Aller au contenu principal

  Les forces armées se renforcent actuellement partout dans le monde. Afin de garantir leur souveraineté contre toute éventualité, les pays souhaitent renforcer leur supériorité aérienne en acquérant de nouvelles ressources, notamment en assurant la disponibilité d'équipements de combat capables d'accomplir plusieurs missions au cours d'une même sortie. Ces missions sont : la défense aérienne, la reconnaissance, les attaques de précision sur des cibles au sol et la détection et le suivi de cibles en mer.

Le Rafale conçu et produit par Dassault Aviation répond à ces exigences et couvre l'ensemble de ces missions, notamment grâce à l'électronique de Thales, qui représente environ 25% de la valeur de la plateforme. L’électronique de Thales est à bord du Rafale de la France, de l’Egypte, du Qatar et de l’Inde.

Thales fournit des capteurs ultra-performants : le radar de conduite de tir RBE2 AESA, le système d'autoprotection SPECTRA, le système électro-optique OSF, la nacelle de désignation optronique TALIOS et le système d’observation et de reconnaissance aéroporté AREOS. En parallèle, Thales procure la suite de communication, de navigation et d'identification ainsi que l’Interface-Homme Machine, sans oublier les générateurs électriques ou les autodirecteurs de missile. Des formations, des outils de simulation, du soutien et du service sont également proposés.

Tous les équipements Thales à bord du Rafale contribuent aux performances enregistrées sur les théâtres d'opération, notamment grâce aux capteurs, où les données sont fusionnées au sein de l’équipement modulaire de traitement de l’information, l’EMTI. Cette fusion de données multi-capteurs est un élément déterminant, permettant au Rafale de se démarquer. Cet atout majeur est le fruit d’une collaboration conjointe entre Dassault Aviation et Thales. Il créée un lien entre le champ de bataille global entourant l'avion et le cerveau du pilote, avec sa capacité unique à comprendre les implications d'une situation tactique et à prendre la meilleure décision possible au meilleur moment. Grâce à la puissance de calcul du système, la fusion de données incorpore les données du radar à balayage électronique à antenne active RBE2 AESA, du système de guerre électronique SPECTRA, du système d’optronique secteur frontal OSF, de l’IFF (identification ami / ennemi) et des liaisons de données.

En permettant au pilote de devenir un véritable décideur tactique plutôt qu’un analyste de capteurs, et en dotant le Rafale d'équipements de pointe, Thales de concert avec Dassault Aviation contribue à la supériorité aérienne des Forces aériennes dans tous les moments décisifs.

Thales à bord du Rafale

Radar RBE2 AESA

Equipé du RBE2 AESA, le Rafale tire bénéfice du balayage électronique et de l’antenne active, clés de la performance de l'avion. Ce radar est le premier en Europe à être opérationnel et a fait ses preuves sur plusieurs théâtres.

Ce radar offre de multiples avantages: 

  • la portée augmentée de plus de 50% par rapport aux radars de conduite de tir des générations précédentes, garantissant la compatibilité d’armements comme le Meteor,
  • la fiabilité accrue des modules de l’antenne active entraînant une diminution du coût de possession du radar,
  • l’agilité des formes d’onde permettant d’une part en mode air-sol d’obtenir des images à ouverture de synthèse (SAR) de très haute résolution et d’autre part d’augmenter la résistance au brouillage du radar. De plus, l’agilité du radar permet une plus grande robustesse et permet au pilote de traiter des situations beaucoup plus complexes qu’avec un radar classique. Le pilote peut donc réaliser simultanément une mission air/air et une mission air/ sol. Il peut instantanément passer de l’exploration de l’espace aérien à l’éclairement d’une scène au sol pour effectuer par exemple une mission de frappe au sol. Cela renforce la capacité omnirôle du Rafale qui peut réaliser toutes sortes de missions simultanément et offre au pilote un gain en performances.

© E.RazRegards©Thales

Suite de guerre électronique SPECTRA 

Le système de guerre électronique SPECTRA (Système de Protection et d'Evitement de Conduite de Tir du Rafale) est totalement intégré au Rafale. Il améliore considérablement la survie face aux menaces air-air et air-sol.

Le SPECTRA équipe le Rafale d'un système d'alerte multispectral à 360 ° contre les radars, les missiles et les lasers hostiles. Le SPECTRA peut détecter des menaces à longue portée et identifier et localiser ces menaces, permettant au pilote et au système de réagir immédiatement de la manière la plus appropriée : brouillage électromagnétique, leurres infrarouges, manœuvres et actions combinées.

De plus, grâce à la précision angulaire de ses fonctions de localisation, SPECTRA peut être utilisé pour localiser avec précision les menaces au sol en vue de les éviter et de les cibler.
Grâce à des capacités de détection et de localisation précises et à longue portée des cibles aéroportées, le système peut également aider à préparer une situation tactique anticipée basée sur une bibliothèque de menaces intégrées, définie par les utilisateurs.

