Thales et l'intelligence artificielle : pour une complémentarité entre l'humain et la machine

En amont de son intervention au Women's Forum Global Meeting à Paris vendredi 6 octobre, Patrice Caine, Président directeur-général du Groupe Thales,  a publié sur le réseau social LinkedIn une tribune sur l'intelligence artificielle (IA).
Cette tribune fait suite à une lettre ouverte publiée durant l'été de plusieurs chercheurs et entrepreneurs majeurs qui entendaient alerter la communauté internationale sur les dangers de l'intelligence artificielle, notamment sur celui représenté par de possibles armes autonomes et « robots tueurs ».

Le Président de Thales a notamment profité de cette tribune pour exprimer la position de l’entreprise sur plusieurs points relatifs à l’utilisation de l’IA.
Patrice Caine encourage d’abord la poursuite de la réflexion politique internationale sur les utilisations de l’IA appliquées au domaine de la Défense tout en invitant à la modération quant au niveau de maturité de ces technologies.

Il rappelle enfin que l’humain doit rester l’élément déterminant de toutes prises de décisions critiques : « L’IA est une formidable opportunité pouvant conduire à des progrès considérables » dans de nombreux domaines, écrit-il, à condition que ces avancées se fassent toujours « au service de l’humain mais en aucun cas au détriment ou en remplacement de ce dernier, qui doit pouvoir agir par lui-même dans les moments décisifs, au sein d’environnements toujours plus complexes ». Dans ces conditions, notre principal défi demeure « la parfaite maîtrise des mécanismes et des développements qui animent l’IA d’une part, et l’analyse des comportements humains en interaction avec elle d’autre part ».

Lisez la tribune de Patrice Caine sur LinkedIn dans son intégralité