Thales accueille 9 start-ups dans son programme Cyber@STATION F

Thales dévoile aujourd’hui les noms des 9 start-ups sélectionnées pour rejoindre pendant 6 mois son programme de cybersécurité à STATION F, le plus grand incubateur de start-ups au monde. Expert en cybersécurité depuis plus de 40 ans, Thales a rejoint STATION F pour piloter le programme et accélérer le futur de la cybersécurité en accompagnant des start-ups expertes, dans leur développement.

 

Points clés

  • Thales accueille 9 startups au sein de son programme Cybersécurité à STATION F.
  • Thales a pour mission d’accélérer le développement de start-ups en leur apportant du conseil, de l’expertise technique et un accès à ses 5 grands marchés.
  • Thales a retenu 9 start-ups  complémentaires entre elles et ajoutant de la valeur à l’offre cybersécurité du Groupe. Thales et les start-ups choisies offriront ainsi à leurs clients des solutions couvrant l’ensemble de la chaine cybersécurité.
Depuis de nombreuses années, Thales place la démarche d’innovation collaborative au cœur de sa stratégie, convaincu que la coopération entre les PME, les start-ups et les grands groupes est source d’innovation. En juin dernier, Thales, au travers de sa nouvelle Digital Factory, a été sélectionné par STATION F, le plus grand campus de start-ups au monde, pour piloter le programme de cybersécurité.

L’objectif de Thales est d’accélérer le développement de start-ups en leur apportant du conseil, de l’expertise et un accès à ses 5 grands marchés : aérospatial, espace, transport terrestre, défense et sécurité. Thales favorisera l’engagement de ses collaborateurs à travailler avec les start-ups et à partager leur expertise marchés pour co-créer de la valeur pour les clients et co-développer des solutions et services innovants.
Je souhaite la bienvenue aux 9 start-ups qui donneront vie au programme cybersécurité de Thales à STATION F. Expert reconnu en cybersécurité, Thales relève maintenant le défi de mener à bien ce programme en créant de nouvelles opportunités de développement pour les start-ups mais également pour le Groupe. La cybersécurité est un prérequis de toute transformation digitale ; nous avons devant nous un vaste potentiel pour atteindre notre objectif : co-développer les solutions les plus innovantes en cybersécurité.

Patrice Caine, Président directeur général de Thales
Après un rigoureux processus de sélection, Thales a retenu 9 start-ups (4 françaises et 5 internationales : Pologne, Israël, Suisse, Etats-Unis et Pays-Bas), complémentaires entre elles et ajoutant de la valeur à l’offre cybersécurité du Groupe. Thales et les start-ups choisies offriront ainsi à leurs clients des solutions couvrant l’ensemble de la chaine cybersécurité. Les 9 start-ups suivantes ont rejoint STATION F cette semaine et seront présentes sur le campus pendant les 6 prochains mois.
 
Inpher et ses spécialistes du cryptage travaillent sur l’application du « big data » et  du « machine learning », ou apprentissage automatique, aux données cryptées, afin d’améliorer la combinaison sécurité-expérience utilisateur ;

KeeeX propose des solutions blockchain totalement opérationnelles pour sécuriser, signer, chaîner, partager et horodater tout type de document sans altération (+250 formats) ;

Multisense B.V, spécialiste de la multibiométrie et des solutions logicielles de pointe, propose une technologie unique qui fusionne des facteurs multibiométriques (reconnaissance faciale et vocale, signature par empreinte digitale et les combine aux technologies GPS et NFC[1], et à quelques procédés brevetés de détection du vivant). Ces technologies sont intégrées dans le système de contrôle APM (gestion de plateforme d’authentification) destinés aux grandes entreprises ;
 

La plate-forme Bug Bounty de Yogosha s’appuie sur un réseau mondial de hackers éthiques pour aider les clients à mettre en œuvre une démarche de détection de leurs failles de sécurité ;

QED-it a développé la Zero Knowledge Blockchain, une plateforme qui combine l’avantage d’une coordination des parties opératives (technologie Blockchain) et la nécessité, pour des raisons légales ou commerciales, de fournir une preuve sans divulguer les données (Zero Knowledge Proof) ;

Skeyecode, l’authentification à double facteur simplifiée, offre une alternative logicielle sans friction et sécurisée à l’authentification à deux facteurs matérielle et logicielle, grâce aux dernières avancées technologiques de la cryptographie ;

Alsid conçoit des solutions de cyberdéfense permettant aux grandes entreprises de sécuriser le cœur de leurs systèmes d’information ;
 
Profileur d’utilisateurs spécialisé dans le renseignement commercial basé sur l’Intelligence Artificielle et la prévention de la fraude, Nethone crée des solutions d’auto-apprentissage qui convertissent les menaces en décisions rentables, automatiquement et en temps réel ;

Biowatch développe une technologie biométrique portable  basée sur la reconnaissance des veines, s’inscrivant en alternative aux méthodes d’authentification actuelles (PIN, mots de passe, cartes, clés, empreintes digitales, reconnaissance faciale).
 
[1] NFC : Near field communication ou communication en champs proche
Contact
Constance Arnoux, Relations Presse Securité
+33 (0)1 57 77 91 58