directement dans leur chambre d'hôpital, grâce à nos systèmes mobiles plus rapides à déployer et à désinfecter que les salles fixes de radiologie », souligne Jean-Loïc Mourrain, directeur général de Trixell, une co-entreprise créée en 1997 entre Thales, Philips Healthcare et Siemens Healthineers.

Les systèmes de radiographie mobiles offrent également l’avantage de ne pas avoir à déplacer les patients et de limiter les contacts potentiels avec d’autres personnes. Ces solutions permettent d'effectuer des examens radiographiques au chevet du patient et de générer des images cliniques de haute qualité.

Depuis plus de 60 ans, Thales fournit des sous-systèmes d'imagerie médicale comprenant des détecteurs numériques Pixium®, développés par Trixell, et des solutions logicielles permettant aux professionnels de santé d'obtenir des images cliniques. Aujourd'hui, 50% des examens radiologiques réalisés dans le monde utilisent des solutions Thales.

Chez Thales, la mise en place de mesures de sécurité très strictes a permis de confirmer la décision de maintenir des activités critiques sur le site de Moirans dans le sud-est de la France, comme la production et la livraison de détecteurs, à des fins stratégiques de lutte contre le coronavirus. De plus, les activités essentielles de soutien à la production se poursuivent sur site ou en télétravail.

Des équipes pleinement mobilisées

Xavier Caillouet, VP de l'activité Radiologie de Thales, explique l'importance de la continuité de production: « A la demande de nos partenaires et de nos clients du monde entier qui répondent aux besoins des hôpitaux, des professionnels de santé et des patients, nous contribuons à l'effort collectif de lutte contre la pandémie, grâce à l'engagement sans faille de nos collaborateurs. Notre priorité est de permettre à nos collaborateurs sur place de travailler dans les meilleures conditions. Pour cela, nous mettons tout en œuvre pour respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation. »

Le site est désormais organisé en cinq équipes distinctes assurant des opérations 24h/ 24 et 7j/ 7, tout en limitant le nombre de personnes présentes simultanément. Pour répondre à une demande croissante en cette période de crise, le renfort de collaborateurs d'autres services ainsi que le recours à des contrats de travail intérimaires ont permis une montée en puissance de la production pour répondre à ces besoins croissants.

De son côté, CMT Medical, entité de développement de logiciels de Thales en Israël, opère également à forte capacité pour répondre à la demande accrue de solutions de radiographie mobile. Plusieurs systèmes ont déjà été installés au sein des hôpitaux, depuis le début de la crise, pour répondre aux besoins de dépistage des patients.

Depuis le début de la pandémie, près de 3,5 millions de personnes ont été infectées dans le monde et 250 000 sont décédées au 6 mai, selon les données compilées par le site Our World in Data.