Aller au contenu principal

Le vaisseau Cygnus en route pour la Station Spatiale Internationale

Cannes, le 2 novembre 2019 – Un nouveau vaisseau Cygnus a été lancé avec succès pour une douzième mission opérationnelle à destination de la Station Spatiale Internationale (ISS).
Le lancement a été effectué à bord d’une fusée Antares, depuis la base de la NASA située à Wallops, en Virginie. Le vaisseau Cygnus est composé de deux parties : le module de service de Northrop Grumman et le module cargo pressurisé (PCM), développé par Thales Alenia Space, société conjointe entre Thales (67 %) et Leonardo (33 %).

© ©Northrop Grumman

© Northrop Grumman

Une configuration améliorée pour optimiser l’emport des expériences scientifiques

Grâce à la version améliorée du PCM, cette mission utilise à nouveau la possibilité d’effectuer un chargement tardif, déjà expérimenté lors de la 11e mission, et permet d’augmenter les capacités en terme de puissance et de données pour les charges utiles scientifiques embarquées . Auparavant, tous les cargos devaient être chargés environ quatre jours avant le lancement. Cette nouveauté permet désormais d’emporter des expériences scientifiques sensibles au facteur temps, 24 heures seulement avant le décollage. 

Un vivier d’expériences scientifiques à son bord

Chaque mission de réapprovisionnement à destination de l’ISS regorge d’expériences scientifiques, dans des domaines aussi divers que la biologie, les biotechnologies, les sciences appliquées à l’Espace et à notre environnement sur Terre, la physique etc… A bord du nouveau vaisseau ravitailleur se loge LIDAL (Light Ion Detector for Altea), une expérience de l’Agence Spatiale Italienne (ASI)  visant à surveiller les radiations solaires à bord de l'ISS. Cette expérience sera forte utile, pour les missions habitées à destination de l’espace lointain, quand il s’agira de développer des solutions en vue d’atténuer les effets collatéraux liés aux radiations solaires. Le module cargo pressurisé du ravitailleur Cygnus abrite également « Magnetic Spectrometer-02 », dédiée à la recherche de traces d'obscurité, d'étrangeté et d'antimatière. Cette seconde expérience permettra à la communauté scientifique d’avoir une meilleure compréhension concernant la formation de l'univers. Les tests réalisés grâce au gilet de protection antiradiations « AstroRad », seront par ailleurs d’un intérêt vital pour protéger les astronautes des rayonnements, au cours de futures missions habitées à destination de la Lune et de Mars. L'expérience « Zero-G Oven » étudiera, quant à elle, les propriétés de transfert de chaleur ainsi que la capacité à réchauffer des aliments en microgravité ; une véritable aubaine pour les futurs astronautes amenés à accomplir des missions d’explorations de longues durées.

Le module cargo pressurisé transporte également une expérience de télérobotique, qui sera menée en orbite par l'astronaute de l'ESA, Luca Parmitano. Surnommée Analog-1, l’expérience  consiste à actionner un rover à distance, depuis l’ISS, pour recueillir des échantillons de simili roches lunaires. L'astronaute sera épaulé par une équipe du centre des astronautes européens à Cologne, en Allemagne, qui agira en tant que centre de contrôle de mission ; il pourra ainsi ressentir les sensations du rover Interact, en utilisant la technologie de rétroaction haptique développée par le laboratoire de télérobotique de l'ESA, avec le soutien technique de Thales Alenia Space.

© ©NASA

© NASA

Cygnus : plus de 10 ans de fructueuse coopération avec Northrop Grumman

Thales Alenia Space fournit les cargos pressurisés Cygnus à Northrop Grumman depuis l’origine du programme avec un premier contrat signé en 2009 pour la livraison de 9 modèles et un second contrat en 2016 portant sur la fabrication de 9 modèles supplémentaires. Onze cargos opérationnels ont déjà été lancés, ainsi qu’un cargo de démonstration, quatre dans leur version originale et 8 dans leur version améliorée. Construits par Thales Alenia Space, ces modules de nouvelle génération utilisent le nouveau système de soudage par friction. Ils confèrent en effet une solution plus légère et plus efficace, permettant d’accroître la capacité d’emport à la fois en terme de masse et de volume, tout en permettant d’accommoder des contenants de formes irrégulières.

De l’avant-garde au renouveau de l’exploration spatiale

Ce lancement confirme non seulement la contribution continue de Thales Alenia Space au succès des missions Cygnus, mais aussi sa capacité à apporter son expertise aux futures missions d'exploration spatiale, coopérant ainsi à l'élargissement des frontières de la connaissance.

 

A propos de Thales Alenia Space

Combinant plus de quarante ans d’expérience et une diversité unique en terme d’expertise, de talents et de cultures les architectes de Thales Alenia Space conçoivent et délivrent des solutions innovantes pour les télécommunications, la navigation, l’observation de la Terre et la gestion de l’environnement, l’exploration, les sciences et les infrastructures orbitales. Les institutions, gouvernements et entreprises comptent sur Thales Alenia Space afin de concevoir, réaliser et livrer  des systèmes satellitaires : pour géolocaliser et connecter les personnes et les objets partout dans le monde; pour observer notre Planète; pour optimiser l'utilisation des ressources de la Terre ainsi que celles de notre Système Solaire. Thales Alenia Space a la conviction que l’espace apporte une nouvelle dimension à l’humanité pour bâtir une vie meilleure et durable sur Terre. Société commune entre Thales (67%) et Leonardo (33 %), Thales Alenia Space forme la Space Alliance avec Telespazio pour proposer une offre complète de solutions incluant les services. Thales Alenia Space a réalisé un chiffre d'affaires d’environ 2.5 milliards d’euros en 2018 et emploie approximativement 8000 personnes dans 9 pays.

www.thalesaleniaspace.com

Thales Alenia Space – Contact Presse :

Sandrine Bielecki    
Tel: +33 (0)4 92 92 70 94    
sandrine.bielecki@thalesaleniaspace.com