Thales s’allie à Micro-X, startup australienne à la pointe de l’innovation, pour révolutionner les contrôles dans les aéroports

  •  L’association entre les nanotubes de carbone et l’intelligence artificielle va donner naissance à une nouvelle génération d’équipements d’imagerie par rayons X aux performances révolutionnaires.
  •  Ces technologies de rupture permettront aux passagers de ne plus faire la queue aux points de contrôle et de libérer de l’espace dans les aéroports, soit pour un usage commercial soit pour accroître le flux de passagers.
  • Le partenariat entre Thales et Micro-X va permettre d’accélérer la commercialisation de nouveaux équipements.

L’imagerie 3D par rayons X est la clé de voûte de nombreuses applications critiques, que ce soit dans le domaine de la sécurité (points de contrôle dans les aéroports, lutte anti-terroriste) ou dans celui de la médecine. A l’heure actuelle, avec le nombre croissant de passagers dans le monde (qui, selon l’IATA, devrait doubler d’ici 2030), les contrôles de sécurité dans les aéroports deviennent un véritable enjeu. Les technologies de contrôle, qui permettent actuellement de traiter en moyenne 200 passagers par heure, vont devoir évoluer pour gagner en rapidité et offrir une meilleure détection des menaces. De la même manière, les progrès technologiques considérables en matière de systèmes d’imagerie 3D compacts et agiles pourront être exploités, dans le milieu médical, pour améliorer non seulement les diagnostics mais également les chances de survie.

Pour anticiper ces besoins, Micro-X, leader mondial dans les tubes à rayons X à cathode froide, et Thales, leader dans la sécurité et l’imagerie médicale, ont décidé d’allier leurs forces dans le cadre d’une collaboration afin de développer un système d’imagerie par rayons X reposant sur l’utilisation de cathodes à base de nanotubes de carbone. Alors que le Premier ministre d'Australie-Méridionale, Steven Marshall, était en visite sur le site de conception et de production de Micro-X à Tonsley, au sud d’Adélaïde.

Les nanotubes de carbone sont une forme allotropique du carbone dont les propriétés permettent d’améliorer considérablement l’efficacité de l’imagerie par rayons X. La combinaison de cette technologie révolutionnaire, développée par Micro-X, et de la longue expérience (60 ans) de Thales dans le domaine de la radiologie, va permettre, dans un premier temps, la conception de nouvelles sources miniaturisées de rayons X. Ces sources, qui seront produites par Thales et fabriquées à Moirans (France), seront au cœur du développement des futurs produits de Thales et de Micro-X destinés aux marchés de la sécurité et de l’imagerie médicale.

Par ailleurs, le partenariat entre les deux entreprises portera également sur la commercialisation et le support, à l’échelle mondiale, du futur imageur mobile en rétrodiffusion (MBI) pour l’analyse des engins explosifs improvisés (EEI) de Micro-X. Suite aux retours très positifs recueillis après la démonstration faite auprès de la task force en charge de la lutte contre les EEI au sein de la Force de défense australienne, cet équipement est actuellement en cours de conception et de développement à Adélaïde. En vertu du partenariat conclu, Thales, fournisseur mondial de systèmes de défense et de sécurité, procédera à la vente croisée du MBI fabriqué à Adélaïde.

Grâce à leur compacité par rapport aux technologies traditionnelles, ainsi qu’à leur sensibilité, permettant ainsi aux forces de sécurité de détecter les menaces plus rapidement, ces nouvelles technologies sont idéalement positionnées pour répondre aux futures réglementations qui seront définies et mises en place par les gouvernements. Avec ce nouveau système à base de nanotubes de carbone, les passagers des aéroports n’auront bientôt plus besoin de faire la queue aux points de contrôle, d’ouvrir leur sac et d’en sortir leurs équipements électroniques et produits liquides. Il leur suffira de poser leur sac fermé sur le scanner et de traverser un autre scanner. Reposant sur l’utilisation combinée de cathodes à base de nanotubes de carbone, d’algorithmes de traitement d’images par rétrodiffusion et de l’intelligence artificielle pour mieux détecter les éléments suspects, les nouveaux équipements atteindront un niveau de miniaturisation qui conduira à un gain d’espace considérable. L’espace libéré pourra ainsi être utilisé à des fins commerciales ou bien pour accroître le flux de passagers. Les autorités aéroportuaires pourront profiter de ce gain d’efficacité pour réorganiser les terminaux, créer de la valeur commerciale et générer de nouvelles sources de revenus.

 

« Ce n’est qu’un début. A l’instar des pionniers de la Silicon Valley dans les années 70, nous sommes à la veille de la naissance d’une nouvelle technologie. Les nanotubes de carbone vont changer la donne dans de très nombreux domaines, mais c’est clairement dans celui de l’imagerie par rayons X qu’ils apporteront le plus d’avantages pratiques et quantifiables. Qu’il s’agisse de la sécurité des aéroports, de la lutte anti-terroriste ou encore des futurs appareils d’imagerie médicale, Thales et Micro-X se trouvent à un tournant historique décisif. Outre les synergies qu’il va apporter, ce partenariat va nous permettre, en tant qu’acteur majeur du numérique, de faire un saut technologique unique en son genre. »
Jean-Jacques Guittard, VP Sous-systèmes d'imagerie et d'hyperfréquences chez Thales

 

« Aujourd’hui est un grand jour dans l’histoire de Micro-X. On ne saurait trop insister sur l'importance que revêt, aussi bien au plan stratégique qu’opérationnel, le fait que nous ayons établi et éprouvé en interne notre propre technologie d’émission de rayons X à base de nanotubes de carbone. Au sein même de notre site de production d’Adélaïde, nous maîtrisons désormais de A à Z la technologie sur laquelle s’appuieront nos produits, aussi bien actuels que futurs, pour façonner notre destin. Nous sommes doublement ravis de pouvoir annoncer que nous avons non seulement reçu l’aval du Bureau australien en charge de l’examen des investissements étrangers, mais aussi que notre aventure aux côtés de Thales, pour développer et commercialiser ensemble des systèmes d’émission de rayons X innovants basés sur une technologie unique, va pouvoir commencer. »

Peter Rowland, directeur général de Micro-X’