Le futur sous-marin lanceur d’engins de la marine nationale sera doté d’un système sonar Thales de nouvelle génération

La Direction générale de l’armement (DGA) a notifié à Thales un contrat de 42 mois pour la conduite d’un ensemble d’études et de développements technologiques dans le cadre de la préparation du système sonar du futur sous-marin nucléaire lanceur d’engins de 3ème génération (SNLE 3G).

Points clés
  • La DGA a notifié à Thales un contrat d’études et de développements de 42 mois pour le système de sonar du futur SNLE
  • Ces développements sont rendus possibles par la révolution digitale opérée par Thales
  • Cette notification renforce la Base Industrielle et Technologique de Défense du domaine naval en France.
Ces développements, qui tiennent compte des menaces présentes et de leur évolution future, amèneront Thales à achever la conception et la qualification d’un très large système antennaire et des capacités de traitement associées, rendues possible par les avances algorithmiques et la révolution digitale.
 
Ce nouveau programme de recherche et développement, qui s’appuie sur le résultat d’études lancées lors des deux précédentes lois de programmation militaire, permettra d’achever  la validation  des antennes de flanc de 4ème génération, de développer un nouvel intercepteur sonar, les algorithmes de traitement d’antenne adaptatif et de classification de dernière génération et un concept innovant d’antenne d’étrave.
 
Ce contrat, qui fait suite à celui portant sur le développement d’une Antenne Linéaire Remorquée à technologie optique (ALRO) notifié en 2016, conforte l’excellence des systèmes de lutte sous la mer de Thales et engage le Groupe vis-à-vis des programmes navals majeurs de la défense française dans lesquels il est impliqué, comme les SNLE 2G, les sous-marins nucléaires d’attaque (SNA de classe Rubis et Barracuda), les frégates multi-missions (FREMM), la rénovation des avions de patrouille maritime (ATL2) et les programmes de lutte contre les mines (SLAM-F).
 
Cette notification vient renforcer la Base Industrielle et Technologique de Défense du domaine naval en France à travers Thales et ses partenaires dans un calendrier où les travaux menés dans le cadre de la revue stratégique attestent de la nécessité de disposer d’une capacité de défense sous-marine au meilleur niveau technologique.