Aller au contenu principal

La première phase d’étude du projet HydRON de l’ESA s’est déroulée avec succès

La première phase d’étude du projet HydRON de l’ESA s’est déroulée avec succès

 

La « Fibre dans le ciel » pour les services de connectivité grâce aux liaisons laser

 

Rome, le 21 juillet 2021 - Thales Alenia Space, société conjointe entre Thales (67 %) et Leonardo (33 %), vient d’achever avec succès la première phase d’étude du projet HydRON (High-thRoughput Optical space Network) de l’Agence spatiale européenne (ESA). Les liaisons laser vont révolutionner les communications satellitaires et le réseau optique HydRON de l’ESA connectera de façon harmonieuse les satellites aux réseaux terrestres à fibre, afin d’assurer une connectivité fiable et instantanée au profit des citoyens européens dans le monde entier. HydRON est un réseau spatial optique à haut débit qui s’inscrit dans le cadre du programme de technologie de liaison laser sécurisée ScyLight de l’ESA.
Cette première phase du projet - l’étude HyPha - a défini les premières exigences du système et a exploré les architectures réseau, ainsi que les technologies nécessaires à leur mise en œuvre. Par la suite, des premiers démonstrateurs de vol seront fabriqués et placés en orbite pour tester et aboutir à des solutions optiques spatiales pour l’usage des opérateurs satellitaires et terrestres qui devront exploiter ce futur marché.

© Esa

Dans le cadre de cette étude, Thales Alenia Space, forte de son expertise dans la production des technologies optiques spatiales développée à Zurich, a coordonné un groupe de travail incluant Telespazio, société conjointe entre Leonardo (67 %) et Thales (33 %), en tant qu’opérateur satellite, Open Fiber, l’opérateur d’infrastructures « wholesale-only » fournissant un accès et des réseaux de transport intégralement en fibre optique à plus de 200 opérateurs en Italie et l’École supérieure Saint-Anne de Pise, un institut universitaire public italien bénéficiant, entre autres, d’une expertise dans les systèmes de communication en espace libre, ou FSO (Free Space Optics).
Cette initiative contribue à l’indépendance technologique de l’Europe dans les services de connectivité dans l’espace (« Fibre dans le ciel » / Internet au-delà du cloud) et à l’expansion de ses capacités vers de nouveaux types de services et applications (« Cloud dans le ciel », routeurs IP embarqués (OBR) à bord de satellites, capacités de service extraterritoriales, etc.).

À propos de la connectivité optique par satellite
Dans les systèmes FSO, les lasers sont utilisés pour établir les transmissions de données avec des détecteurs optiques (photodiodes) pour leur réception. L’un des avantages de l’utilisation de lasers ou mieux, de liaisons directes et collimatées, est qu’il est très difficile d’intercepter ces liaisons, ce qui garantit naturellement un processus de communication extrêmement sécurisé. Mais de surcroît, en exploitant la technique de multiplexage de longueurs d’ondes couramment utilisée dans les connexions par fibre terrestre, il est possible de créer des liaisons FSO de plusieurs centaines de Gbit/s de capacité. C’est bien plus que les largeurs de bande des technologies radiofréquences actuelles, permettant de répondre à la demande croissante de bande passante des réseaux. Par ailleurs, la connectivité par satellite est toujours disponible dans la zone de couverture et n’exige pas d’infrastructure complexe pour être déployée (poteaux, lignes, centraux, etc.).
De récentes études ont montré que la demande de connectivité numérique à ultra haut débit a fortement augmenté ces dernières années, et la pandémie de Covid-19 a montré qu’il est désormais essentiel, tant pour les particuliers que pour les entreprises, de disposer de connexions de données rapide. En s’intégrant de façon harmonieuse avec les réseaux terrestres à fibre optique, les systèmes satellitaires utilisant des technologies FSO permettront aux infrastructures de télécommunications de répondre à la demande croissante, de supporter la 5G et de développer de nouvelles applications innovantes reposant sur l’Intelligence artificielle et l’Internet des objets (IoT).

 

À PROPOS DE THALES ALENIA SPACE
Combinant plus de quarante ans d’expérience et une diversité unique en termes d’expertise, de talents et de cultures, les architectes de Thales Alenia Space conçoivent et délivrent des solutions innovantes pour les télécommunications, la navigation, l’observation de la Terre et la gestion de l’environnement, l’exploration, les sciences et les infrastructures orbitales. Les institutions, gouvernements et entreprises comptent sur Thales Alenia Space afin de concevoir, réaliser et livrer des systèmes satellitaires : pour géolocaliser et connecter les personnes et les objets partout dans le monde ; observer notre Planète ; optimiser l'utilisation des ressources de la Terre et celles de notre Système solaire. Thales Alenia Space a la conviction que l’espace apporte une nouvelle dimension à l’humanité pour bâtir une vie meilleure et durable sur Terre. Société commune entre Thales (67 %) et Leonardo (33 %), Thales Alenia Space forme également la Space Alliance avec Telespazio pour proposer une offre complète de solutions incluant les services. Thales Alenia Space a réalisé un chiffre d'affaires d’environ 1,850 milliard d’euros en 2020 et emploie environ 7700 personnes dans 10 pays, avec 17 sites en Europe et une implantation industrielle aux États-Unis.

www.thalesaleniaspace.com

 

THALES ALENIA SPACE - CONTACTS PRESSE
Sandrine Bielecki    Tél. : +33 (0)4 92 92 70 94    sandrine.bielecki@thalesaleniaspace.com
Catherine des Arcis    Tél. : +33 (0)6 78 64 63 97    catherine.des-arcis@thalesaleniaspace.com