La Digital Factory de Thales s’agrandit à Singapour

 

  • Après la France et le Canada, Singapour accueille la Digital Factory de Thales.
  • La Digital Factory va livrer des solutions numériques innovantes aux clients de Thales dans la région Asie-Pacifique, en travaillant en mode collaboratif. Et chaque fois que ce sera pertinent, ces produits seront proposés à d’autres clients internationaux.
  • Le site de Singapour représente un investissement de plus de 20 millions d’euros.

 

Thales vient d’annoncer la création à Singapour d’une nouvelle Digital Factory pour accélérer l’innovation et la transformation numérique du Groupe et de ses clients dans la zone Asie-Pacifique. Métropole connue pour ses investissements technologiques, son écosystème dynamique et sa connectivité, Singapour est une destination de choix pour favoriser l’innovation. La cité-État s’attache à instaurer un environnement propice aux entreprises innovantes. Ses instances dirigeantes sont convaincues que les investissements numériques aideront Singapour à capter de la valeur et à créer des opportunités. La Digital Factory de Singapour permettra de maximiser les services innovants de Thales dans l’aéronautique, le spatial, les transports terrestres, la défense et la sécurité.

 

La Digital Factory de Thales a été lancée en juin 2017 à Paris, en tant que structure interne complètement numérique, dont la mission est d’accélérer la transformation digitale de Thales et de ses clients. Elle s’est agrandie à Montréal en avril 2018. Elle héberge déjà plus de 230 experts spécialistes des technologies numériques – cloud, internet des objets, big data, intelligence artificielle et cybersécurité – et utilise des méthodes agiles - design thinking, lean start-up, développement logiciel - pour co-développer des produits innovants en collaboration avec les futurs utilisateurs. La Digital Factory délivre les premières versions de ces nouveaux services numériques en quelques mois pour rapidement tester leur valeur ajoutée opérationnelle et obtenir le Minimum Viable Product (MVP). Avec 15 MVP délivrés en un an, dans des domaines tels que la gestion du trafic aérien, la réparation des équipements aéronautiques, la gestion des drones, l’expérience passager dans les aéroports, le trafic maritime ou la maintenance des métros, la Digital Factory permet aux clients de Thales d’expérimenter de nouvelles solutions à un rythme rapide pour améliorer leurs opérations.

« Le réseau Digital Factory jouera un rôle crucial pour modeler l’innovation dans plusieurs secteurs et sur plusieurs marchés, permettant aux organisations de saisir toute nouvelle opportunité très rapidement, commente Olivier Flous, Vice-président Transformation Digitale et Digital Factory de Thales. L’ouverture du centre de Singapour nous rapproche de nos clients et partenaires en Asie-Pacifique, ce qui nous donne les moyens de renforcer notre collaboration et d’aborder mieux encore les défis des organisations locales. En plus de capitaliser sur un environnement très riche en matière d’innovation, nous espérons développer et renforcer les talents des spécialistes du numérique à Singapour pour nous imposer comme un véritable partenaire dans cet écosystème dynamique. »
« L’inauguration de la Digital Factory témoigne des capacités de Singapour dans le numérique et l’innovation pour cibler les opportunités commerciales toujours plus nombreuses dans la région. Cette première implantation en Asie illustre également combien les entreprises industrielles surfent sur la vague de la numérisation et créent pour les Singapouriens des emplois exaltants dans des domaines spécialisés, comme l’analyse de données, la cybersécurité, l’apprentissage automatique et le développement d’applications logicielles », explique Tan Kong Hwee, Directeur exécutif, Capital Goods & Mobility, Singapore Economic Development Board (EDB).

La Digital Factory de Singapour comptera d’ici 2019 une équipe de 30 experts, avec des profils de chercheurs en Data Sciences, ingénieurs logiciel, designers, scrum masters et experts en cybersécurité, qui seront recrutés en interne et en externe. Un effectif qui pourrait au moins doubler dans les trois à cinq ans à venir. Un investissement de plus de 20 millions d’euros sera consacré au développement de cette structure au cours des cinq prochaines années.