Des flux optimisés pour une ville plus intelligente

D’ici 2050, les villes accueilleront 70 % de la population mondiale et seront à l’origine de 80 % des émissions de CO2. Elles sont d’ores et déjà confrontées à de nombreux problèmes de ressources (espace, mobilité, etc.), et doivent repenser leur stratégie et leur mode de développement, de manière plus durable, plus intelligente et plus créative.

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication sont au cœur de cette évolution. Elles permettent une meilleure gestion urbaine grâce à l’obtention et à l’analyse d’informations clés (surveillance du trafic routier, mesure des niveaux de pollution, etc.) et facilitent ainsi la prise de décision.

Présent dans les plus grandes métropoles du monde depuis plusieurs décennies, Thales est au cœur des processus de transformation en cours vers cette ville plus fonctionnelle, plus collaborative, plus interconnectée, où la technologie se met au service de la qualité de vie des citoyens.

Le saviez-vous ?
Les solutions Thales permettent de collecter des informations – telles que la consommation d’eau, d’énergie, abonnements à différents services publics ou privés, usagers des transports, etc.-, qui permettent aux administrateurs des villes d’améliorer la qualité de vie des habitants.

 

La ville : territoire privilégié de l’innovation

Lieu de concentration des ressources et des compétences, la ville crée des opportunités uniques d’échange et de rencontre entre de multiples acteurs. C’est le territoire privilégié de l’innovation.  Partenaire de longue date des administrations et des grandes entreprises, Thales est naturellement à leurs côtés pour imaginer et développer les solutions qui dessinent la ville de demain. 

mutualiser les données pour mieux décider

La ville intelligente ou smart city est aussi celle qui maîtrise ses flux d’information pour assurer des services de qualité, qu’ils concernent la sécurité, les transports, l’énergie, la propreté, l’eau ou la santé…

Par un management cohérent de l’environnement urbain et l’offre de nouveaux services, les métropoles garantiront une meilleure qualité de vie à leurs habitants. Elles seront aussi plus attractives, favorisant ainsi l’implantation d’entreprises et le développement économique.

Les technologies Big Data permettent d’exploiter, au bénéfice des habitants, les gigantesques réservoirs de données produites par la ville connectée. Smartphones, éclairage public, transport, panneaux d’affichage, accès aux lieux publics, caméras de surveillance… : le nombre « d’objets » urbains connectés, gérés via de multiples systèmes d’information, ne cesse de croître. Selon certaines projections[1], en 2020 le monde comptera 50 milliards d’objets connectés pour 7,6 milliards d’êtres humains, soit 7 objets par personne… contre 0,03 en 2003 !

Grâce à la combinaison des très nombreuses données existantes – consommation d’eau, d’énergie, abonnements à différents services publics ou privés, usagers des transports, etc.-, les administrateurs des villes peuvent dès aujourd’hui disposer de puissants outils pour identifier et comprendre ce que veulent les citoyens et mettre en place des canaux de communication et de dialogue adaptés (portails web, applications mobiles, etc.) .

Thales maîtrise l’ensemble des technologies Big Data – collecte, stockage, analyse, visualisation - rendant possible et efficace l’exploitation de ces masses de données. Elles permettront aux acteurs et décideurs de l’espace urbain de travailler de manière plus concertée, plus partagée pour comprendre les besoins de leurs habitants, anticiper leur demande et mieux y répondre.

Le rôle de Thales est de leur fournir ces outils en faisant dialoguer les fabuleux réservoirs de données existants - jusqu’ici isolés, en silos – pour offrir aux habitants les services qu’ils attendent… ou dont ils n’auraient pas osé rêver !

La « Smart City Platform » de Thales est une solution modulaire, intégrant de façon fluide les différents services offerts par la ville. Son interface intelligente fournit aux opérateurs une vue globale de la situation, à partir des données très hétérogènes issues des différents systèmes. Ils peuvent ainsi mieux coordonner et anticiper leurs actions et prendre les bonnes décisions plus rapidement et plus efficacement. Cette solution permet de gérer de façon concertée les opérations quotidiennes et les situations de crise. Elle constitue également une aide précieuse pour planifier, à plus long terme, les développements de la ville.


