Le numérique, formidable accélérateur de l'innovation

Conscient du caractère démultiplicateur d’efficacité de l’innovation, Thales a sensiblement accru son activité grâce à la maîtrise de trois ruptures majeures : la gestion optimisée des Big Data, l’usage accru des systèmes autonomes, les outils virtuels.


Big Data : sécurité et profitabilité

Les Big Data connaissent une croissance exponentielle. Thales propose aujourd’hui à ses différents clients non seulement de sécuriser leurs données, en assurant l’inviolabilité du cloud dans lequel elles sont généralement stockées, mais aussi d’améliorer leur profitabilité par l’analyse et l’exploitation des data en temps réel ou différé. En  filtrant parmi les données des systèmes numériques des entreprises certaines informations pertinentes et en les recyclant au profit de nouvelles fonctions, ou de missions déjà existantes, Thales peut permettre à une société de réaliser de substantielles économies et/ou d’accroître sensiblement son chiffre d’affaires.

C’est le cas sur le segment de la maintenance prédictive. Grâce au traitement des données techniques enregistrées sur l’ensemble des systèmes des  avions de ligne il est possible d’anticiper les éventuelles déficiences. Ce qui permet de gagner du temps en matière de maintenance, donc d’accroître le rythme des rotations avec une meilleure sécurité.

De même, Thales offre aux compagnies aériennes de les aider à cerner les préférences de chaque usager en matière d’In Flight Entertainment (IFE), à partir des données recueillies en cabine, ce qui leur permet de fidéliser plus facilement leur clientèle via un service personnalisé. Elles peuvent aussi déterminer de la sorte la façon de faire patienter un client dont le vol a du retard, le type de dédommagement auquel il aspire en cas d’annulation…
 

Autonomie et facteur humain

Le recours aux systèmes autonomes constitue également un relais de croissance majeur. Leader européen des systèmes de drones tactiques, Thales innove sans cesse. Développant les softwares qui permettront à l’avenir aux drones aériens d’évoluer en essaim, le Groupe conçoit d’autres engins évoluant en milieux différents, mais ayant tous recours à une kyrielle d’innovations technologiques. C’est le cas de l’AUSS (Autonomous Underwater & Surface System), drone sous-marin qui devrait révolutionner à terme le renseignement naval, grâce à sa discrétion et à la surveillance permanente qu’il propose, ou de Stratobus, dirigeable évoluant dans la stratosphère qui offre un très fort potentiel en termes de mise en place de réseaux de communication dans des zones de fracture numérique, mais aussi en termes d’observation de la terre.

Associés à des mécanismes d’intelligence artificielle (IA), tels des algorithmes d’apprentissage, ces outils autonomes seront en mesure d’accroître encore leurs performances, leur efficacité. Tout en restant au service de l’homme : Si l’autonomie totale est techniquement concevable pour certaines missions, elle n’est pas acceptable aux yeux des clients de Thales. L’homme reste toujours « dans la boucle », demeurant l’ultime décideur.
 

Mondes immersifs

L’usage des outils virtuels autorise, lui aussi, la création de nombreuses activités nouvelles, telle la simulation. Celle-ci est déjà abondamment employée pour l’entraînement des pilotes civils et militaires, Thales étant un des acteurs de référence du segment. Mais elle offre encore de multiples applications dans le civil.

Il en va de même du recours à la virtualité augmentée. En la matière, les technologies conçues pour la défense, tels les viseurs de casque, peuvent être employées dans de nombreux métiers de la sphère civile. Parce que Thales a développé des instruments électro-optiques ne laissant aucune marge d’erreur pour un usage à mach 2, il est en mesure de produire des lunettes de réalité augmentée, réceptionnant et affichant des informations envoyées à distance, pour des techniciens devant assurer la maintenance de systèmes complexes loin de toute solution de soutien externe, en pleine mer ou dans des zones désertiques.  

Outils virtuels, engins autonomes, exploitation optimisée des Big data : Thales se veut à la pointe de l’innovation, seul, ou en coopération au sein d’un écosystème entrepreunarial riche de ressources.

Philippe Migault
Centre Européen d’Analyses Stratégiques