Transport aérien : La révolution numérique ne fait que commencer


Surfer sur la toile en vol ou dans un aérogare, commander les services nécessaires à nos voyages via notre smartphone ou notre laptop : toutes ces innovations récentes se sont aujourd’hui banalisées, simplifiant nos existences, de plus en plus nomades. Nous n’en sommes pourtant qu’au début de la révolution numérique en matière de transport aérien.
 

Le partage des données, clé d’un puissant relai de croissance

Les compagnies aériennes et les voyagistes détiennent une masse de données sur leurs clients (préférence en termes d’in flight entertainment, destinations régulièrement privilégiées, promotions les plus appréciées…). L’analyse de ces données, du code Halo de chacun de leurs usagers, leur permet d’offrir des services précisément adaptés aux attentes de leur clientèle, qu’ils proposent via différents médias (online, applications pour smartphones…). Parce qu’ils savent les premiers qui va voyager, quand, vers quelle destination, ils disposent d’un temps d’avance en termes d’adaptabilité, leur permettant de proposer une offre optimale comparativement aux autres entreprises du segment et, notamment les aéroports.

Ceux-ci  détiennent aussi, avant tous les autres, des informations cruciales pour le voyageur : portes d’embarquement et comptoirs d’enregistrement, modalités de sécurité à accomplir, éventuels retards ou annulations de vol.

Pour l’heure, ces acteurs développent isolément la stratégie et les outils visant à attirer et fidéliser toujours plus de voyageurs. Mais ils collaboreront sans aucun doute demain. Car le partage de leurs données en temps réel, conjugué à un trafic aérien en hausse constante, permettra sans aucun doute de dégager un très fort relai de croissance profitable à tous.

 

La connectivité des acteurs, démultiplicateur d’efficacité

En communiquant instantanément aux compagnies toutes les informations relatives aux vols, les aéroports peuvent permettre à ces dernières, via leurs applications, de répercuter instantanément ces renseignements à leurs passagers, lesquels aiment être tenus au courant au plus vite de tous les évènements susceptibles d’impacter leur voyage. 

En retour, les compagnies aériennes pourraient permettre aux aéroports –mais aussi aux commerces louant leurs locaux- d’améliorer sensiblement leur service en leur communiquant en amont les informations qu’elles détiennent sur les attentes de leurs clients en matière de restauration, duty free, navettes, prise en charge des personnes handicapées….

Une telle mutualisation des données du voyageur permettrait, via une application smartphone ad hoc, de lui transmettre en temps réel toutes les informations lui garantissant un voyage sûr et confortable de son domicile jusqu’à destination.

L’état du trafic jusqu’à l’aéroport, l’emplacement des parking, guichet d’enregistrement, porte d’embarquement, pourraient lui être communiqués au fur et à mesure de ses déplacements, géolocalisés. Arrivé dans un aéroport 4.0, il serait possible de lui indiquer instantanément le salon où il peut se reposer, les boutiques correspondant à ses préférences…

Cette connectivité en temps réel Thales en possède les outils. Le Groupe les met déjà au service des compagnies et aéroports…Il peut dès aujourd’hui créer les passerelles nécessaires à la mise en place d’un nouveau modèle économique.