Cette bibliothèque constitue un élément clé des performances qu'offre le système. La protection assurée à bord du Rafale peut ainsi être constamment améliorée, avec une fluidité absolue, en fonction du déroulement et de l'évolution des opérations.

© Thales - Temps Présent

Optronique Secteur Frontal (OSF)

Intégré dans la cellule de l’avion comme le RBE2 AESA et le SPECTRA, le système optronique secteur frontal (OSF) assure, en toute discrétion, la détection et l’identification à longue portée des objectifs aériens, navals et terrestres, avec poursuite angulaire haute résolution et télémétrie laser. 

Opérant sur des longueurs d’ondes optiques, ce senseur s’avère insensible au brouillage radar. L’OSF contribue à assurer une appréciation adéquate de la situation tactique, et renforce les capacités de l’avion à opérer dans des environnements difficiles. 

Les systèmes lasers utilisés pour mesurer la distance jusqu’à l’objectif confèrent à l’OSF des capacités de localisation 3D à haute précision. Ses capacités dans le spectre visible sont particulièrement précieuses avec son champ étroit pour identifier les objectifs possibles dans les situations où un contact visuel est requis par les règles d’engagement, ou lors d’alertes imposant une réaction rapide.
 

.

© Thales

Nacelle de désignation TALIOS 

La nacelle TALIOS (Targeting Long-Range Identification Optronic System, Système optronique d’identification à longue portée et de ciblage) est équipée de liaisons de données descendantes et ascendantes, et couvre l'ensemble des missions, du renseignement à l'acquisition et à la poursuite de cibles. La nacelle est capable de scanner une grande zone, d'identifier les cibles et de passer immédiatement en mode d'acquisition et de poursuite pour ces cibles.

Sa haute résolution et sa capacité à voir la situation en couleurs simplifient les tâches de l'équipage. Thales a également développé le mode "Vision permanente" pour assister les pilotes. Ce mode peut être utilisé pour incorporer l'image saisie par TALIOS dans une cartographie 3D. L'équipage peut ainsi localiser avec précision la zone filmée par la nacelle. Plusieurs indicateurs visuels fournissent des informations complémentaires en temps réel sur la situation tactique. 

© Thales

Système d'observation et de reconnaissance aéroporté AREOS

L'AREOS (Airborne REcce Observation System, système d’observation et de reconnaissance aéroporté), connu sous le nom de Reco NG en France, est conçu pour répondre à toutes les exigences opérationnelles à bord du Rafale, en fonction de divers scénarios et des conditions météorologiques possibles. Cette nacelle intègre la technologie numérique de nouvelle génération en termes de capteurs et de solutions de détection sélectionnés et de capacités de transmission en temps réel / différé. AREOS peut réduire les temps de cycle pour la détection, la décision et l'action, garantissant une réponse plus rapide aux exigences changeantes de la mission. Grâce à ses modes de collecte automatique d'images opérationnelles, AREOS s’intègre facilement au Rafale. Les performances de cette nacelle, et notamment sa capacité de prise de vues à très grande distance, en font un outil de niveau stratégique, comme cela a été démontré sur différents théâtres d’opérations.

© Thales

Communications, Navigation, Identification (CNI)

Suite CNI 

La suite CNI complète comprend les communications vocales, les liaisons de données tactiques, les systèmes d'atterrissage et de navigation en route (Radalt, TACAN & MMR) et les fonctions d'identification ami / ennemi (IFF). Les émetteurs / récepteurs numériques permettent à l'avion de gérer les modes voix en clair et voix sécurisée, les liaisons de données et les transmissions d'images pour les communications air-air et air-sol en bandes VHF et UHF.

Liaisons de données tactiques

Le système de liaisons de données tactiques à haut débit offre une source sécurisée de données, avec appréciation de la situation tactique, pour le commandement et le contrôle, la guerre électronique, les commandes et les rapports, les informations de vol et les données d'avion à avion. Outre les acteurs clés aux opérations aériennes combinées, ces données sont utilisées avec des avions amis dans le cadre de la formation, avec les centres de commandement et de contrôle aérien et terrestre, les contrôleurs aériens avancés, etc.

Transpondeurs interrogateurs IFF combinés

L'IFF Thales BlueGate TSB 2500 est un transpondeur interrogateur combiné, qui satisfait pleinement aux exigences du mode civil. Il comprend les modes S, OTAN avec les modes 4/5 et / ou les modes nationaux sécurisés (NSM). De plus, le Rafale est équipé d'une version E-Scan comprenant une unité de contrôle d'antenne (ACU), qui peut être utilisée pour diriger l'antenne électroniquement.