Québec, laboratoire urbain grandeur nature

Inaugurée à Québec en 2015, l’Unité Mixte de Recherche en Sciences Urbaines (UMR-SU) est un véritable hub d’innovation, fédérant les compétences complémentaires d’universitaires, d’industriels, d’urbanistes et de gestionnaires urbains*.
Piloté par Thales Recherche et Technologie et hébergé dans son enceinte, ce centre de recherche unique au monde a pour ambition d’élaborer les solutions d’urbanisme futures : mobilité durable, gestion des eaux potables et usées, de l’électricité, des espaces et infrastructures urbains,…
Ses chercheurs disposeront pour ce faire d’un laboratoire grandeur nature : la Ville de Québec met en effet ses équipements publics à leur disposition afin qu’ils puissent imaginer et tester, à partir d’éléments et données réels, les solutions intelligentes pour la ville de demain.
*Université Laval, Institut national de recherche scientifique, Parc technologique du Québec Métropolitain, Ville de Québec, Thales.

 

 

Terra Dynamica : la ville virtuelle « vivante »
Né dans le cadre des pôles de compétitivité français Cap Digital et Advancity, le programme Terra Dynamica, porté par Thales et ses partenaires, a donné naissance à une plateforme de simulation 3D de la ville, rendue vivante par l’intelligence artificielle.
Elle permet d’animer jusqu’à 30 000 acteurs urbains « intelligents » (piétons, automobiles,) dotés chacun d’un « caractère » propre qui leur permet d’agir de façon autonome. Simulant les flux de personnes et d’automobiles dans la ville, Terra Dynamica a pour objectif d’aider les acteurs de la ville à trouver les meilleures solutions en termes d’aménagement, de fluidification du trafic et de gestion des déplacements des piétons.   
Le visuel 3D et le son permettent de faire ressentir la situation et de ne pas seulement appréhender le changement d'un point de vue technique ou conceptuel. Un apport précieux pour les acteurs concernés, qui sauront désormais précisément quel est l'endroit le moins bruyant pour implanter une crèche ou comment assurer la sécurité des piétons en visite dans un parc d'exposition, par exemple.
L'outil arrive à point nommé dans le contexte des multiples projets attendus dans le cadre du Grand Paris : Terra Dynamica pourrait en effet faire découvrir au grand public l'intérieur des nouvelles gares, l'organisation de la circulation des voyageurs, leurs aménagements extérieurs, leur intégration dans la ville...

 

Green IT

Depuis la fin des années 1990, les Green IT – ou « TIC[2] durables » - ont gagné en définition et en image et sont désormais indissociables de la stratégie de développement durable des organisations.

Green it 1.0 : réduire l’impact de l’informatique sur l’environnement

Les systèmes d’information conçus par Thales sont éco conçus pour limiter l’impact environnemental des matériels et logiciels tout au long de leur cycle de vie.

Thales conçoit et transforme ainsi son parc de datacenters – ainsi que les infrastructures informatiques et datacenters de ses clients - dans une démarche continue d’amélioration de l’empreinte environnementale en agissant notamment sur le rendement des installations électriques et climatiques.

Les services de Cloud Computing que Thales délivre à ses clients offrent une meilleure mutualisation des ressources et un meilleur taux de charge pour améliorer le rendement global des infrastructures informatiques.

Green it 1.5 : AGIR SUR l’impact environnemental des organisations

Grâce aux TIC,  les organisations peuvent réduire leur empreinte environnementale: réduction des déplacements, dématérialisation et échange des données informatiques, Systèmes d'Information Développement Durable (SIDD)  pour mesurer et simuler l'empreinte de l'organisation (comptabilité carbone, logiciels de notation de la performance environnementale des fournisseurs, outil de pilotage et reporting RSE, etc.)…

En s’appuyant sur son offre de Cloud Computing éco-conçue, Thales conçoit des systèmes d’information collaboratifs et des systèmes de podcasting et de vidéoconférence  (e-learning, conférence, réunions d’information, etc.) qui permettent à ses clients de réduire sensiblement leurs déplacements.

Green it 2.0 : AGIR SUR l’impact environnemental des produits ou services

Cette démarche vise à intégrer les TIC au cœur des produits et services, pendant leur cycle de vie : ajout d’une fonctionnalité d’éco-conduite dans le GPS (Global Positionning System), réseaux électriques intelligents, optimisation énergétique des bâtiments, e-commerce, gestion intelligente de la mobilité et des transports, villes intelligentes, par exemple.

Les solutions de pointe  que Thales développe pour répondre aux enjeux environnementaux de ses clients sont de grandes utilisatrices de Green IT 2.0. 