© Thales

L’EMTI et la fusion de données

La fusion de données multi-capteurs fait passer le pilote du Rafale du stade de simple opérateur de capteurs à celui de véritable décideur tactique.

Conçu et intégré par Dassault Aviation, et développé et produit par Thales, le calculateur modulaire EMTI (“ Ensemble Modulaire de Traitement de l’Information ”) du Rafale accomplit cette fusion de données. 

Elle permet de disposer de pistes précises, fiables et robustes, et d’images de l’environnement moins encombrées. Elle contribue ainsi à réduire la charge de travail du pilote, à augmenter sa réactivité, et en fin de compte à améliorer sa compréhension de la situation tactique réelle.

Elle s’effectue de manière totalement automatique en trois étapes :

  • l’élaboration de pistes consolidées, et l’affinage des informations primaires fournies par les capteurs,
  • la compensation des limitations inhérentes à chaque capteur (en termes de longueur d’onde / fréquence, champ de vision, distance, résolution, etc …), par le partage des informations reçues de l’ensemble des capteurs,
  • l’évaluation du taux de confiance de chaque piste consolidée, et la suppression des symboles de pistes redondants pour ne pas encombrer les écrans de visualisations

Grâce à la puissance de calcul du système, la fusion de données intègre les informations provenant du radar à balayage électronique RBE2 AESA, du système d’Optronique de Secteur Frontal (OSF), du système de guerre électronique SPECTRA, de l’IFF, des autodirecteurs infrarouges des missiles MICA IR, et de la liaison de données.

Le calculateur EMTI est la clé de l’évolutivité du Rafale : c’est lui qui permet d’intégrer facilement de nouveaux armements et de nouvelles capacités pour maintenir la pertinence du Rafale au combat, alors que les exigences tactiques évoluent, et que de nouvelles générations de processeurs et de logiciels se succèdent sans cesse.
 

.

© Thales

Interface homme-machine avancée (IHM)

Les puissants outils de visualisation de Thales fournissent au pilote une connaissance instantanée et fiable de la situation tactique et contribuent à la prise de décision appropriée. La solution IHM comprend le collimateur combiné tête haute / tête moyenne et les affichages latéraux de visualisation.

© Alex Paringaux

Systèmes électriques

Le Rafale bénéficie de la génération de puissance à fréquence variable. Cela permet de réduire le poids de l'avion et de minimiser ses coûts de maintenance. Cette technologie se caractérise par un meilleur rendement que la technologie à fréquence constante traditionnellement utilisée à bord des avions. Ce système permet de capter la puissance mécanique du moteur de l'avion et de la transformer en électricité pour alimenter les différents systèmes embarqués, comme les systèmes de commandes de vol électriques.

© Thales

Formation et simulation

Thales, Sogitec et Dassault Aviation ont développé conjointement deux centres de formation en France afin d’assurer la formation des pilotes du Rafale. L'Armée de l'Air bénéficie du centre de simulation à Saint-Dizier pour former au pilotage de cet avion. Le deuxième centre de simulation Rafale dédié à l'Aéronavale est situé sur la base de Landivisiau. Ces deux centres de simulation fonctionnent en réseau afin de mener à bien toutes les procédures de formation conjointes. Les cockpits des simulateurs recréent un environnement réaliste pour les pilotes de Rafale, qui peuvent effectuer des missions individuelles ou collectives dans un environnement tactique complexe, y compris le combat aérien, en utilisant la liaison de données 16, l’attaque au sol, le ravitaillement en vol, les décollages et atterrissages sur pont de porte-avions, tout en prenant compte de l’évolution des conditions météorologiques. Ces solutions de formation et de simulation sont adaptables aux marchés d’exportation.

Soutien et service

Différentes offres de soutien et service dédiés au Rafale sont proposées, afin de réduire les coûts de maintien en condition opérationnelle des équipements sur le cycle de vie, garantissant les performances opérationnelles de chaque système embarqué et augmentant la disponibilité opérationnelle. Cette façon innovante de gérer le soutien en service, dénommée « Performance Based Logistics », est basée sur un engagement de disponibilité de l’équipement par l’industriel.
En France, afin d'améliorer l'efficacité globale du soutien, plusieurs fournisseurs ont regroupé leurs offres dans un contrat global dénommé RAVEL. Thales propose également ces différents types de contrats de soutien aux marchés d'exportation du Rafale.

© Thales

Innovation permanente pour répondre à l'évolution des besoins opérationnels

Thales fournit la plupart des capteurs et des équipements électroniques à bord du Rafale. En étroite coopération avec Dassault Aviation et la DGA, Thales développe en permanence des solutions innovantes appliquées à l'électronique embarquée existante. Thales contribue ainsi à maintenir le Rafale, à travers les standards successifs liés à l'évolution des besoins opérationnels, à la pointe dans sa catégorie, grâce à une architecture conçue pour une évolutivité totale. 
 

.