 

Des transports en commun plus attractifs

La ville intelligente, c’est aussi une ville plus fluide, plus astucieuse et qui s’efforce, notamment, de créer les conditions d’une mobilité durable.  Lutter contre la pollution atmosphérique et la congestion des transports est un enjeu majeur pour les métropoles du monde entier, et cela passe par une meilleure attractivité des transports publics.

Depuis près de 40 ans, Thales conçoit des systèmes intelligents qui permettent aux opérateurs d’offrir un meilleur service à leurs usagers, contribuant  à la réduction de l’empreinte carbone des agglomérations urbaines.

Le saviez-vous ?
Les solutions de gestion de trafic routier de Thales ont fait la preuve de leur efficacité :
- des temps de parcours diminués de 20%
- une réduction de 5% des émissions
- une réduction de 60 % des embouteillages aux heures de pointe
- 70% d’accidents en moins aux péages en évitant les files d’attente

 

Fluidifier le trafic

Les systèmes de gestion du trafic urbain de Thales permettent de réguler les flux de véhicules et d’agir en temps réel sur les points noirs pour fluidifier le trafic. Les automobilistes passent ainsi moins de temps dans leur voiture, réduisent leur consommation de carburant et leurs émissions de CO2.

Un système de ce type a été mis en œuvre par Thales pour la Communauté urbaine de Strasbourg, l’une des villes françaises pionnières dans la prise en compte des questions environnementales. Le Système d’Information et de Régulation Automatique de la Circulation (SIRAC)  - qui s’étend à la gestion de la zone piétonne et des places disponibles dans les parkings - utilise plus de 800 points de contrôle et produit des données en temps réel sur les conditions de circulation aux carrefours et aux intersections. Les contrôleurs peuvent ainsi optimiser les priorités accordées aux véhicules de transport public, améliorer le trafic et réduire les bouchons.

En Seine-Saint-Denis, près de Paris, le système GERFAUT (Gestion et Exploitation des Régulations des Feux AUTomatisés) prend en charge la régulation de plus de 600 carrefours à feux. L’objectif est de limiter les nuisances provoquées par les congestions routières et d’améliorer la qualité des déplacements. La priorité est donnée au développement de l’intermodalité – tous les transports collectifs (tramways et bus) sont prioritaires aux traversées de carrefours - et à la gestion efficace des pics de trafic autour des sites du salon du Bourget et du stade de France. Un réseau de capteurs de trafic, de vidéo-trafic et de stations météorologiques assure une connaissance permanente des conditions de déplacement. Des panneaux d’information dynamique sont déployés au profit des usagers de la voirie et des transports collectifs.

Les systèmes de péage urbain innovants conçus par Thales régulent le flux automobile aux entrées des villes.

À Brisbane, en Australie, les usagers de la route se déplacent plus vite, et de façon plus sûre, grâce à un système de péage électronique de dernière génération (« free-flow tolling ») fourni par Thales.
Cette technologie de portique, sans équivalent sur le marché, autorise le paiement sans contact et élimine alors les arrêts et redémarrages imposés par les péages traditionnels. Elle accroît la capacité des routes existantes et diminue les coûts d’exploitation tout en réduisant les émissions de carbone. Par ailleurs, elle améliore la sécurité des conducteurs et a permis de réduire de 70% le nombre d’incidents autour de la section à péage de Brisbane.

A Mexico, Thales a récemment équipé le périphérique de la ville d’un système de péage électronique performant (basé sur la technologie RFID) permettant également de fluidifier de façon notable les accès et sorties.

 

Simplifier l’accès aux transports

Déployés, notamment, dans des pays reconnus pour leur engagement en faveur de l’environnement – Pays-Bas, Danemark, Nouvelle-Zélande, Canada… -, les systèmes de billettique de Thales permettent aux voyageurs d’emprunter différents modes de transport à l’aide d’un titre de transport unique.

Aux Pays-Bas, Thales a remplacé tous les systèmes de billettique utilisés sur le territoire national par un système unique basé sur une technologie sans contact. Un utilisateur peut désormais utiliser un ticket unique quel que soit son voyage, et le système redistribue les revenus aux différents opérateurs.  Le système a été déployé dans 12 provinces et 16 grandes villes et a permis de fusionner les systèmes de 17 opérateurs de transports.

DreamGate, le portillon écoresponsable
Le  portillon automatique DreamGate  constitue une approche innovante et une rupture technologique en apportant plus de sécurité et de sûreté aux opérateurs et aux passagers. Il garantit une meilleure efficacité opérationnelle tout en réduisant l’impact environnemental : moins encombrant, plus léger, économe en énergie, moins de composants (caméra 3D, moteurs intelligents) ainsi qu’une installation et une maintenance plus faciles.

 

Informer les usagers

Thales déploie également des systèmes d’informations sur le trafic qui fournissent en quasi temps réel aux automobilistes des données sur l’état du trafic et les guident pour éviter les bouchons. C’est notamment le cas au Royaume-Uni où Thales délivre à la Highways Agency un service déployé à l’échelle du pays, le National Traffic Information Service (NTIS).

Générant un important volume de données sur les déplacements et les profils des voyageurs, les systèmes de billettique sont un champ d’application idéal pour les technologies Big Data.

Depuis fin 2009, le système électronique de pointe PRESTO, conçu et développé par Thales, permet aux habitants de la région du Grand Toronto de circuler à bord des différents moyens de transports en commun disponibles – train, métro, bus – au moyen d’un titre de transport unique, une carte électronique sans contact utilisable sur l’ensemble du réseau.

L’analyse statistique (Business Analytics) appliquée aux données enregistrées par un ensemble de valideurs, fixes ou mobiles, permet de mieux appréhender la mobilité à l’échelle de ce vaste bassin de déplacement - de plus de 200 km le long du lac Ontario -, d’adapter l’offre aux besoins réels – par exemple, en cas de faible fréquentation : bus plus petits, détours de lignes, combinaison de moyens de transport etc. - et d’imaginer de nouveaux services.
 

En combinant aux données billettiques celles issues des systèmes de signalisation et de supervision – dont Thales est  l’un des leaders mondiaux -, il devient possible de modéliser totalement un réseau de transport pour, par exemple, visualiser l’impact des perturbations – travaux, météo, … - et organiser, si nécessaire, le réacheminement des voyageurs par un autre mode de transport.

Les possibilités sont infinies. Les données existent et Thales, grâce à l’expertise de ses équipes et à sa connaissance approfondie du métier de ses clients, sait choisir les meilleures technologies autour du Big Data, du Business Analytics et de la visualisation pour les rendre utiles et compréhensibles pour un opérateur. Le tout au service d’une ville plus fluide, moins énergivore et plus agréable à vivre.

Les systèmes d’aide à la navigation par satellite, tel que le Global Navigation Satellite System (GNSS) contribuent également à l’optimisation du trafic routier.

EcoNet© optimise l’utilisation des voitures électriques
En Espagne, Thales a conçu l’application EcoNet© de supervisons des réseaux de recharge. Elle couvre tous les types de recharge (lente, semi rapide et rapide) et d’emplacement : stations-service, parkings, communautés de riverains, flottes de véhicules, etc.
Grâce à EcoNet©, les gestionnaires peuvent, entre autres, optimiser les recharges en fonction du tarif électrique, gérer la tarification selon différents critères (zones, calendrier, plages horaires, etc.) ainsi que la consommation et la facturation des utilisateurs,  suivre l’état de tous les points de recharge, être alertés en cas de besoin de maintenance, etc.
Un portail dédié, consultable sur PC, mobile et tablette, permet aux utilisateurs d’accéder à de nombreux services : localisation des points de recharge sur une carte, bornes les plus proches, disponibilité, historique de consommation, calcul du temps et du type de charge optimaux, réservation d’un point de recharge etc.
La solution EcoNet© est déjà utilisée par le Parc Technologique d’Andalousie à Malaga et par IBIL (Gouvernement Basque et REPSOL), le plus grand réseau de points de recharge en service en Espagne.

 

 

Tous les modes de transport dans une seule application
Thales a conçu un « calculateur de transport temps réel » qui permet aux utilisateurs de Smartphones de prévoir leur itinéraire en utilisant et combinant tous les modes de transport disponibles. Connecté aux systèmes des opérateurs de transport, aux systèmes d’information sur le trafic routier et aux services de covoiturage et d’auto-partage, le prototype préindustriel de Thales a été dimensionné pour suivre 41 millions de trajets quotidiens dans le périmètre du Grand Paris et permet d’assister 1 million de personnes en temps réel. En offrant à l’utilisateur une mesure précise du gain obtenu par les transports publics, il contribue à l’usage de ces transports plus économes.

 

 

[1] Etude Cisco IBSG publiée en 2012

[2] Technologies de l’Information et de la Communication

 

 

Contact
Direction Ethique et Responsabilité d'Entreprise
+33 (0)1 57 77 80 00